Le match de toutes les surprises: un résumé objectivement objectif

Et on se retrouve aujourd’hui pour le résumé (objectif) du match qui a vu s’affronter hier les Pointeurs de Saint-Germain contre les Mecs Qui Traînaient Sur Le Terrain Donc On Leur A Dit De Venir Jouer Avec Nous. Ils sont plus forts. Ils sont plus grands. Ils sont meilleurs. Ils ont de plus gros sexes. Ils sont mieux organisés. Mais les Pointeurs, qui se distinguent à chaque match par leur bravoure intrépide et leur exceptionnelle robustesse, qui leur permet de supporter dignement la défaite (cf 0-9 face à Paris, même que ce jour-là on a presque pas pleuré), ne reculent pas face à cet impressionnant adversaire. C’est David contre Goliath. C’est Luke contre Dark Vador. C’est Tom contre Jerry. Et, alors que Sénech’ (Coach Labo pour les intimes) finit de donner ses derniers conseils à ses vaillants coéquipiers (« Veauclin, essaie de courir ça marche mieux », « Thomas t’es le goal t’as le droit de toucher la balle avec les mains », « Timothée est-ce-que t’as déjà entendu parler du concept de faire des passes »), les cieux semblent s’assombrir pour les Pointeurs. Trêve de flagorneries (moi non plus chais pas ce que ça veut dire tkt), passons de ce pas au match.

00’ : le coup d’envoi est donné !

01’ : Vincent Seroussi, essoufflé d’avoir trop couru, retourne se reposer sur le banc.

02’ : Rentrée de Seroussi !

03’ : Vincent Seroussi, essoufflé d’avoir trop couru, retourne se reposer sur le banc.

07’ : Timothée (Timotiste pour les intimes, défenseur central) effectue une percée fulgurante et transperce la défense adverse, ne laissant aucune chance à son propre gardien lorsqu’il se fait prendre la balle par un gamin de 6 ans qui a rejoint l’équipe ennemie. Celui-ci, face à une défense apathique, n’hésite pas à tirer de toutes ses forces. Le ballon, filant au ras du sol, au milieu des cages et à une vitesse de pointe de 6km/h, échappe malencontreusement à Thomas, notre gardien, qui déclarera « ouais mais mes gants ils glissent ». Une enquête approfondie élucidera ce mystère : Thomas s’était trompé et avait en fait mis des moufles ce jour-là.

15’ : Peyman, dit « Baghdadi mais pas celui-là tqt c’est un autre », notre fidèle avant-centre, parvient, grâce à son jeu de dribble et au fait que les mecs en face jouent en chaussettes, à trouver le chemin des buts adverses. Leur goal déclarera « être parti pisser à ce moment-là ». C’est sûr que ça facilite mais quand même on applaudit PeyPey.

21’ : Sénech’, notre coach et capitaine bien-aimé, se prend un high-kick dans le nez digne d’un combat de boxe thaï (non la boxe thaï c’est pas des combats de trav arrêtez un peu rôh là là). Il saigne abondamment. Heureusement, sa gow, notre unique supporter durant ce match (mais c’est déjà ça on se plaint pas), le soigne avec tout l’amour et toute l’affection qu’elle lui porte. Pendant ce temps, une altercation éclate sur le terrain, entre Sénech’ et le dénommé Jordan, 17 ans, 137 kilos pour 2m87 et j’exagère même pas.

22’ : le match reprend, pour le meilleur et pour le pire. Pendant que les Pointeurs encerclent Maxime afin de le réconforter, les autres pédés d’en face ils marquent. « Quels pédés, ces pédés » déclarera plus tard Valentin Ricque.

30’ : Clément Iraola montre son cul. Ouais, il nous avait suivi en cachette.

« Pas de mi-temps, c’est pour les tapettes », déclare Baptiste, dit Baptou fragile, pendant que ses coéquipiers cherchent leur second souffle. Qui n’arrivera pas. Qu’on soit bien clairs là-dessus.

35’ : BAPTISTE MARQUE pendant que les autres sont en mi-temps. Ouais on les avait pas prévenus qu’on jouait sans mi-temps. Ballec ça compte quand même.

43’ : Grosse altercation entre Timotiste et le gamin de 6 ans, le premier reprochant à l’autre un tacle vraiment très très violent (en tout cas pour un gamin de 6 ans). Alors que le gamin de 6 ans commence à prendre le dessus, imposant à Timothée de crier son nom par une clé de bras de derrière les fagots, Vincent Seroussi sort du banc pour intervenir et mettre un terme à cette bagarre sans merci.

44’ : Vincent Seroussi, essoufflé d’avoir trop parlé, retourne se reposer sur le banc.

46’ : Vincent Veauclin, notre arrière droit dont l’efficacité n’est plus à prouver, déploie tout son talent dans une action superbe, enchaînant les dribbles, effectuant une remontée complète du terrain. ET C’EST LE BUT contre son camp parce que même si y’a pas eu de mi-temps on a changé de côté. ‘Faut suivre Vincent. Du coup ça fait 3-2 pour les adversaires. Bravo.

50’ : le match durant une heure, la défaite s’annonce inéluctable pour les Pointeurs qui commencent à perdre espoir. Sénech’ déclare « il nous faut un vrai héros. Car un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » (hommage évident à la réplique culte de Maître Yoda dans Star Trek tu sais quand il affronte Sauron sur un Petit Poney).

55’ : C’est alors qu’arrive le héros. Déboulant de nulle part, un pointeur (pas grand mais vaillant) s’empare du ballon, et, sur un tir pas pointard du tout et pas du tout non plus à 5 mètres des cages, transperce la muraille mise en place par le gardien adverse. Modeste malgré tout, cet Apollon qui refusa de divulguer son nom aux myriades de fans qui se massaient devant les grilles du terrain pour le voir jouer parce que c’est vrai qu’il est quand même très bon oh là là et puis regardez moi ces ptites gambettes swaggées remerciera son équipe, qui franchement, n’a pourtant rien fait pour l’aider. Bravo à lui.

60’ : c’est la fin du match, sur le score honorable de 3 partout. Sénech’, dont le nez à recommencé à saigner comme une pucelle en période de menstrus, déclare « on des a bien eus zes engulés ». Les Pointeurs serrent la main de leurs adversaires, fair play les mecs. Timotiste, cependant, bien décidé à en découdre, provoque en duel le gamin de 6 ans. Bon, ça s’est joué à rien, mais il a perdu. Tkt Timo tu feras mieux la prochaine fois.

Bravo aux pointeurs et à ce héros nordique venu du Sud, blond aux yeux bleus, bon aryen et impressionnant de par son talent et la taille de son sexe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :