Throwback Saturday: le jour où les Pom’Petits Pois ont enflammé le Crit

Nous sommes le 27 mars 2015. Les petits nouveaux de l’IEP de Saint Germain en Laye débarquent pour la première fois au Crit, découvrant dans l’émerveillement les diverses chansons paillardes et partisanes qui s’inscriront à jamais dans leur esprit (St Ger Toulouse grosse partouze, Allongé sur ta pelouse ou encore l’hymne des IEP, répété jusqu’à l’épuisement dans le bus). Rien, pourtant, ne laissait présager de ce qui allait se passer le soir même.

Putain le suspense que j’vous ai mis wow c’est vraiment du grand journalisme.

Une compétition placée sous le signe des minijupes

Car ce soir, c’est la très attendue compétition des Pom-Poms. Et alors que les participantes (et participants, ouais y avait aussi des mecs. Mention spéciale à Alex qui a réalisé un taff de ouf, et qui a tout donné pour les Pom-Poms <3) s’échauffent dans les coulisses, la tension monte parmi les criteux. Surtout le public masculin. L’ambiance se réchauffe alors que les premières jupes courtes et les pompons multicolores apparaissent sur la scène. Clément Iraola aurait même été aperçu montrant son cul, avant d’être expulsé par les services de sécurité. Le pauvre.

Et là, c’est la partie intéressante ; j’vais pas vous raconter par contre, sinon ça va ressembler à un bouquin érotique. Genre 50 shades of Gray. Lisez pas cette merde, hein. Lisez plutôt les aventures de Oui-Oui. C’est quand même plus recommandable. Conseil d’ami. Bon du coup j’vous link la vidéo.

Bref toujours est-il que les Pom-Poms saint- germanoise, au terme d’une délibération importante et d’un suspense insoutenable (surtout que j’avais super sommeil du coup c’était bien chiant j’avais juste envie d’aller me coucher en plus tout le monde puait la bière voilà mais c’était bien quand même) en gros, remportent le concours de Pom-Poms. Une victoire dont je sens qu’on va en entendre parler pendant longtemps. Alors que notre équipe de basket n’a pas mal joué non plus.

Bon ok j’déconne mdr

Une victoire inattendue

« On s’y attendait pas du tout», déclare Alex, membre des Pom’Petits Pois, juste après l’annonce des résultats. « En même temps c’est mérité, et puis j’me suis donné à fond. Sans me vanter, je pense avoir vraiment tiré mon équipe vers le haut ce soir », estime-t-il pour Le Grand Pari. Plusieurs PomPoms saint-germanoises se diront également agréablement surprises d’avoir remporté la compétition. Une compétition acharnée, chaque équipe se donnant plus de mal pour bien montrer les jolis p’tits culs de leurs Pom-Poms que la précédente. « Ouais on n’oublie quand même pas qu’à la base ça sert à ça les Pom-Poms », rappellera un dénommé Emile, présent lors de la soirée bien qu’affilié à aucun IEP. Bizarre ce gars quand j’y repense.

Bon toujours est-il que maintenant, les Pom-Poms se sentent plus et ont un peu l’impression de représenter Saint-Germain au Crit, à l’image de l’admin de la page des Pom-Poms Saint Germain qui commente tout les statuts facebook qu’elle voit. En même temps j’peux pas vraiment l’en blâmer, moi aussi j’suis une pute à clicks.

Une victoire méritée ?

« Oui », répondent en chœur toutes les 30 Pom’Petits Pois. « Non », répondent toutes les autres Pom-Poms. En effet, très vite, les Saint-germanoises sont au cœur des débats, accusées notamment de pas avoir assez twerké, ou de ne pas avoir suffisamment montré leurs seins. « C’est avant tout pour ça qu’on vient les voir, faudrait pas qu’elles oublient leur public. On est leurs premiers fans, c’est nous qui les avons créées, quand même » déclarera au Grand Pari un curieux individu apparemment lillois, déguisé en pénis.

D’autres avancent que les petites dernières n’auraient en fait remporté le concours que parce qu’elles étaient nouvelles. Une accusation qui ne tient pas la route, selon notre expert en la matière Timothée Talbi : « Si les Pom-Poms de St Germain n’avaient remporté la victoire que parce qu’elles sont les plus jeunes, cela voudrait signifier qu’une grande partie des criteux sont pédophiles. Et ça, ce n’est pas possible : j’avais tenté en décembre 2014 de créer une amicale pédophile à Sciences Po, et ça n’avait pas du tout marché ».

Bon, malgré tout, on les aime bien nos Pom’Petits Pois. Vous remarquerez par ailleurs le néologisme créé par notre néologiste attitré Pierre Garrigues. Pas mal, hein ? Moi j’aime bien. Un chic type, ce Pierre Garrigues. En plus il est vraiment drôle et beau et marrant et sympa. Bon des fois il fait des blagues sur le 4ème Reich mais c’est cool.

Toutefois, cet article soulève de nombreuses questions sur la place de la femme dans nos sociétés actuelles : les Pom-Poms, simples objets sexuels ? « Pour qu’elles soient des objets sexuels, faudrait déjà que t’arrives à te les taper, p’tit sexe », nous répond Arian, criteux saint-germanois. Et sur ce coup-là, il a pas tort.

Une enquête signée Blaise Malaise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :