Lettre de démotivation

Bonjour bonjour

Juste histoire de virer ça du chemin : je n’ai aucune idée de ce que je souhaiterais faire professionnellement parlant, encore moins le chemin pour y accéder scolairement. Ceci dit je sais ce qui ne me fait pas rêver : l’économie je m’en passerai, la communication c’est pas hyper sexy je trouve… Non moi ce que j’aime c’est me prendre la tête sur des problèmes de sociétés, découvrir l’origine de tel ou tel comportement social et tout ça juste pour le plaisir de le savoir. J’aime les sciences politiques. Voilà avec ça on va aller loin je sens.

Ensuite histoire de rendre tout ça encore plus facile, niveau langue c’est pas joli joli non plus : j’ai fait du chinois en LV2 -sans grand succès je dois l’avouer (alors en plus avec 2 ans d’interruption ça doit faire peur)-, puis du russe au sein de l’IEP mais là encore avec 24h de cours par semestre j’aurais du mal à tenir une conversation avec un maternelle. Sinon je sais parler espagnol grâce à ma chilienne de mère mais attention ! parler n’est pas écrire et de ce côté là je n’ai même pas commencé à débuter à m’y mettre. Bon tout n’est pas perdu hein j’ai un niveau d’anglais tout à fait honorable voire même respectable, grâce aux longues nuits passées sur Tumblr à traduire des fanfics mêlant Benedict Cumberbatch, Tom Hiddleston et Daleks. Mais quand même.

Et avec ça on va où? Et bien mesdames et messieurs (il n’y a que des femmes dans le bureau de la mobilité internationale, mais on sait jamais) mesdames et messieurs disais-je, c’est là que ça se corse. Le Chili où toute ma famille à des degrés divers et variés de relations habitent? Avec plaisir, seulement les preuves d’études de l’espagnol durant un bon tiers du parcours scolaire nécessaire à l’entrée de l’université d’Andres Belo me l’interdisent. En Russie? ma foi non, voyez-vous le froid m’empêche de vivre hors de ma couette en plumes d’oie et la campagne me barbe profondément. Donc voilà il nous reste les destinations anglophones (le Royaume-Uni hein je vais pas non plus aller me farcir des ricains déconnez pas), donc voilà premièrement les trois universités anglaises (sérieux c’est long à écrire vous savez de quoi je parle) et ensuite disons, au hasard, Shanghai (j’ai tiré à pile ou face). C’était ça où la Slovaquie. Qui est un beau pays, ne nous méprenons pas. Mais bon merde quoi, la Slovaquie…

Voilà merci pour votre temps, en espérant ne pas finir en Belgique ou à Varsovie.

Cordialement et bon courage

(S’il vous plaît vraiment pas la Belgique)

Bisou Catherine.

P.S. J’aurais bien aimé faire un stage quand même

M.A.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :