A l’IEP masqué (ohé ohé)

Ah, ce cher BDE… Qu’est ce qu’il ne ferait pas pour nous!

Après un tel WEI, impossible d’imaginer une soirée BDE qui ne soit pas à la hauteur. Véridique frèr, du coup on est allés vérifier par nous-mêmes. Sérieux les gars, ne nous dites pas que ce mardi soir vous buchiez encore vos textes de hpi, je ne vous crois pas et cette fois-ci, c’est vraiment par bonté de cœur, que dis-je par générosité extrême que vous nous livrons un recap de cette fabuleuse soirée masquée.

Commençons par le commencement. Après avoir croisé quelques singes, diablotins et autres Sarkozy ou Mister Bean dans les rues de Saint-Germain-en-Laye (il parait évident qu’avant l’arrivée des sciencespistes les saint-germanois devaient trouver leur vie véritablement morne) et avoir ameuté le village en créant un raffut plus qu’inhabituel en attendant le bus, nous sommes enfin arrivés (presque) à bon port au lieu de rendez-vous. Je précise « presque » parce qu’après avoir d’abord cru être descendus au mauvais arrêt, nous avons vaguement eu l’impression que durant leur tendre enfance certains n’avaient pas appris à traverser une route (« allez on regarde à gauche, puis à droite.. C’est bon les enfants, on peut y aller.. Oups, non c’était pas bon, dis donc on dirait bien que votre petit frère a été emporté avec le camion, c’est pas grave allez on continue ! » Globalement ça devait donner ça, franchement faites un procès à vos parents les gars).

Bon. Arrivés sains et saufs, nous avons constaté que le camp des loges est un endroit plus accueillant qu’il n’y parait.. Oui, puisque pour qui n’y est jamais allé et en a vaguement entendu parler, le camp des loges, situé entre Saint-Germain-en-Laye et Achères-ville (Achères c’est la téci frèr) est un petit endroit glauque au beau milieu de la forêt, dont on entend dire qu’elle regorge d’individus malsains pratiquant des activités malsaines (vous avez deviné, on ne va pas vous faire un dessin). Bon, pour les âmes sensibles et innocentes, disons que cette magnifique forêt est réputée comme un « lieu de bonne compagnie ». Sympathique endroit, donc. (Au cas où vous vous demanderiez pourquoi les Pointeurs continuent de se rendre au foot chaque semaine, ça n’est peut-être pas pour le jeu en fin de compte… C’est d’ailleurs peut-être pour ça qu’ils perdent quand on y pense… *cc les Pointeurs ne me lancez pas de mélange soupe-vinaigre, je ne fais que supposer après tout*).

Bref, les membres très organisés de l’équipe BDE nous attendaient donc pour nous faire swinguer tout au long de la soirée. On a bien rigolé en voyant cette ribambelle de masques insolites défiler devant les appareils photos, et en attendant les derniers arrivants, vous pouviez croiser tout un tas de personnalités politiques, animaux de la savane, personnages diaboliques, divins, de dessins animés, etc etc et.. personnages non-masqués (franchement les gars vous avez abusé sur ce coup, même Lauriane, Marion et Lison se sont motivées pour coller leurs photos sur du carton à pizzas). Après une petite séance photo, donc, ascension des escaliers : tout à coup, ô gloire, ô merveille, ô BDE! (NDLR: Clara, ce n’est pas en faisant de la lèche au BDE que t’auras des remises sur les pressions pendant les soirées), la vision d’une fabuleuse salle de danse, éclairée par des spots multicolores et comprenant un (vrai !) bar avec de (vrais) barmen, s’offrit à nous. La ruée vers le bar fit en réalité l’effet d’une ruée vers l’or : il fallut à certains poireauter six bonnes minutes pour commander leur premier mojito (mais quel mojito, mes amis, quel mojito ! Autant dire qu’il en valait la peine). La soirée commença donc dans une ambiance légère, joyeuse et bon-enfant (ah pardon, ce soir là même les enfants avaient bu..) En bref, grâce à la super team BDE (NDLR: Clara…on te dit que ça sert à rien…), on a pu danser jusqu’au bout de la nuit sans s’inquiéter de rien : si vous aviez faim ou soif, vous pouviez vous remplir la panse sur place à des prix raisonnables (on a tout de même surpris un sciencespiste qui pratiquait sans complexe le vol de paninis froids à l’arrachée pour nourrir ses amis les plus défavorisés.. Il a dû malheureusement se rabattre sur une autre spécialité puisque les paninis ont finalement été cachés. *cc Baptiste, très bons ces paninis froids, vraiment*) En parlant de la piste de danse, on a pu reconnaitre dans l’enchainement des morceaux les goûts musicaux d’Alex et de Julien, à coup de rap, d’électro et même de zouk. D’ailleurs même si certains on râlé (comme d’hab mais cette fois nous n’avons pas entendu de « Guénard, Porée, démission ! » ce qui prouve que ce n’était vraiment pas si mal que ça) on s’est tout de même éclatés sur le dancefloor, que ce soit lorsque l’on dansait soi-même ou quand on observait les autres. Oui, parce que voir zouker Anne-Gaëlle et Hugo façon collé-serré, observer Max faire de grands gestes parfois étranges, être surpris par Clément bondissant et courant partout, danser le rock avec Baptiste sur du Tyga ou encore voir que sans complexes, certains dansent sur les tables (cc Quentin, Clémentine, Axelle et Emmanuelle), c’est plutôt rigolo.

L’ambiance était donc à son comble, on peut vraiment dire que le BDE c’est du tonnerre (cc le BDE si je soutire une carte de presse au rédac chef et que je promets de faire votre pub je pourrai avoir ma place gratuite à la prochaine soirée ?)(NDLR: Non Clara on te répète que ça marchera pas). Après quelques mojitos, shots et autres breuvages tout aussi sympathiques, il semblerait que certains se soient perdus en cours de route.. On a notamment aperçu un Timothée Talbi (NDLR: t’as vu narvalo même mes chroniqueurs commencent à se branler sur toi, sans que je leur demande <3) affalé dans un canapé, dormant comme un bébé (on compatit Timothée les cours c’est vraiment trop épuisant. Ah non oups c’est vrai que tu dors aussi en cours…). On a aussi dû supporter le charabia incompréhensible de Guillaume qui, déguisé en Nicolas Sarkozy, ne marchait plus très droit.. (Vraiment tu pourrais t’excuser quand tu marches sur les pieds de quelqu’un) Certains ont filé sur le coup de 2 heures, tandis que d’autres sont restés jusqu’à en tomber (de fatigue ou autre ? c’est une question qui reste en suspens quand à la chute inattendue de Baptiste et Milane au beau milieu de la piste).

Enfin, c’est ainsi que grâce à notre BDE d’amour (NDLR: …), nous avons pu passer une super-soirée-de-la-folie et swinguer à en avoir mal aux pieds. Mille bisous, donc, à Alex, Julien Guénard, Julien Gal, Peyman et Anne Gaëlle. PS : Pour la petite anecdote, nous étions déjà pour notre part au fond de notre lit, mais un de nos envoyés spéciaux sur place nous a rapporté que deux terroristes non masqués en scooter noir (cc Valentin et Vincent) ont généreusement arrosé une certaine Louise d’un mélange douteux de soupe au poireau et de vinaigre… (cc Louise, on espère qu’après tes 6 douches à la suite, la mauvaise odeur est enfin partie… Les 1A étant passés par là et bien pire durant le week-end d’inté, tu peux compter sur leur soutien si tu as besoin d’en parler). D’après les deux hommes, enfuis dès la fin de l’assaut et contactés par notre correspondant, « wsh èl la bi1 mérrité koi ».

Clara L.

Un commentaire sur “A l’IEP masqué (ohé ohé)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :