Le jour où… Guillaume était astronaute

#toute ressemblance avec des personnes ronchonnes voire insupportables de votre entourage est purement fortuite

Bon, vous allez dire que je ronchonne, mais c’est quand même pas normal.

Je pense qu’on est d’accord là-dessus, dur dur de se concentrer en cours cette semaine. Il faut dire qu’entre la volonté de rattraper les nuits sans sommeil de ce week-end et celle de sortir à la Clé pour la soirée du BDA, j’avais fait mon choix. J’ai aussi fait mon choix entre rentrer directement après, ou aller à un after me bourrer la gueule. Que voulez-vous, il parait qu’en plus ça embêterait les terroristes ; je n’ai pas pu m’empêcher.

Bref, on est vendredi matin, il est 11h et je suis clairement déchirée. Le cours que je tape sur l’ordi ressemble aux panneaux d’affichage dans l’IEP, il vire au surréalisme (inutile de rappeler les épisodes de la « démocration » ni ceux de la flèche à droite pour « passer à gauche »). Je sens que ma concentration est sur le point de me lâcher et je décide innocemment de taper mes codes Wifi. Juste un petit coup de Facebook ça ne peut pas faire de mal.

Et justement, si. L’erreur première a consisté à me rendre sur le groupe SGEL Anciens & Nouveaux. Je m’attendais à de l’ordinaire, du commun dirais-je : un petit statut sur les Pointeurs, un nouveau commentaire sexiste sur la photo des pom-pom (j’avoue qu’elles sont quand même bonnes), une pétition sympa posée discrètement par Baptiste pour rendre férié le mois de novembre pour faire la fête contre les attentats…

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’en quelques jours, Guillaume (dont le nom de famille est imprononçable et clairement trop proche de celui d’une marque de shampoing à mon goût) est passé de l’ombre à la lumière. C’est tout un univers enchanteur que je découvre : d’abord, Guillaume en amphi à côté de ses camarades qui dorment. Puis Guillaume incarnant la promo toute entière. Guillaume Batman. Guillaume dans l’espace. Guillaume au kebab. Guillaume laisse la place à Oscar au catch, lui-même ayant muté en Joseph dans Pacman, en Arthur poto de Jean Marie Le Pen, et je pense qu’il est désormais temps de dire stop, stop à ce massacre, stop à ces débordements, stop aux photomontages, stop aux cours de PAO, stop aux notifications facebook qui me font croire que j’ai une vie sociale alors qu’en fait c’est une putain de photo de Guillaume encore, j’en peux plus je fais des cauchemars je le vois partout je rêve de lui je pense même à lui sous la douche bordel cette phrase n’a plus aucune ponctuation.

S’il vous plait les gars, je veux retourner à mon fil d’actualité d’origine, celui où les gens racontent à quel point les vacances aux States c’est cool, à quel point leurs amis sont beaux, leurs soirées « trop fun », à quel point leur vie est plus enviable que la mienne.

Quoique…

Pascale Asociale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :