Quand l’Amérique Latine vire de bord

L’époque des coups d’état est révolue en Amérique Latine, et alors que le début du 21ème siècle sonnait le commencement d’une nouvelle ère, l’ère de la démocratie, les récentes élections et sondages d’opinions à travers le continent sud américain semblent également suggérer le changement.

Le 10 décembre dernier, Mauricio Macri a pris ses fonctions à la tête de la nation argentine. Après 12 ans de présidence Kirchner (d’abord par Nestor puis par sa femme, Cristina Fernandez), le résultat de l’élection est un bouleversement en Argentine. En effet, Nestor et Cristina Kirchner ont mené au cours de leurs deux mandats une politique péroniste, comportant de nombreuses réformes sociales. On ne peut nier les succès du Kirchnérisme en Argentine, que constituent la diminution considérable de la dette (qui est passé de 160% à 40% du PÏB), la relance de l’industrie et la création de cinq millions d’emplois.

Néanmoins, la croissance (8,9 % en moyenne de 2003 à 2006) a chuté à 1,9 % en 2012. De plus, on accuse le gouvernement de Cristina Kirchner de corruption. Sa politique de nationalisation a heurté les marchés et le FMI l’a également accusé de mentir sur les chiffres de l’inflation (10% officiellement, 25% selon les experts). Tout ceci a entrainé la lassitude de la population a l’égard de son gouvernement, qui a donc porté Macri, candidat du parti de droite, « la Proposition Républicaine », au pouvoir.

Ce virage à droite parait particulièrement révélateur des mutations politiques en Amérique Latine  surtout lorsqu’on considère la situation actuelle du Président du Venezuela, Nicolas Maduro. En effet, celui-ci a demandé la démission du gouvernement deux jours après l’écrasante victoire de l’opposition aux élections législatives, le 6 décembre dernier. Après 16 ans de domination de son parti (le parti socialiste) au sein du Parlement, Maduro se voit donc contraint d’une cohabitation qui illustre le mécontentement de la population. Le pays, dont la mono-économie est principalement centrée sur le pétrole et les hydrocarbures, fait aujourd’hui face à une crise importante ; et alors qu’Hugo Chavez bénéficiait du soutien d’une grande partie de la population, de son élection en 1999 jusqu’à sa mort en 2013, Maduro, qu’on définit comme son successeur légitime, n’a pas suscité autant d’engouement.

En réalité, la gauche est en difficulté un peu partout dans le continent, alors qu’elle était largement dominante pendant la première décennie du 21ème siècle. Après l’époque des coups d’Etats, la gauche (révolutionnaire ou pragmatique) est parvenue au pouvoir dans 9 pays d’Amérique du Sud sur 12 et 3 pays d’Amérique Centrale. Néanmoins, après l’élection de Macri et la perte d’influence de Maduro, l’Amérique Latine semble changer de bord.

La grande impopularité de Dilma Roussef au Brésil, qui risque  la destitution, explique également ce constat. Sans compter l’impopularité croissante de Michelle Bachelet au Chili et les sondages favorables à Keiko Fujimori, candidate de droite aux prochaines élections présidentielles péruviennes. Quant aux gouvernements socialistes qui semblent pouvoir subsister (en Bolivie, en Equateur, au Nicaragua et en Uruguay), la hausse des prix des matières premières les empêche de bien faire fonctionner leurs programmes sociaux et à juguler la crise.

Peut-on cependant parler d’une réelle « victoire de la droite » généralisée à tout le continent ? Pas vraiment : il serait sans doute plus juste d’évoquer l’idée de l’échec des idéaux de gauche à répondre à la crise économique qui a largement affecté la plupart de ces pays (notamment ceux dont les liens commerciaux avec la Chine étaient les plus solides), ces derniers devant alors se réinventer au travers de programme moins utopiques : s’il y a une victoire à retenir en Amérique latine aujourd’hui, c’est celle du pragmatisme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :