Un point sur l’ascension de Podemos

Podemos, le mouvement politique issu des Indignés, séduit de plus en plus de monde en Espagne, dans un contexte global d’austérité et de scandales politico-financiers. Mais qui sont-ils et pour quoi militent-ils ?

Le 12 janvier 2014, le journal espagnol Publico a publié le manifeste « Mover ficha : convertir la indignación en cambio político » (à savoir « Prendre les choses en main : convertir l’indignation en changement politique », en français). C’est dans ce manifeste que le parti trouve ses origines et l’idée dominante est la nécessaire transformation du Mouvement des Indignés en une organisation politique.  L’ambition du mouvement des Indignés, crée en mai 2011, est de « changer le monde » et ce en passant par la mise en place d’une société redistributrice, garantissant des conditions de vie dignes à chacun, le tout au détriment de la société de consommation contemporaine. La création de Podemos résulte donc de la volonté de politiser et institutionnaliser le mouvement afin de pouvoir se présenter aux élections européennes de mai 2014 et mettre en application les idées défendues par les Indignés tout en s’opposant aux politiques européennes concernant la crise économique.

Le parti, considéré d’extrême gauche ou de gauche radicale, dénonce la finance qui a gangréné la vie politique espagnole et crée la crise qui a durablement touché le pays. Il accuse aussi la corruption, endémique dans les deux principaux partis du pays, à savoir le Parti Populaire et le PSOE, ainsi que les politiques d’austérité qui n’ont cessées de se succéder en Espagne. Le mouvement milite alors pour la Démocratie participative, la transition énergétique et la transparence en politique.

Ce qui distingue Podemos des autres partis de gauche est ce que Pablo Iglesias, leader du parti, défini comme le «protagonisme populaire et citoyen». Le pari du parti est de permettre l’accès à la politique par un plus grand nombre et c’est notamment ce que reflètent les profils des cinq eurodéputés nommés en 2014 (professeurs ou scientifiques par exemple). Cette volonté de promouvoir les gens « normaux » dans la vie politiques s’est notamment fait ressentir lors  des élections municipales de 2015, pendant lesquelles le parti n’a pas présentés ses propres listes mais a préférés soutenir des listes locales rassemblant des petits partis et des citoyens.

Depuis sa création, le phénomène Podemos connaît de plus en plus d’ampleur.  Après avoir obtenu cinq sièges au Parlement européen en mai 2014 et avoir rassemblés entre 100 000 et 300 000 personnes dans les rues de Madrid pour le changement en février 2015, le parti, défenseur du parti grec SYRIZA, a connu son apogée lors des élections législatives du 20 décembre dernier. En effet, même si le Parti populaire (PP) du premier ministre, Mariano Rajoy, a remporté les élections générales espagnoles, cette victoire a un goût plutôt amer : avec 28,7 % des voix et 123 sièges au Parlement, le PP se trouve bien en dessous du seuil de la majorité absolue (176 sièges). Si les socialistes du PSOE ont fini deuxièmes (22 %), c’est le nouveau parti Podemos qui effectue une remarquable percée avec 20,7% des voix marquant ainsi la fin du bipartisme espagnol.

La présence du parti au sein du Parlement espagnol se fait d’ores et déjà ressentir et ce davantage que l’absence de gouvernement près d’un mois après les législatives. En plus d’avoir renoncé aux voitures officielles que le congrès met à disposition des députés, les Indignés créent la polémique en bousculant les « codes de la politiques », certains députés Podemos se présentant aux séances avec un bébé de quelques mois ou encore sans costume et avec des coupes de cheveux pour le moins originales du point de vue de la majorité politique. À l’origine de ce séisme politique se trouve le charismatique Pablo Iglesias, 37 ans, dont la vision et la pratique de la politique bousculent les habitudes. Récemment, le leader du parti depuis sa création, a expliqué dans un livre les rouages de la politique par le biais d’une analyse de la série « Game of Thrones ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :