Les favoris et les outsiders du Crit’!

Chers lecteurs, le Crit’ approche à grands pas : moins d’un mois avant la compétition sportive la plus attendue de l’année. Aujourd’hui, tel Franck Sauzée (les joueurs de Fifa comprendront), nous analysons les favoris et outsiders, les forces et faiblesses des équipes de chaque IEP dans différents sports. Le but étant de quantifier nos éventuelles chances de triomphe.

Bon elles sont minimes, ne nous voilons pas la face.

Commençons par le rugby. Ah le rugby, les équipes de notre bel IEP seront bien entendu les outsiders, car composées seulement depuis cette année. Quelques éléments de renom comme Clément Iraola, chef de file de notre délégation rugby, conduiront ces équipes au Crit’. La réunion inter-IEP opposera en ouverture les cochons de Toulouse (quel triste surnom) et notre équipe masculine. Toulouse, parlons-en. Favori de la section rugby, les hôtes du CRIT 2016 seront l’épouvantail de cette compétition, paix à l’âme de nos rugbymen (on me dit dans l’oreillette qu’on trouve même des pointeurs et handballeurs dans cette équipe). Clément pourra toujours montrer ses fesses, source de déstabilisation par le passé… Grenoble et Paris seront aussi dans le bon wagon comme chaque année, équipes compétitives malgré l’animosité nourrie de notre IEP pour les mercenaires de Paris. Rennes pourra se consoler avec la cuillère en bois dans cette catégorie, même si nous serons (malheureusement) en bonne place pour remporter ce titre.

Pour ce qui est du football, notre grand IEP (ce voile, Tim sort de ce corps) sera encore une fois un outsider, fort de sa série en cours de trois succès dans le championnat universitaire. Les Pointeurs sont encore vus comme les petits poucets de la compétition -en souvenir du glorieux 9-0 encaissé contre les jaunes de Paris-… Maxime Sénéchal n’ayant toujours pas changé de coiffure, on pourrait penser que notre situation au foot ne changera pas encore cette année. Mais hormis les favoris Paris et Grenoble, le chemin semble un peu plus accessible pour atteindre les demi-finales : nos deux rencontres nous opposeront à Strasbourg -toujours se méfier de la puissance de la choucroute- et à Rennes qui selon Timothée Talbi (Louise n’aura donc eu aucune influence sur sa grande confiance en soi) sont « archi prenables frèrex » (rappelez-moi de le taper avec tous ses mots qui finissent en x). Ah et puis, il faudra aussi se méfier de Lyon, grande ville de foot s’il en est et d’Aix, les Marseillais plutôt doués dans ce sport.

Concernant les Pompom, (les pompom bordel, la compétition qui va enflammer le Crit’ et parmi lesquelles nombre de Pointeurs ont déjà repéré des proies éventuelles), la compétition sera acharnée. Nos Pom-petits pois défendront leur titre cette année. Les Aixoises, vexées de leur défaite de l’an dernier, chercheront à prendre leur revanche. Vincent Veauclin, quant à lui, mise sur les parisiennes, il aurait même postulé à boy chez elles (mais ses abdos d’acier ne semblent pas avoir suffi à convaincre le jury)). Les Lyonnaises ont, comment dire… des arguments indéniables mais rappelons que dans cette compétition, la danse compte autant ( ?) que le physique (ouais on y croit !). Les Parisiennes semblent sortir du collège (cf leur photo de profil sur Facebook)- ce qui ne dérangera pas certains Pointeurs #EmileLouis. D’autres équipes pourraient créer la surprise,  comme les strasbourgeoises (elles ont semble-t-il, assez chaud, vous pouvez le constater sur leur page Facebook, encore une fois).  En tout cas, gloire à nos Pompom quelle que soit l’issue de la compétition, et je tiens dès maintenant à passer une annonce : nous recherchons un Pompom boy, Constant abandonnant son rôle pour sa 3A (Joseph, c’est ta chance, si tu veux conclure éventuellement).

Enfin, pour le handball, nous serons également outsiders, nos équipes ayant eu du mal à se constituer durant ces longs mois de préparation, malgré l’exceptionnelle acidité de quelques férus de ce sport. Etienne, glorieux président du BDS (le Crit’ c’était 50 euros pour mois grâce à ça #Rienqu’çasuce), conduira notre délégation. On peut s’attendre à des résultats serrés, les équipes étant relativement homogènes, même si Paris fait figure de favori avec sa délégation monstre et talentueuse. Vincent Veauclin, homme multisport, pourra toujours distraire les adversaires en effectuant quelques séries de pompes en léger. Les filles, menées notamment par Lou, tenteront de remporter leurs rencontres avec la détermination qu’on leur connait.

Concernant les sports individuels, nous avons de bonnes chances de victoire. Diego, champion du 400 mètres, sera notre favori pour les courses d’athlé niveau masculin. Notre Usain Bolt local a de grandes chances de remporter une épreuve individuelle, lui qui est ultra motivé (dites lui qu’un KFC l’attend à l’arrivée, vous verrez). Coté féminin, comment ne pas parler de Suzanne, dont on m’a dit le plus grand bien en ce qui concerne le cross féminin l’an dernier, et qui peut créer la surprise cette année pour notre bel IEP.

Pour terminer, côté grand chelem et petit chelem, St Ger’ a des arguments très prometteurs à faire valoir dans cette compétition parallèle. Valentin Georges et Peyman sont, personnellement, mes favoris, les deux prenant part à une petite compétition amicale pour savoir qui emballera le plus (le sourire ravageur de notre égyptien allié à son affection pour la musculation devrait peser dans la balance).

F.T.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :