Qui est « pour » la Réforme du Travail?

 #OnVautMieuxQueCa, critique des syndicats et d’une partie de la gauche, pétition qui dépasse le demi-million de signatures… La loi portée par la ministre du travail Myriam El Khomri rencontre de vives oppositions. À se demander si il reste des gens prêts à la défendre, et pourquoi.

L’objectif de cette loi parait simple : moderniser et assouplir le code du travail sur un certain nombre de points. L’enjeu est complexe : il s’agit de moderniser l’économie française, lutter contre le chômage, et ce sera très probablement une des dernières “grosse” mesure du quinquennat de François Hollande.

Cependant, en s’attaquant à un certain nombre d’acquis sociaux, le projet s’est attiré les foudres d’une partie assez large de la gauche partisane ou syndicale, mais aussi des Français, qui ont réagi sur Internet pour exprimer leur désapprobation (vidéos Youtube, le site loitravail.lol, pétitions, hashtags…). Une réaction générale qui porterait à s’interroger : si cette loi est vraiment “un retour au XIXe siècle” comme le dit Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT), pourquoi le gouvernement a-t-il travaillé dessus ? Cette loi pourrait elle se révéler profitable à l’économie ?

Si autant de gens sont contre, qui est pour ?

Il faut d’abord souligner que devant les réactions négatives, le gouvernement tente malgré tout de communiquer sur la loi et de défendre le projet. D’abord, par un Vrai/Faux sur le site du gouvernement, qui s’attaque à certaines idées reçues sur le projet de loi qui ont ou auraient pu être diffusés. Avec, évidemment, de grands VRAIS verts qui mettent en avant les points indiscutablement positifs du projet (le droit à la déconnexion par exemple).

Mais le véritable tollé sur le plan communication, c’est bien le compte Twitter @LoiTravail. Censé lui aussi communiquer sur le contenu du projet, le compte est tourné en dérision par les internautes dès ses premiers messages. À part le gouvernement, des chefs d’entreprises, interrogés dans L’Express, affirment leur soutien au projet : “vous faites une loi exceptionnelle pour nous” déclaré Laurent Abitbol, qui vante une sécurité pour le salarié et le chef d’entreprise permettant de relancer l’embauche. Olivier Mathiot (PriceMinister) approuve aussi le texte, même si il émet des réserves car “il contient énormément de choses”.

Les patrons interrogés sont finalement en faveur de ce renouveau flexibilité que la réforme apporte ; mais que doit-on en conclure ? Que les seuls qui soutiennent la loi El Khomri sont les grands patrons, eux-aussi dénoncés par les opposants au projet de prévoir d’utiliser les mesures mises en place pour exploiter les salariés ? Ou qu’il s’agit réellement d’une opportunité économique pour la France ? Peu importe ce qu’on pense de cette action, on notera que la réforme du code du travail est une mesure qui divise et qui, dans l’opinion populaire, rencontre finalement plus d’opposition que de soutien. Les voix défendant le projet en dehors du gouvernement sont finalement rares.

Cette décision engage donc le gouvernement dans une politique économique libérale qui se rapproche de la vision anglo-saxonne du travail : un modèle qui s’est révélé relativement efficace mais finalement assez éloigné des acquis sociaux français. La transition continuera d’être difficile à appliquer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :