« Le PMC est un modèle de démocratie »: le rewind de l’année à l’IEP, par Donald Trump

  

Partiels partiels partiels… Afin de réviser au  mieux les Institutions Politiques Comparées, la rédaction s’est payé le luxe de partir quelques jours aux Etats-Unis pour suivre les primaires américaines de plus près. Après quelques cuites façon Very Bad Trip à Las Vegas, nos journalistes n’étaient malheureusement plus très frais, du coup pas le temps de rédiger des notes sur la campagne de Donald Trump, on a donc préféré lui parler de l’année écoulée à l’IEP-SGEL-UVSQ-UCP. Voici donc le regard d’un candidat presque normal sur la deuxième année de vie de notre IEP.

 

Nous arrivons devant la Trump Tower de New York prêts à nous entretenir avec le futur candidat républicain à la présidentielle américaine. C’est agréablement surpris que nous pénétrons dans le hall du building, où s’active un étonnant melting pot de balayeurs mexicains, de managers WASP et de vigils noirs.  Dans l’ascenseur, nous faisons la connaissance avec l’un d’entre eux, qui nous casse notre enregistreur ; c’est vrai qu’il était vraiment suspect (l’enregistreur). Nous sommes par la suite installés dans le bureau de Donald Trump, qui devrait arriver incessamment sous peu nous dit-on. Pendant ce temps, nous subissons une délicate fouille corporelle afin de s’assurer que nous ne sommes pas des « fucking muslims » (issus du groupe 4, on nous a assuré que ça voulait dire « espions démocrates», rien de bien méchant donc). Enfin arrive Donald Trump, houppette au vent, ou plutôt au ventilateur, parce que les fenêtres étaient fermées comprenez. Après nous avoir forcés à avaler 2 buckets de KFC afin de partager sa passion pour la défense des droits des afro-américains, Donald Trump accepte enfin de se prêter au jeu de l’interview.

 

Le candidat à l’investiture républicaine revient dans un premier temps sur son sujet coup de cœur pour cette année à l’IEP de Saint-Germain : la venue de Tariq Ramadan. Il affirme ne pas connaître la dénommée Sandra Soullef malgré la présence d’une photo accompagnée de petits cœurs de cette dernière sur son bureau. Donald Trump semble devenir rouge vif, surement dû à un problème de climatisation, mais on ne comprend pas pourquoi il continue de parler d’ « espions démocrates » à propos de Tariq Ramadan … Nous évoquons par la suite la création du Parti-Monarcho-Communiste. Donald Trump dit avoir lu nos articles à propos du PMC et s’empresse d’ajouter « Ce parti est un modèle», avant de sortir un portrait de Staline. Etonnés par l’apparente divergence intellectuelle entre le PMC et Donald Trump, nous demandons plus de précisions à l’intéressé : « En voilà qui ont tout compris à la démocratie ».

 

Démocratie qui vient du grec « demos kratos », et il faut savoir qu’en 2016 à l’IEP le demos s’est bien enjaillé au WEI de Pierrefitte-es-Bois [transition sponsorisée par Xaviez Crettiez et Patrick Hassenteufel], nous revenons avec Donald Trump sur ce moment. Confidence pour confidence, le prix du WEI semble avoir rebuté le candidat qui en profite pour nous parler d’un moment douloureux de son existence : « Vous savez quand j’ai commencé dans la vie mon père ne m’a prêté qu’un pauvre million de dollars [ßhttp://www.liberation.fr/video/2015/10/27/donald-trump-mon-pere-m-a-fait-un-petit-pret-d-un-million-de-dollars_1409130 ], le WEI était donc largement au-dessus de mes moyens, mais c’est avec plaisir que j’aurai participé à cette orgie étudiante, à condition qu’on arme tous les participants aux soirées alcoolisés en cas d’attaque terroriste. ».

A ce moment de l’entretient inutile de dire que nous étions plus que gênés, nous en profitons pour aborder un sujet moins clivant, à savoir la réparation de l’escalier suite à la chute d’une machine à café. Fou rire pour Donald Trump qui déclare : « Ici à la Moi-Même Tower on n’a pas ce genre de problème puisque chaque employé possède un petit noir qui lui prépare du café à sa disposition, aucun risque qu’une machine à café casse les escaliers ».

Le temps passant et le malaise s’installant, nous nous pressons de conclure l’entretien avec la rivalité historique entre Sciences Po Paris et Sciences Po Saint-Germain, et c’est en chanson que le candidat s’exprime: « Les Parisiens c’est un peu comme les Mexicains… [censuré] ». « Make Sciences Po Saint-Germain Great Again » nous hurle-t-il lorsque nous passons le pas de la porte.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :