[Expo] Chat le fait !

Qui ne connait pas le plantureux félin de Philippe Geluck ? Personne n’est parfait me direz-vous ! Au Musée en herbe (à chat), outre croiser Gilles Lelouche (petit bonus !) avec femme et enfants, vous pourrez faire connaissance avec cet animal sorti de l’imagination drolatique d’un énième « bande dessinateur » belge (mais bon, tant que c’est en français, que demande le peuple ? Des frites en plus ? Passons…).

Le terrain de jeu habituel du Chat, c’est la société, l’humain en fin de compte. Comme si votre animal de compagnie obèse et câlin prenait enfin la parole pour vous dire tout ce qu’il pense de notre drôle d’espèce. Ici, il plante subtilement ses griffes dans l’art pictural et sculptural, à travers les âges. Il se blottit dans les bras d’une Joconde ravie d’avoir enfin de la compagnie, peint des schtroumpfs en bleu Klein avec un rouleau-compresseur, revêt le célèbre slip de saint Antoine ou se prête à la sérigraphie « Warhol-style » pour notre plus grand plaisir.

La scénographie est simple, les œuvres originales (parfois des reproductions) côtoient  ces parodies loufoques. Experts ou néophytes  comprennent à la fois la proximité et la distance entre les œuvres et les pastiches, renforçant au passage un décalage maitrisé et méchamment efficace.
Le félin promène son gros ventre entre les œuvres de grands artistes, —plus contemporains que classiques— et en profite pour laisser parler son insolence caractérielle en volant la vedette au penseur de Rodin ou au président Mao…

Tout le monde en prend pour son grade. Dans la rubrique satirologique, la pauvre Vénus de Milo est déclinée en six avatars dont la très réussie « Vénus de Mulot ». Le sculpteur César, auquel nous devons les sublimes (les goûts et les couleurs vous savez…) compressions éponymes, est quant à lui subtilement gratifié d’une sculpture dénommée « Salade César » que vous devinez fort appétissante…Vous savez maintenant où vous mettez les pieds !

A travers les yeux ronds de son cynique personnage, Geluck dédramatise l’art, s’en moque aussi un peu en y jetant un regard frais et drôle. Il peut même se targuer, dans certains cas, d’avoir la bénédiction de l’artiste qui lui prête son œuvre pour avoir le privilège de côtoyer, ne serait-ce que le temps d’une exposition, l’insolent félin qui lui n’en a pas grand-chose à faire que l’on cautionne ou pas ses élucubrations.

La charmante équipe de ce petit musée presque intimiste vous accueille à pattes ouvertes jusqu’au 2 Janvier pour une expérience humoristique et artistique originale, contre la modique somme de 5€.

L.C.

L’Art et le Chat
Musée en herbe
23 rue de l’arbre-sec
75001 Paris
http://museeenherbe.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :