WEI 2016 : « Pour rentrer à Sciences Po, il faut avoir la foi. Pour y rester, c’est surtout une question de foie »

«Socialistes, unissez vous, ils iront tous au fond du trou

Le goulag ça pardonne pas, l‘équipe rouge vous écrasera !»

(Retenez bien ces vers, mes chers, vos enfants et petits-enfants devront les expliquer dans un exposé d’HPI d’ici quelques années)

Nous sommes le 16 octobre, soit une semaine après le WEI. Et c’est déprimant, quand même, le retour à l’IEP, ne plus se faire réveiller les 2A qui crient dans le mégaphone, et cette putain de sirène à la con là aussi… Ça nous manque ça, enfin, moi ça me manque (non je déconne laisses moi dormir maintenant s’il te plaît). En parlant de dormir, on remarque que certains ne s’en sont pas remis, comme on le constate sur Sciencesporifique (et on ne vous félicite pas!). Mais bon, on va pas se mentir, ça valait totalement le coup.

Alors pour tout ceux qui ne sont pas venus, ceux qui auraient aimé y rester, et pour ceux qui y sont restés, qui dorment encore en amphi, j’ai une surprise pour vous : le WEI, sur votre écran, comme si vous y étiez, en temps réel (ou presque hein)

Ainsi, après de longues heures de bus, et après voir chanté 150 fois l’Internationale, les rouges sont déjà chauds bouillants. Ils sont on fire, comme des acariens au Salon de la Moquette. Aucune trace des jaunes en revanche, la légende raconte qu’ils se sont endormis à 19h, RIP. Les 1A apprennent la très célèbre chanson «Vert comme St Ger on va te niquer ta mère, allongés sur la pelouse»

2h : Arrivée au camping. C’est la guerre. Tout le monde court partout tout le monde veut le plus grand bungalow, ça se bouscule, c’est un peu comme chercher un appart à St Ger : vous vouliez un petit T2 okalm sur la Place du Marché, et au final vous êtes dans une buanderie chez l’habitant, on compatis. Bah c’était à peu près pareil, la même galère.

4h : Après une soirée introductive du WEI de l’ambiance, c’est le drame. Des 1A sont attaqués au pistolet à eau, un mois seulement après celle du 8 septembre, Rue Pasteur. Les victimes qui ne s’étaient pas remis de la dernière attaque ont été placés en cellule psychologique le reste de la soirée (ils ont picolé et ça allait mieux, euhhhh rigolé, pardon, y avait pas d’alcool au WEI je vous le rappelle)

10h : Les 1A sont à nouveau victimes d’une terrible agression : le réveil à 10h. Ceux-ci ont été tirés du lit de très bonne heure, à l’aube même, si j’ose dire. Pour eux, c’est le traumatisme, étant donné que la majorité d’entre eux s’étaient couchés vers 7h (on me dit dans l’oreillette que c’est le jet-lag St Ger/Meymac, pas à cause d’un surplus l’alcool, non, juste le jet-lag).

12h : ON A FAIM. Accessoirement, on rencontre nos parrains/marraines MAIS ON A TOUJOURS FAIM.

14h-18h : Les équipes se divisent pour mieux régner. L’équipe rouge perd au beer-pong, perd au tir à la corde, perd aux jeux des bassines, perd au bubble foot, et perd encore. «Une stratégie» dit le Grand Leader. Ah, l’équipe rouge pense gagner quelques points au ventriglisse (ils avaient pas compris le but en fait…). Pour se consoler, ils chantent l’Internationale pour la 800ième fois. [NDLR : les 1A semblent avoir zappé de rendre compte du bizut.. de l’intégration  dans leur compte-rendu, l’omerta du vinaigre comme on dit dans le milieu]

19h30-20h : Soirée mousse de l’ambiance. Tellement de l’ambiance qu’un certain 2A de l’équipe rouge (qu’on ne nommera pas) ne s’en est pas remis, on a vu sa bizuth le ramenez chez lui, celui-ci n’arrivait pas à se rentrer tout seul (non non on ne vous donnera pas d’indice)

21h30 : DES FRITES ! DES FRITES ! DES FRITES, DES FRITES, DES FRITES !!

22h00 : On mange des frites. C’est bon les frites.

23h-2h : C’est le retour de la soirée de l’ambiance, la soirée de l’ambiance (maintenant vous avez l’air dans la tête, c’est cadeau). C’était la soirée pour tous ceux qui étaient dans la vibe, tellement dans la vibe qu’on en a fait tomber la chemise.  Ah, et puis aussi lelelou lelelou (c’était un package de chansons bien capitopénétrantes -ça veut dire que ça rentre dans la tête, réveillez-vous putain-)

10h : Ceux qui ont renversé du jus d’orange dans les chambres le regrettent désormais (c’était que du jus d’orange hein, et rien de plus). La séance ménage est encore plus dure que les olympiades, et plus grand monde n’est motivé pour faire du ventriglisse sur le carrelage en guise de serpillière, ça non.

13h : Je m’en souviens plus, j’étais endormie dans mon taboulé.

13h01 : Je sors la tête de mon taboulé. «On fait quoi c’t’aprem déjà ?»

15h : C’est l’épreuve finale, toutes les équipes se rassemblent et se ressemblent (cernes, traits tirés, teins pales, frais et dispo comme des mannequins Hollister).

15h05 : Annonce du classement, les rouges sont derniers, on entend plus chanter le PMC. «C’est toujours une stratégie» qu’ils nous disent.

15h15 : Le jeu du drapeau commence. L’équipe bleue se jette violemment sur un 1A qui a trouvé leur drapeau, on dirait un remake de 300.

15h45 : Le jeu du drapeau est fini. Les bleus sont toujours premiers, les rouges sont toujours derniers. Cette fois ci, le Grand Leader s’explique «C’est une forme de talent que nous avons, les autres n’ont pas été capables d’être derniers» (mais bien sur…)

16h10-minuit : Tout le monde est en PLS dans le bus. Vert comme St Ger on est tous six pieds sous terre. Le cours d’HPI du lundi matin n’a jamais semblé aussi vide, et Lescure, dans son infinie bonté nous a lâché 2 min avant «Bon j’vous libère à 13h13 au lieu de 13h15 j’suis gentil hein?» cimer JC.

Enfin bref voilà, ce fut un super WEI, on acclame encore le BDE pour tout ce travail. Longue vie à Sciences Po St Ger et à l’équipe rouge. Sur ce, je vous laisse avec cette belle citation de Xavier Crettiez «Pour rentrer à Sciences Po, il faut avoir la foi. Pour y rester, c’est surtout une question de foie.»  (Enfin on est pas sûrs qu’il ait vraiment dit ça mais ça lui ressemble beaucoup)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :