Manuel Valls à l’UCP : Macron, bilan du quinquennat et « Nation Educative »

La visite de Manuel Valls à l’Université de Cergy Pontoise ce vendredi n’est pas passée inaperçue. Et pour cause ! Le Premier Ministre a réagi en direct à l’annonce d’Emmanuel Macron qui présentait sa candidature à l’élection présidentielle. « Rien ne m’affecte » a déclaré Manuel Valls, avant d’entamer son discours devant une assemblée restreinte, composée d’enseignants de l’université, de députés et sénateurs, ainsi que d’une centaine d’étudiants. Initialement, Manuel Valls était en déplacement ce matin afin de présenter sa vision d’une « Nation Educative », se projetant ainsi dans le long terme, et donc, dans un nouveau quinquennat … Nous nous sommes rendus à l’UCP.

Un projet : l’éducation pour s’adapter à la mondialisation

Accompagné de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Premier Ministre a pris acte d’un monde en profonde mutations, contre lequel il serait impossible de lutter, mettant ainsi en avant la notion de « nation éducative » afin d’adapter la société française à ces changements

Le Premier Ministre a souligné l’importance de la « course aux qualifications » afin de ne pas « sortir de l’Histoire », face à la concurrence des cerveaux venus d’Asie, affirmant sa volonté de doter la France d’un « avantage comparatif » sur le plan de la recherche et de l’enseignement. Néanmoins, il ne compte pas céder totalement face à la mondialisation, rappelant qu’il n’existe pas de « mondialisation heureuse », taclant ainsi Alain Juppé et Emmanuel Macron. « On ne peut pas tout laisser faire », a martelé Manuel Valls.

Glissant vers une approche plus sociale de la mondialisation grâce au revenu universel, le Premier Ministre reconnaît que le modèle républicain « ne suffit plus à donner la confiance nécessaire pour se projeter », évoquant la peur du déclassement face à une économie en mutation : si la croissance est définitivement molle, l’éducation doit permettre de sortir de la crise.

 « On doit pouvoir dire « J’ai fait Cergy » comme « J’ai fait Harvard » »

Cette « Nation éducative », repose sur trois piliers majeurs. La formation continue, et notamment celle des enseignants, afin de permettre une actualisation permanente des savoirs dispensés dans le primaire et le secondaire. La mixité sociale, pour restaurer l’égalité des chances, faisant ainsi écho au discours d’introduction de François Germinet, président de l’UCP. Enfin, la « nation éducative » pour Manuel Valls, implique un dépassement politique, un dépassement de l’individualisme politique et des clivages, afin de mener une politique éducative cohérente et de long terme.

Concrètement, le Premier Ministre insiste sur la création d’une dizaine de campus à l’américaine, regroupant universités, grandes écoles, IUT et centres de formation professionnelle. Ce projet de long terme, ne sera réalisable qu’à la condition de restaurer l’autorité de l’éducation nationale, une autorité « bienveillante et émancipatrice », qui permettrait de lutter contre les peurs, le populisme et les extrémismes grâce aux valeurs de la république : il dit vouloir gagner la « bataille des valeurs ».

Une option pour 2017 ?

Derrière cette vision présentée comme une apparente rupture, se cache la défense d’un bilan, à quelques mois de l’élection présidentielle. Le Premier Ministre a insisté sur les 60 000 créations de postes dans l’éducation nationale depuis 2012, oubliant par ailleurs de rappeler qu’une partie des professeurs recrutés sont vacataires et, pour certains, sans aucun diplôme. L’augmentation de 50% du budget alloué à la formation des enseignants n’a par ailleurs pas non plus permis de former l’ensemble des professeurs à la maitrise de l’informatique, pourtant essentielle, se perdant ainsi dans des réunions fleuves, dénuées de fond. Quant aux bourses, il se félicite du taux croissant de dossiers reçus et acceptés par le CROUS, oubliant la jungle administrative sous-jacente et les nombreux retards de payement cette année.

Manuel Valls présente sa vision à long terme, et Jean-Marie Le Guen de se faire le porte-parole du Premier Ministre un peu plus tard dans la matinée, interrogé par France 3 :

« Il n’est pas dans la posture, il n’est pas dans le jeu politique. Il a fait une proposition centrale sur sa vision de la société, c’est à dire une nation éducative. » Jean-Marie Le Guen.

Manuel Valls personnifie à l’extrême l’idée de « nation éducative », et garde une option pour 2017 en cas de retrait de François Hollande. Il s’impose sur le long terme. « Il y a encore du travail dans les années à venir » pour réaliser « [ce] rêve français auquel la gauche tient tant ». Le style Valls est bien présent, martelant son attachement personnel aux valeurs de la république, allant jusqu’à déclarer qu’on ne « peut pas accepter » l’école privée lorsqu’on « croit en la République ».

Macron : « absence d’expérience et de vision »

Concluant son intervention, Manuel Valls a réagi à la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017. «Il faut une éducation à l’exercice du pouvoir, à la responsabilité, au sens de l’état, de l’expérience, qui a été éprouvée par le temps », la trahison ne semble pas encore digérée, et la peur d’un morcellement de la gauche à la veille de l’élection présidentielle est plus que jamais d’actualité.

Pour finir sur une note plus légère, Najat Vallaud-Belkacem nous a confié à la fin du discours du Premier Ministre, se souvenir de la tenue qu’elle portait le jour de l’inauguration de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye. L’épisode Tariq Ramadan serait-il enfin oublié ?

Hugo Carlier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :