Premier match de l’année pour les Pointeurs: une victoire écrasante

Vous l’attendiez tous, la première rencontre des Pointeurs de la saison 2016-2017 ! Elle a rempli toutes ses promesses et s’est conclue sur un score fleuve pour notre grande équipe : 10-0 ! Un match avec autant de buts (même si nous avions infligé un cinglant 10-1 à AMOS l’an dernier) sans en encaisser un seul: c’est du jamais vu dans l’histoire de notre jeune IEP! Passons tout de suite au déroulement de la rencontre.

Fait inédit, le match était retransmis en live sur Facebook, avec aux commentaires un duo qui ferait pâlir Thierry Roland et Jean-Michel Larqué, j’ai nommé Rodolphe et Guillaume (dont les talents de caméraman sont à remettre en cause cependant). Nos supporters, en liesse et déchaînés, qu’on salue, au nombre de… 17, étaient présents pour nous soutenir. Les étudiants de 3A (que je salue aussi) dont nombre d’ex pointeurs, étaient également devant leur écran, pour certains à des horaires complétement décalés (la Chine et l’Argentine par exemple), pour suivre ce match inaugural de la nouvelle saison universitaire.

supporters

Tribune Saint-Germanoise, dispositif de retransmission impressionant sur la gauche

Le match a commencé difficilement pour notre équipe, sûrement du fait de la pression (écrasante je vous avoue, Samuel cherchant déjà dans les tribunes quelle fille séduire pendant le match pour se détendre). Nous perdions beaucoup de ballons. Oscar, dit le Hobbit pour les non-initiés (demandez-lui de vous dévoiler ses pieds, c’est un spectacle gratifiant) a même sauvé un ballon chaud sur la ligne de but, sur un centre mal renvoyé par notre défense. Je me demande encore comment il a pu réaliser cet exploit du haut de son mètre trente.

Mais l’orage passé (bon on ne va pas se voiler la face, l’ESTP n’était pas très dangereux pendant son temps fort), nous avons redressé la barre peu à peu en monopolisant le ballon. Le premier but vint sur un débordement de notre sprinteur Cauchy; il m’a paru, sur ce match, encore plus rapide que l’an dernier. Il a centré en retrait pour notre co-capitaine Mathieu, qui scora en pleine lucarne, avec la précision et le toucher d’un séducteur italien envoûtant la donzelle. Explosion de joie dans les tribunes; Rodolphe montra même ses fesses pour témoigner du bonheur ressenti par les commentateurs, ce qui n’est pas sans rappeler Clément Iraola dans ses plus belles années. Suivit alors une déferlante de notre attaque sur les buts adverses. Nous marquâmes rapidement un deuxième but sur une magnifique volée de notre numéro 6, Pierre « Caviaro », délivreur de passes somptueuses et de frappes superbes (oui beau jeu de mots avec le caviar on sait). Pendant ce temps-là, Timothée Talbi, exilé à Milan, jouissait en voyant les Pointeurs scorer encore, lui qui, en grand supporter des Pointeurs, étant sur le banc la majeure partie du temps l’an dernier.

Arthur, nouvelle recrue de première année, inscrivit son premier but de la saison, qui fut suivi par trois autres, en seconde mi-temps, d’un habile extérieur et sur une bourde du gardien qui mit 10 secondes à se coucher (rappelant d’ailleurs les grandes heures du gardien originel de notre équipe, Guigui, « mains en cartons »). Le jeune Versaillais Alex, quant à lui, courait, ayant presque le temps de prendre un petit café, pour déposer son défenseur direct sur 50 mètres et inscrire un quatrième but en pleine lucarne d’une frappe limpide. 4-0 à la mi-temps, la folie gagnait les joueurs et la foule des soutiens en tribune. Samuel, meilleur buteur des Pointeurs l’an dernier et n’ayant pas encore marqué, s’inquiétait pour sa côte auprès des femmes, nulle pour le moment. La défense tenait le coup jusque-là, un véritable « mur de Berlin » selon la célèbre expression de Zilan (Zizi pour les intimes) et Justine, sa compagne, renforcée par Thomas, notre cher Allemand venu de Passau.

Le match reprit et l’avance se fit plus large encore. Samuel, revigoré par la pause, marqua un cinquième but. Le roux cria à pleins poumons, fort heureux de débloquer son compteur. Les buts se succédèrent, Arthur inscrivit un splendide but d’une volée sur une passe de notre « dix d’un jour », Sam. La foule ne pouvait rêver mieux comme début de saison… Et Rodi montra une nouvelle fois ses fesses (au grand désespoir de Lucie qui déclara « mon copaing est un grand coquing », dans son franc-parler toulousain). Les buts s’enchainèrent, Pierre, Arthur et Alexandre scorant encore.

L’ESTP, meurtri, n’était pas aidé par son entraineur (et oui, eux n’ont pas d’entraineur-joueur mais un coach à plein temps, ce qui ne les a pas aidé vers la victoire, loin s’en faut), déclarant sur son banc de touche « chacun fait sa merde et tout le monde joue pour lui p…. », de belles paroles. Notre grand gardien, Lucic, croate et ayant fait la guerre de Yougoslavie avec son père Drago (rien que sa coupe de cheveux effraie le moindre attaquant), sortit deux fois de manière décisive pour préserver sa cage inviolée et offrir le premier clean-sheet de l’histoire des pointeurs (match sans encaisser de but pour le G4 en 2A, ou G1 pour les 1A).

Le match se termina par l’entrée en jeu de deux remplaçants de première année, Grégoire et Antoine, sans que l’équilibre de l’équipe en pâtisse, en aggravant même la marque pour atteindre les 10-0. Coup de sifflet final, envahissement de la pelouse par la pluie (les supporters s’abritant en tribune, préférant acclamer leurs héros de loin). La joie était totale dans le groupe.

La saison s’est donc ouverte sur « une large victoire, qui je l’espère, en appellera d’autres, en ne s’enflammant pas trop, et en poursuivant les efforts à l’entrainement », comme je le déclarais à Rodi et Guillaume pour conclure ce live sur Facebook.

On se retrouve le 24 novembre pour un prochain résumé objectif du match des Pointeurs ! (vous le savez, la corruption n’existe pas au Grand pari, sauf si vous êtes contre l’Allemagne de Pierre Garrigues. NDLR: ou si vous êtes supporter du PMC).

F.T

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :