Sciences Po SGEL : Ce qu’on imaginait à la rentrée VS ce qu’il en est maintenant

Mes chers camarades, en cette fin d’année qui approche, vous êtes dévastés. Les partiels approchent et vous n’avez aucun cours complet parce que pendant le cours, vous vous envoyiez des gifs sur Facebook (on ne vous félicite pas), ou alors vous étiez en train de lire le Grand Pari (là par contre, vous êtes des champions). Bref, vous n’avez plus la tête à rien, seulement, malheur, les partiels c’est à la rentrée et le stress commence à se faire sentir. Et ça, on l’avait pas spécialement vu venir, ou du moins on ne l’imaginait pas comme ça. C’est pour ça que je vous ai fait une petite liste de tout ces trucs qu’on avait pas vu venir à la rentrée.

Les cours d’Histoire:

Ce qu’on imaginait : «Bon bah on va commencer pépouse avec un premier chapitre sur les mémoires oui voilà on la joue à la cool ici»

La réalité : «Très bien. MAINTENANT FAITES MOI VOIR VOTRE BIBLIOGRAPHIE».  12h de sommeil à rattraper, des heures sur Cairn, Gallica, Persée, tout ça pour qu’on te dise «Il vous manque le livre ESSENTIEL de Pierre-Yves  qui parle du rôle de la lumière dans les prisons de 1843 à 1894»

Bosser à la BU:

Ce qu’on imaginait : Tu pensais que tu arpenterais les couloirs avec plein de livres sous le bras comme Hermione et que tu allais te cogner contre l’homme de ta vie en sortant de la BU comme dans les films américains, que vous vous marierez et aurez beaucoup d’enfants… C’était beau non ?

La réalité : «Y’a vraiment rien dans cette BU… Tu crois que ça passe dans ma bibliographie si je dis que tout vient de Wikipédia?». Et puis la seule personne à qui tu fais de l’oeil dans la BU, c’est la documentaliste… Et dire qu’on a passé non pas une, ni deux, mais bien TROIS heures à la visiter…

Les cours en amphi :

Ce qu’on imaginait : Des profs passionnants qui véhiculent leurs savoirs devant une foule d’élèves ébahis qui boivent leurs paroles

La réalité : Aaaaaah, Sciencesporifique… Cette page qui révèle au grand jour ce sommeil contre lequel tu as tant de mal à lutter.

Les exposés/fiches techniques en groupe:

Ce qu’on imaginait : Chacun fait son travail une semaine à l’avance, au moment de la mise en commun tout est réglé, et hop, 18/20.

La réalité : «WESH MAIS VAS Y FAIS AU MOINS LE DIAPO». Du coup tu fais le diapo à 2h du matin, tu révises jusqu’à 5h et c’est pour ça que tu dors en amphi… Tout est lié en fait.

Présenter un exposé:

Ce qu’on imaginait : le groupe qui suit attentivement et prend des notes, tout le monde est passionné par ton exposé sur les décrets infâmes de Napoléon, ou sur la hausse de la TVA.

 La réalité :

giphy

 Le premier jour à l’IEP:

Ce qu’on imaginait : «Bon je vais gentiment poser mon chèque à l’administration voilà et puis je rentre posément.»

La réalité :

glenans

«ÉLITE MONDIALISÉE», «BOURGEOIS CAPITALISTES», masques de Scream et course poursuite le long de la rue Pasteur, excellent les 2A, EXCELLENT. On a maintenant vos noms les gars… Et on fouillera le Bel Air pour vous retrouver. La vengeance.

Le PMC:

Ce qu’on pensait : «HAHAHAHAHA EXCELLENT KAMARAD ces mecs sont vraiment drôles»

La réalité:
poisson

Enfin, on parle du PMC, mais on ne les entend plus chanter. Quand les soviet’ ne sont pas là, les bourgeois dansent.

Les cours de civilisation:

Ce qu’on imaginait : Découvrir l’histoire des pays anglophones, britanniques, les coutumes, tout ça quoi.

La réalité : «GIVE ME YOUR REPORT!!» Et ce report, elle viendra le chercher jusque dans ta tombe mec, alors pour l’amour du ciel, give lui le report.

Les cours de sociologie:

Ce qu’on imaginait : Pas grand-chose de fou, mais quand même quelque chose de pas trop mal.

La réalité : Cours 1 : la sociologie est une science / Cours 2 : Non mais vraiment / Cours 3 : Je vous ai déjà dit que la sociologie était une science ? / Cours 4 : La sociologie, une science / Cours 5 : Une science ? La sociologie.

Sciences Po Saint Germain :

Ce qu’on imaginait : «Boooof, c’était ça ou Toulouse de toute manière»

La réalité :stger

Joyeux noël, bonne année et tout ce qui va avec.

Révisez bien pour vos partiels (comment casser l’ambiance d’un article en 5 mots)

A l’année prochaine !

Lucie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :