Primaire de gauche: dernier sondage avant le premier tour

 

On sait généralement qu’on se trouve en pleine période de campagne électorale quand les murs Facebook ressemblent de plus en plus à des murs d’affichage politique. Face à cette effervescence, gardons un œil extérieur en s’intéressant aujourd’hui au comportement électoral des votants à cette primaire et à ses enjeux.

Manuel Valls, en tête au premier tour, en difficulté au second

Selon l’étude de l’institut de sondage OpinionWay, réalisée auprès de 536 personnes certaines d’aller voter et issues d’un échantillon de 7002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, 1,9 à 2,1 millions de Français participeraient à la primaire de gauche. Mais en sachant que la primaire ouverte est un système assez récent, inauguré par le Parti Socialiste en 2011,  les électeurs pourront tout autant plébisciter le système que lors des primaires de droite.

Opinion Way avait d’ailleurs sous-estimé le nombre de votants à la primaire de droite, ces derniers étaient 4,29 millions au premier tour, avec une hausse au second tour allant à 4,36 millions de votants.

Si on évalue le portrait-robot du votant, il serait un homme âgé de 50 à 65 ans voire plus, un retraité qui s’identifie aux idées du Parti Socialiste précisément et qui, sans surprise, a massivement voté Hollande en 2012.En réalité, il n’y a pas de tranches d’âge ou de secteur d’activité professionnel qui se distingue si on s’intéresse au profil du votant. On peut quand même observer que les artisans, commerçants et chefs d’entreprise ne représentent que 3% parmi les futurs votants à la primaire, ce qui peut poser un problème de représentativité.

Comme on peut s’y attendre, la majorité des votants seront probablement des sympathisants de gauche à 78%, dont 64% sont « de proximité » avec le PS. Et à la question: « Au premier tour de la primaire du Pari socialiste et de ses alliés, si vous aviez le choix entre les candidats suivants, pour lequel y aurait-il le plus de chances que vous votiez ? », 37% des personnes interrogées iraient voter pour Manuel Valls,  28% pour Benoît Hamon et 24% pour Arnaud Montebourg.

La victoire de Valls est alors estimée selon les hypothèses d’intention de vote. Il gagnerait face à Montebourg ou Hamon en obtenant 51% des suffrages contre ces deux candidats, une avance bien en deçà des marges d’erreur des sondages.

Les enjeux thématiques du scrutin

L’emploi reste le principal enjeu sur lequel les candidats sont attendus, et c’était aussi le cas pour la primaire à droite. Pour 45% d’entre eux, les votants à la primaire de gauche s’attendent également à ce que les candidats s’interrogent sur la question de la protection sociale (l’organisation du système de santé et de retraite).

Le pouvoir d’achat préoccupe aussi les votants à 40%. Nous le voyons par l’importance que le revenu de base prend dans les débats par exemple, même s’il ne concerne pas seulement la consommation. Cette question divise alors les candidats, montrant ainsi les divergences  qui traduisent celles de la gauche dans sa globalité. Si le député des Yvelines Benoît Hamon en a fait son arme de campagne, Vincent Peillon et Arnaud Montebourg s’y opposent. Manuel Valls quant à lui fait preuve de circonspection quant à la question de son instauration.

Ensuite, gauche oblige, les votants s’attendent aussi à ce que la question des inégalités sociales fasse partie des préoccupations des candidats. La question de l’immigration quant à elle n’inquiète qu’un peu plus d’un quart des votants (27%) quand elle était objet d’attention de près de 57% des votants à la primaire de droite.

Au final, les préoccupations des votants à la primaire de droite et à celle de la gauche ne sont pas les mêmes. De plus, aucun vote stratégique ne semble émerger, contrairement au cas de la primaire de droite avec les votes de partisans FN pour élire Sarkozy.

On peut alors observer que les discours de campagne électorale des candidats des primaires de la droite et de celle de la gauche sont alors très différents, marquant ainsi les particularités propres de  ces deux primaires. Qui verrons-nous alors face à Fillon? Réponse les dimanches 22 et 29 !

H.A

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :