Les cinq raisons pour lesquelles St Ger va mettre le feu au T’Rhrône de Lyon au Crit 2017

Vous le savez tous, le Crit arrive dans moins de cinquante jours, comme en attestent les efforts du BDS pour repeindre la cuillère en bois chèrement acquise aux dépends de Rennes l’an dernier. Elle est désormais mi- verte, mi- orange, son cœur balançant encore pour savoir qui sera son nouveau propriétaire le 26 mars prochain. Notre bel IEP compte bien marquer de sa patte le CRIT lyonnais, où « On ne vous LOUPera pas » (référence à l’un des slogans qui figurera peut-être sur le t-shirt que nous porterons fièrement lors de ce grand rassemblement sportif de sciencepistes). Passons aux motifs qui vont faire de St Ger la délégation incontournable dans moins de deux mois en terre des Gones.

  • Le prix de l’ambiance sera nôtre

C’est un objectif clairement affiché par les instances dirigeantes du BDS (telles Bruxelles en Europe), le prix de l’ambiance est la distinction que notre délégation gagnera assurément. Rendez-vous compte chers lecteurs, un drive a été créé pour trouver de fabuleux chants à crier à pleins poumons pendant tout ce week-end joyeux, signe de la motivation de nos promos pour l’événement. Avec tous les poètes membres de cet IEP, je ne doute pas que nous saurons nous faire entendre. De plus, une bande d’ultras dirigés par le bel étalon Nicolas Lucic sera de la partie, et ces braves lurons se chargeront de riposter lors de la confrontation entre IEP au début du CRIT. N’oublions pas la batuc, qui s’occupera, je n’en doute pas, de nous ambiancer, de jouer sans cesse des morceaux à coups de percussions et de… triangle, instrument essentiel. On l’a vu au WEI cette année, certains sont déjà très chauds pour chanter jusqu’au bout de la nuit afin de faire entendre notre IEP à Lyon.

PS : préparez le maxilase, vos cordes vocales vous remercieront.  Inaisse je m’adresse particulièrement à toi.

  • Les Pompoms plus prêtes que jamais

Dans un article postérieur, je vous livrerai mes pronostics sur les équipes dans les différentes disciplines ainsi que sur leurs plus ou moins grandes chances de succès au CRIT. Je m’attarde sur les pompoms car elles sont plus que jamais avides de revanche après leur honteuse 9ème place de l’an dernier à cause d’un jury très peu objectif, la 1ère place étant encore méritée l’an dernier (l’objectivité n’a jamais existé dans le journalisme, je le démontre encore). Nous avons eu un avant-goût de leur show en début d’année qui se déroulera le samedi 25 mars lors de la deuxième soirée criteuse. Nul doute qu’elles enflammeront la salle, l’ambiance sera à son comble et nombreux seront les prétendants au petit chelem après leur passage. Et puis, entre nous, nos jeunes pompoms ont un peu plus de talent que ces allumeuses d’Aix et de Lyon n’est-ce pas ?

  • L’arrivée des 1A, une promo prometteuse

J’ai déjà remarqué que certains première année étaient particulièrement pressés de participer au CRIT, en témoignent leurs nombreuses questions sur le déroulement de l’événement, le « petit chelem » (on voit les mecs qui ont faim), les autres IEP, etc. Nombreux sont ceux qui mettent l’ambiance, au moyen de chants parisiens pendant les matchs des pointeurs (coucou Maximiliano et Victor), qui se débrouillent très bien en danse (Johan par exemple, érigé au titre de grand tchatcheur de cet IEP au bout de 6 mois). C’est une promo qui aime s’amuser, quand elle est motivée (cf la dernière soirée et les 1A au nombre de 3). Ils seront assurément chauffés à blanc pour chanter, danser, supporter tous nos sportifs et appuyer notre candidature pour le prix de l’ambiance.

  • Le petit chelem, une victoire st germanoise à prévoir

Vu le nombre de « bails », comme diraient certains, au WEI 2016, le petit chelem (qui fait toujours l’objet de débats sur son bien-fondé) sera gagné par un petit vert. Je n’évoque pas les 1A, avec leur nombre incalculable de séducteurs, ni les 2A, qui comptent de nombreux charmeurs qui se sont repentis cette année (William Carvalho je m’adresse à toi). Le petit chelem est source de nombreuses interrogations, et est le moyen d’affirmer le côté charme de l’IEP, c’est-à-dire démontrer qu’on « est les plus beaux gosses t’as vu ». St Ger triomphera dans cette catégorie, mettant le feu au cœur des jeunes hommes et femmes que vous embrasserez, mesdames et messieurs.

  • La cuillère à rendre, un emballement à prévoir dans tous les sports pour ne pas finir dernier

Autre point de débat au sein du BDS mais plus largement de l’IEP, faut-il rendre la cuillère à Rennes ? Cela implique de ne pas finir dernier, ce qui est atteignable, vu la médiocrité (relative) de la délégation rennaise l’an dernier (sauf en foot, les Pointeurs en finale, au final 3-0 contre Rennes, j’ai encore mal aux fesses). On sent la motivation dans de nombreux sports pour obtenir ne serait-ce qu’une victoire afin d’éviter la dernière place au classement final du CRIT. Les pompoms, les pointeurs, les rugbywomen et leurs homologues masculins, Diego (cet homme représente à lui seul, 75% des chances de victoires finales au CRIT), les joueurs de badminton, de ping-pong, de pétanque, de tennis, de handball, de volley-ball, les femmes et hommes du cross, l’équipe de danse, tous se donneront à fond pour tenter d’améliorer le classement de SGEL – sous réserve d’une nuit correcte dans le bus le jeudi soir, ce qui n’est pas assuré- et éviter la 10ème place.

Raison bonus : les supporters de St Ger. Des individus parés de vert et noir, qui crient sans cesse, qui ne sont pas des bébés comme les autres IEP le prétendent (Grégoire désolé tu es le seul pour qui c’est vrai), qui adorent s’amuser, danser, chanter, et qui sont prêts à soulever les foules par leurs actes, leurs exploits sportifs, leurs chorées, etc. Prenez exemple : sur le deuxième but des Pointeurs l’an dernier, qui était synonyme d’égalisation, et non pas de victoire, notre belle délégation a envahi le terrain, Strasbourg croyant revivre l’arrivée des Amerlocs en 45 à Berlin, des joueurs qui sautaient sur les grillages qui entouraient le terrain pour haranguer la foule (moi compris, croyant avoir gagné la Ligue des champions).

Tremblez collègues sciencepistes du reste de la France, St Ger débarque à Lyon dans 40 jours !

F.T

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :