[Tribune Libre] Du sophisme au XXI° siècle : la haine du débat.

Si les idées qui ont fondé notre démocratie viennent chercher leurs racines dans la Grèce antique, il semblerait qu’un mal ayant aussi pour origine l’antique cité d’Athènes fasse son retour dans nos sociétés.

Ce mal se nomme le sophisme, et il est à l’origine d’un processus que l’on peut nommer la « haine du débat ».

Jacques Rancière montre, dans son ouvrage La Haine de la démocratie, comment sous couvert de défendre celle-ci, se développe un discours anti-démocratique qui rejette les velléités politiques directes et individuelles en les qualifiant d’individualisme ou d’immaturité politique. Le même dispositif est à l’œuvre dans la défense a priori légitime d’un droit à l’opinion qui en réalité tue le débat d’idées et nuit à la liberté d’expression.

Dans l’antiquité c’est le sophiste Protagoras, s’opposant à Socrate, qui affirme que « l’homme est la mesure de toute chose ». Il pense qu’il n’y a pas de vérité et de valeur absolue, qu’il y a autant de vérités que de sujets parlants et que toutes les visions se valent. Ce subjectivisme ou relativisme cautionne le slogan de l’opinion « à chacun sa vérité ». En allant à peine plus loin, on peut soutenir que rien n’est vrai, et que tout est relatif.

Le suspect numéro un qui devrait vous faire réagir immédiatement est le type de phrase suivante « après c’est mon opinion », « chacun son opinion t’as la tienne j’ai la mienne ». Ces locutions ne sont qu’une traduction contemporaine du  « A chacun sa vérité » de Protagoras le sophiste.

Toutefois, à première vue, dire « chacun son opinion » semble être un simple appel à la libre expression des opinions, souhaitable et acceptable. Voire même un effort de la part d’un individu se sentant peu légitime dans sa prise de parole.

Le mal est fait lorsqu’ on refuse que son opinion soit critiquée. La doctrine du « c’est mon opinion » va plus loin : le rejet de toute critique de l’opinion exprimée, même avec l’intention louable de défendre la liberté d’expression, a pour conséquence d’avorter le débat et l’échange d’idées.

En effet, une opinion est basée sur des arguments qui peuvent, après avoir été exprimés, être critiqués : c’est l’essence du débat. Alors une opinion qui refuse la réfutation ou la critique n’est en réalité pas une opinion mais une croyance. Et il est impossible de discuter de croyances car elles ne sont pas rationnelles. Je défends ici d’une certaine manière un modèle laïque du débat qui n’a que faire des croyances et qui ne s’intéresse qu’aux opinions rationnelles qui peuvent être contestées.

C’est donc sous couvert de défendre la liberté d’exprimer son opinion qu’est attaquée en réalité l’opinion. Tout comme dans la société dystopique décrite par George Orwell dans 1984, le novlangue, et en particulier la Doublepensée, exprime avec un terme son contraire et en annihile le sens : le ministère de la paix est celui de la guerre, le ministère de l’amour est celui de la répression, et dans notre cas, les tenants de la liberté d’opinion sont les défenseurs de la censure la plus totalitaire.

Assumer ses opinions c’est être prêt à les défendre contre les remises en causes, ou bien être prêt à les faire évoluer. Si chaque opinion est « juste mon opinion », pas d’esprit critique, pas d’évolution et pas de débat.

Oui, il faut être ouvert au fait que son opinion puisse être fausse, mais ne pas se mettre six pieds sous terre en affirmant la relativité totale de son opinion avant même d’avoir commencé le débat.

Courtinat Max

Note: Cette Tribune Libre est publiée en collaboration avec Les Tribuns de Saint-Germain. Elle est conforme à la Charte de la Tribune Libre. Les idées exprimées n’engagent que son ou ses auteur(s).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :