La Révolution d’octobre 2017

Cette semaine, j’ai décidé de revenir rapidement sur les évènements qui ont ébranlés la Russie en octobre 1917 (NDLR : on entend plus chanter le PMC). En effet, nous nous situons ce mois-ci au centenaire de la prise de pouvoir par les bolcheviques et ces évènements, exceptée la prise du Palais d’Hiver, sont souvents méconnus voire confondus avec la Révolution de Février.

  • La prise de pouvoir d’Octobre 1917

Dans la nuit du 24 au 25 octobre 1917, les bolcheviques, menés par Trotski, pénètrent dans le Palais d’Hiver à Petrograd, où siège le gouvernement provisoire de Kerenski. En parallèle, Lénine est élu président du Conseil des commissaires du peuple. Le lendemain, le gouvernement provisoire de Kerenski est dissout par les bolcheviques : ceux-ci ont pris le pour pouvoir en Russie. Pourtant, les bolcheviques ne semblaient pas assez établis pour effectuer une telle action. En effet, ils ne participent qu’à échelle groupusculaire à la révolution de février. Encore minoritaire à l’été 1917, comment expliquer qu’ils s’imposent en octobre ? Faut-il y voir l’action de Lénine ? le fruit d’un contexte extrêmement trouble ? ou plutôt le fruit de la faillite des gouvernements provisoires qui se discréditent ?

Le parti bolchévique, pas plus que les autres organisations, n’avait pas appréhendé l’explosion de février, menant à la révolution et à la prise de pouvoir de Kerenski. En effet, en janvier 1917, Lénine, alors en exil en Suisse, déclarait encore qu’il ne verrait jamais la révolution en Russie aboutir. On comprend alors la désorganisation des bolcheviques : lors du Ier Congrès des Soviets en juin, ils ne représentent que 13% des représentants élus.

Lénine, de retour en Russie depuis avril, décide alors de rentrer dans l’opposition et de jouer la carte de la décomposition de l’Etat pour prendre le pouvoir. D’avril à octobre, il tente de discréditer le gouvernement comme avec les thèses d’avril qui s’articulent autour de deux points : le partage des terres et surtout l’arrêt de la guerre, deux conditions que le gouvernement n’est pas prêt à accorder. Ainsi, les bolcheviques se rassemblent autour des slogans « Pain », « Paix » « Terre ». Les idées des bolchéviques rencontrent un écho très important dans la population, au fur et à mesure que la situation se dégrade sur le front et que le quotidien des Russes ne s’améliore pas. Les bolcheviques passent à environ 500 000adhérents en octobre, quelques jours avant le coup d’Etat organisé par Trotski. Lénine estime alors que le moment est venu de prendre le pouvoir car il estime les bolcheviques assez nombreux et organisés pour renverser le gouvernement. La nuit du 24octobre, les miliciens de Trotski s’emparent des emplacements stratégiques des Petrograd tandis qu’un groupe pénètre dans l’enceinte du Palais d’Hiver où siège le gouvernement de Kerenski. Chacune des opérations se déroule pacifiquement et Kerenski s’enfuit le matin du 25 octobre. La révolution est rapidement approuvée par le congrès où les bolchéviques sont majoritaires : ils possèdent désormais le pouvoir en Russie.

Rapidement, les premières mesures prises par le sovnarkom visent à satisfaire les masses. Le décret sur la terre le 8 novembre confisque tous les grands domaines et donne la terre à ceux qui la travaillent et le décret sur la paix appel tous les peuples à la paix sans demande territoriale ou indemnités financières. La paix de Brest-Litovsk est signée le 15-28 décembre 1917. Bien que celle-ci fasse perdre à la Russie une grande et riche partie de son territoire ainsi que de sa population, notamment la Pologne, les Etats Baltes, l’Ukraine et la Finlande, cette paix satisfait les masses.

Les bolcheviques, lors de leur accession au pouvoir, ont su jouer sur la faiblesse du jeune gouvernement de Kerenski, ainsi que sur les demandes populaires. Lénine, contrairement à Kamenev et Staline qui voyaient dans le désordre un obstacle à la prise de pouvoir des bolcheviques a su imposer sa stratégie. Suite à la révolution d’octobre, il a rapidement signé la paix pour satisfaire les masses alors que d’autres, comme Boukharine, souhaitaient gagner la révolution par la guerre. Cependant, bien que le parti bolchevique s’affirme comme nouveau dirigeant du pays, la Russie s’enfonce dans une guerre civile alors que le peuple n’est finalement que peu soulagé par l’arrêt des combats : les conditions de vie ne s’améliorent pas.

  • Les questions que personne ne se pose mais dont chacun ignore les réponses : (ndlr : pour vous coucher moins bêtes)

1- La révolution d’Octobre n’a en fait pas eu lieu en octobre mais en février. En effet, les Russes utilisent un calendrier différent que celui des occidentaux.

2- Petrograd = Saint Pétersbourg = Léningrad, cette ville fut la capitale du tsar pendant plusieurs siècles. Moscou ne devient capitale de la Russie que sous la pression de des communistes, justement pour contre balancer cet héritage tsariste. De plus, suite à la paix de Brest-Litovsk, la ville se trouvait très proche de la frontière finlandaise et apparaissait comme menacée.

Basile Desvignes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :