Rationalité d’une déchéance

« Il est facile d’aimer une République dont on est le Président. » nous disait Alphonse Karr, en vouloir une nouvelle ne signifie pas rejeter l’idée républicaine, bien au contraire.

Certains commentateurs ont récemment exprimé leurs sentiments sur le fait que le président Macron a vu sa popularité déchoir ; surprise, déception et même mépris des citoyens qui se laisseraient porter par la tendance du moment, séduits par des critiques qui tiendraient de l’irrationalité. Pourtant cette déchéance est foncièrement rationnelle, son avènement prévisible et les acteurs qui l’accentuent justifiés.

La personne de Jean Luc Mélenchon n’apporte pas un discours uniquement condamnatoire, il témoigne d’un mouvement présent un peu partout en Europe, une Gauche qu’on peut qualifier de radicale et qui incarne maintenant l’opposition dans un pays comme le Royaume-Uni qui semblait pourtant, il y a encore quelques mois, peu enclin à épouser ce que certains nomment « extrémisme ». L’exaspération est comprise comme une haine et le soucis démocratique comme de la démagogie.

Marianne est en sûreté ce mouvement qui synthétise la déchéance de popularité du président n’a pas vocation autoritaire, appeler à une révolution citoyenne c’est vouloir sauver la démocratie. Il n’est pas nécessaire de considérer que l’Histoire de toutes les sociétés est celle de la lutte des classes pour comprendre le rapprochement entre la lutte contre la monarchie, la lutte contre le nazisme et la lutte sociale en France, mis à part les ergotages sur la signification d’une phrase sur la rue l’idée est claire : le système ne convient pas un autre est désirable.

Notre président a donc chuté de son état de grâce, fini l’onction de popularité issus du deuxième tour et des législatives. Mais ce revirement en est-il vraiment un ? Qui peut mettre en doute que la victoire du 7 mai a été rendu possible par de nombreux votes fait à contrecœur ?

Les opposants d’hier restent les opposants d’aujourd’hui, l’opposition est constitutive de la dynamique démocratique. Pas de surprise qu’un programme ayant été vivement critiqué le soit d’autant plus une fois mis en place. Ceux qui expriment une inquiétude de la rue devrait ne devrait pas rejeter l’idée d’un « Coup d’État Social » après une élection. L’Histoire enseigne qu’une élection n’est jamais la garantie d’éviter un coup de force, les exemples sont légions.

En ce qui concerne les violences en manifestation Jaurès avait exprimé en son temps et avec ses mots pourquoi elles ne délégitiment pas les revendications sociales comme le voudrait leur répression.

« Ce que les classes dirigeantes entendent par le maintien de l’ordre, c’est seulement (…) la répression de tous les excès de la force ouvrière ; c’est aussi, sous prétexte d’en réprimer les écarts, de réprimer la force ouvrière elle-même et de laisser le champ libre à la seule violence patronale. »

Finalement le programme de dérégulation du travail, inspiré de manière assumé de ce que l’Allemagne a fait une décennie plus tôt est également l’explication rationnelle de la déchéance du Président.
La précarité, la liberté de certains en échange de la sécurité du grand nombre, des travailleurs pauvres voilà une perspective qui ne fait pas consensus et à raison.

Les symboles ont leur importance mais dire vive la France est-il plus important que de s’assurer qu’elle soit vivable ?
Débattre de l’opposition à un programme est une bonne chose mais il ne faut pas en venir par désaccord à ignorer les causes profondes qui expliquent les secousses que connaît le pays.
Il est nécessaire d’admettre la rationalité de la déchéance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :