Les 10 commandements du Français à Taipei – Ou comment survivre sur une île à l’autre bout du monde

NDLR : L’auteure de cet article a très subtilement transformé les « 10 commandements » en « 5 commandements ».  Mais la 3A étant ce qu’elle est, nous avons laissé passer.

« Taïwan… Ce lieu étrange où les gens raffolent des brochettes d’insectes grillés… Une île chinoise entièrement urbanisée, avec des immeubles à perte de vue… Où la nature a laissé place aux usines d’électronique… »

Si vous adhérez à cette définition, je vous recommande fortement de faire un (léger) détour de quelques heures en avion. Vous risqueriez d’être surpris.

Cependant, parce qu’à St Germain « ils sont gentils », je vais vous livrer en exclusivité quelques détails de la vie trépidante d’étudiant français dans l’île de Formose. Ready ?

  • Ta géographie, tu connaîtras

Triste mais vrai, un rappel me semblait nécessaire après avoir entendu à de nombreuses reprises cette toute, toute petite erreur. Oui, Alger, c’est en Algérie. Et Mexico se situe, vous n’avez pas tort, au Mexique. Mais pitié: Taïwan n’est absolument PAS LA THAILANDE. Portez ce message à vos parents, vos cousins, vos amis et criez-le très fort aux passants dans la rue.

Un petit rappel un peu plus délicat : bien que reconnu officiellement par très, très peu de pays, Taïwan est de facto un pays indépendant. La Chine, qui revendique ce territoire depuis la guerre civile, n’influe pas sur le gouvernement taïwanais. D’ailleurs, Taïwan se dénomme « République de Chine » (et non pas « République Populaire de Chine »), et se rapproche plutôt de la démocratie telle qu’on la voit en Occident. En résumé, et avec des nuances à apporter, c’est un régime semi-présidentiel, il y existe une liberté de la presse, les opposants ne disparaissent pas mystérieusement, les gens peuvent voter… Mais le plus important, c’est qu’on peut aller sur Facebook ! Youpi !

  • Ecolo, tu deviendras

Bienvenue au pays des camions-poubelle qui chantent ! Ici, aucun déchet n’est entreposé dans la rue. Les Taïwanais ont l’obligation de sortir leurs poubelles seulement au passage dudit camion, qu’on entend de très loin puisqu’il diffuse la « Lettre à Elise » en haut-parleur. En boucle. TOUTE-LA-JOURNEE.

C’est le moment où tous les voisins se rencontrent ! Un contexte idéal pour se faire des copains tout en portant un sac rempli de serviettes hygiéniques usagées. On aime.

Les poubelles à Taipei, c’est aussi un tri sélectif à faire fantasmer Nicolas Hulot. Les déchets alimentaires sont séparés des déchets recyclables, eux-mêmes divisés en plusieurs catégories. Et des déchets ménagers. Un exercice fastidieux qui fait de Taïwan un des pays les plus en avance en la matière !

  • Des brochettes bœuf-fromage, tu ne mangeras pas

Toi, grand fan du buffet chinois à volonté, qui t’imagine t’empiffrer de nems et brochettes bœuf-fromage à Taipei, il est temps de regarder la vérité en face : tu n’en verras pas la couleur.

Toi encore, jeune baroudeur impatient d’aller déguster des insectes grillés, calme-toi tout de suite. Les Taïwanais n’ont même pas l’idée d’y goûter. D’ailleurs,  si vous leur parlez d’ingurgiter une brochette de criquets, ils vous tireront probablement cette tête :

LD3

Vous l’aurez compris, la nourriture ici ne correspond pas vraiment aux stéréotypes qu’on s’en fait !

Par contre, si vous aimez l’aventure, vous pourrez tester la viande de serpent, les têtes de poulpe grillées, et le stinky tofu (qui clairement, porte son nom à merveille). Pour le reste, ça sera du riz, des nouilles (beaucoup, beaucoup de nouilles), des dumplings, et plein d’autres plats délicieux et typiques. Le tout pour maximum 3 euros par repas, si vous vous débrouillez bien.

  • Ton attitude de Parisien, tu oublieras

Pousser les gens pour rentrer dans le métro, doubler en bas de l’escalator, traverser au feu rouge… Tant de belles habitudes que nous avons prises en France et qu’il faut oublier IMMEDIATEMENT en arrivant à Taipei.

Ici, tout est question de patience. Les gens sont tellement respectueux qu’on a parfois du mal à y croire. Les Taiwanais font la queue pour rentrer dans le métro comme dans le bus, pour prendre l’escalator, et pas question de doubler. Enfin, on peut doubler, mais on se sent particulièrement méchant. Et c’est mieux d’être gentil.

Par contre, ne traversez au feu rouge que si vous souhaitez en finir. Notamment parce que même quand le feu est vert, les scooters et voitures ne donnent absolument pas la priorité aux piétons, et peuvent vous écraser sans pitié. Passer au rouge, c’est donc un peu signer son arrêt de mort. Voili voilou.

  • Des beaux paysages, tu découvriras

J’ai beau  ne connaître que 10% de l’île de Formose, je peux déjà vous assurer de la diversité des paysages ici.

Tout autour de Taipei se dressent des montagnes qui offrent une vue incroyable sur la ville. Ce qui signifie qu’en une heure de route à peine, vous avez de quoi être époustouflés (et profiter de l’absence de pollution, plutôt impossible en ville). Mieux encore, en plein Taipei, vous pouvez grimper en haut de l’Elephant Mountain et assister à un coucher de soleil de type Instagram.

LD2

Les paysages, ce sont aussi des cascades impressionnantes, des forêts tropicales, ou encore des plages de sable noir. D’autant plus qu’ici, pas besoin de se mouiller la nuque avant de rentrer dans l’eau : elle est déjà tiède. De quoi vous faire oublier définitivement vos dernières vacances à La Tranche-sur-Mer.

LD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :