Foot et basket : le résumé des premières rencontres sportives de la déleg’ saint-germanoise.

Après de longs mois d’absence, l’équipe des Pointeurs a repris du service et a pu à nouveau régaler les supporters de St Ger. Les Verts recevaient ce jeudi 9 novembre à domicile l’équipe 2 de HEC pour y disputer la toute première rencontre de championnat de la saison 2017-2018. Fraîchement débarqués en deuxième division universitaire d’Île-de-France suite à une incroyable seconde montée l’année dernière, il est clair que nos Pointeurs devront redoubler d’efforts pour arracher le maintien. Malgré cela, on croise les doigts pour que cette année soit elle aussi couronnée de succès sur la même lignée que les dernières victoires 10/0 contre l’ESTP, 8/1 contre l’EFFREI et surtout 7/3 contre notre si détesté homologue parisien.

Venons-en aux faits. Sur le papier, HEC 2 se présentait comme un adversaire coriace même si potentiellement à la portée des Pointeurs. Autrement dit, que des têtes sur le terrain (ou presque) [NDLR : on se souviendra de Ambre, qui déclarait « Non mais encore des têtes, y en a marre »]. Après avoir renvoyé au vestiaire leurs équipes 3 et 4 l’année passée en infligeant un cinglant 4/0 à cette dernière, cette rencontre-là relevait pourtant d’une autre paire de crampons. C’est la rage au ventre et portés par un esprit revanchard que les joueurs adverses se sont pointés au Stade de la Colline alors que le soleil commençait déjà à décliner (mois de novembre oblige). Il a fallu remuer ciel et pelouse pour vaincre une 4G défaillante et quelques problèmes techniques malvenus en début de match pour en assurer la retransmission en direct sur la page Facebook des médias de l’IEP “St Germ’infos”. Assez pour plonger nos téléspectateurs impatients dans une profonde angoisse, et tout particulièrement nos 3A qui étaient surmotivés bien qu’à l’autre bout de la planète, impuissants devant leurs écrans brouillés alors que les minutes de jeu défilaient. Heureusement, ils ont vite pu se rassurer et se régaler des commentaires à chaud de nos Bixente Lizarazu à nous, j’ai nommé Alban, Robin et Maël, scandant à tout-va des remarques des plus pertinentes sur le plan sportif comme “Bouffez-les, ils ont payé leur diplôme tfaçon les gars”.

16:00 : Un échauffement rapide en équipe pour lancer la machine, et le coup d’envoi est sifflé. Une forte intensité de part et d’autre dès les premières minutes de jeu, qui laisse présager une rencontre pleine de rebondissements. Une entame de match plutôt équilibrée, avec néanmoins un léger ascendant pour HEC. Très vite, les Blancs ouvrent le score en profitant d’un coup franc à l’entrée de la surface qui vient tromper notre gardien Arthur (ou “Sofiane” à en croire les mots d’encouragement des supporters, cc Maxi). Ne vous y méprenez pas, Sciences Po Saint-Ger a du caractère et la réaction ne s’est pas faite attendre. Quelques actions plus tard, le centre de notre capitaine Victor sur un coup franc loin et excentré, vient trouver notre milieu défensif droit Matéo qui conclut en beauté. Une célébration pas moins humble et classe qu’efficace, à l’image du joueur. Nos supporters s’enflamment, St Ger recolle à 1 but partout. Il n’en faut pas plus pour redonner confiance aux Pointeurs qui repartent alors de plus belle et prennent même l’ascendant sur leurs adversaires. Et ce à la fois en terme de possession de balle, mais également dans les duels, avec un Maxime remarquable en milieu défensif gauche.

Même si les Verts dominent, un but contre le cours du jeu vient perturber les belles initiatives Saint-germanoises. En effet, un centre au second poteau récupéré par des joueurs d’HEC qui, avec des contres favorables, parviennent aussitôt à contre-attaquer et à pousser la balle au fond. Un tir qui ne pardonne pas, et voilà nos Verts menés 2/1. Toutefois, nos joueurs se refusent à baisser les bras. Les Pointeurs se battent sur chaque ballon, le match se joue davantage dans la moitié de terrain d’HEC. Au terme d’une action individuelle finement exécutée, Victor décale Grégoire dans la profondeur, celui-ci centre directement sur Andrea dont le tir vient trouver le poteau extérieur. Frustrant pour notre attaquant italien qui s’est procuré plusieurs occasions dans ce match sans pour autant les concrétiser. Légèrement dominés, les joueurs d’HEC commencent à douter, jouent la montre en faisant traîner les remises en jeu, remettent en question les décisions de l’arbitre qui se voit accablé d’un courroux déferlant, bouc-émissaire des frustrations des joueurs. La mi-temps tombe à point nommé pour HEC.

La reprise est plus délicate pour les Pointeurs. Marius est remplacé par Axel, Arthus par Vincent, Matéo par Thomas et Grégoire par Antoine. Une bouffée d’air frais pour l’équipe qui ne parvient pourtant pas à pallier le manque d’occasions qui se raréfient de chaque côté. Malheureusement, c’est HEC qui va briser la glace et porter le coup de grâce. Sur une touche jouée rapidement, un joueur des blancs se retrouve en face à face avec Arthur, duel que celui-ci remporte au prix d’une sortie risquée mais nécessaire de ses cages. Un de ses coéquipiers est à la retombée et pousse le ballon dans le but vide, 1/3. Les visages crispés des joueurs de l’IEP rendent compte d’une seconde période compliquée. Les Verts souffrent physiquement, les crampes tombent, parfois même au pire moment, mais ils ne décolèrent pas. Toujours présents lors des duels, nos Pointeurs placent même quelques tacles bien sentis. Il fallait en effet des épaules solides pour tenir tête aux Blancs lors des impacts physiques qui eux n’hésitaient pas à nous rentrer dans la poire, forts de joueurs au gabarit relativement imposant (qu’ils retournent au rugby). Après plusieurs situations intelligemment construites mais pas abouties, un manque de vigilance de la part de la défense Saint-Germanoise suffit à ouvrir le terrain à un joueur d’HEC qui saisit aussitôt l’occasion et, à nouveau seul face au gardien, transforme l’essai. 1/4, le score est cruel, les joueurs (et les supporters) prennent un grand coup au moral, la physionomie de la rencontre semble bel et bien dessinée, la défaite pointe le bout de son nez.

Il ne reste peut-être qu’une dizaine de minutes mais les Pointeurs poussent toujours. Le coach et capitaine Victor opère à de nombreux changements tactiques, dans l’espoir de renverser la vapeur. Les Verts se procurent des corners intéressants qui inquiètent HEC puisque leurs 11 joueurs sont présents dans la surface de réparation pour défendre sur ces phases arrêtées. Pierre, défenseur central gauche impérial pendant la première mi-temps, manquera 1 face à face mais pas 2. Sur une nouvelle passe décisive de Victor, il laisse le gardien sur place grâce à une belle frappe dans le petit filet. Les supporters toujours aussi fidèles ayant fait le déplacement en nombre, frigorifiés mais toujours sur le qui-vive, exultent. Score final 2/4, qui laisse un goût amer car les Pointeurs sont bien loin d’avoir démérité.

Victor revient sur la rencontre: “On a fait un match globalement trop brouillon pour espérer empocher quoi que ce soit, mais ce n’est pas la volonté ni l’état d’esprit qui ont fait défaut. Il va falloir s’inspirer de ce comportement pour les matchs à venir afin d’accrocher des équipes dont le niveau n’est en réalité pas tant supérieur au nôtre. Au travail !” Des paroles encourageantes qui laissent à espérer de belles victoires à venir. En somme, quelques ballons perdus, des passes propres mais trop peu décisives, un manque de cardio pour une partie des joueurs, voilà des points à améliorer. D’un autre côté, une cohésion d’équipe qui se renforce et fait ses preuves bien qu’il faille souligner que ce soit le premier match en conditions réelles pour nos Pointeurs. Deux mots pour finir : bravo, à tous nos joueurs (Arthur, Hugo, Raian, Pierre, Arthus, Matéo, Maxime, Victor, Grégoire, Andrea, Marius, Antoine, Vincent, Thomas, Axel et Timothée) et merci, aux supporters. Rendez-vous sûrement jeudi prochain pour un match amical.

  • Maintenant, passons au basket :

Bien que les Pointeurs aient mobilisé les masses et largement fait parler d’eux, il nous importe de féliciter aussi notre équipe masculine de basket nouvellement formée. Pour leur tout premier match, nos basketteurs en chef se sont déplacés ce même jeudi à 14h au Gymnase Coubertin à Paris pour y affronter l’ESME Sudria, une école d’ingénieur d’Ivry sur Seine. Inutile de se retenir, on peut sans langue de bois clamer que nos B-Balloss ont été EXCEPTIONNELS ! Victoire écrasante 67-35 pour nos 5 majeurs Etienne, Peyman, Eric, Adrien et Baptiste.

Adrien lance le match en marquant le premier panier de l’histoire de l’IEP (mémorable vous en conviendrez). Aussitôt rejoint par Baptiste puis Peyman, ce qui a véritablement fait rentrer l’équipe dans ce match. Profitant d’un écart de score précoce qui n’a fait que se creuser et qui a directement annoncé la couleur, nos joueurs ont pu se relâcher et faire abstraction de la pression. Cependant, l’ESME n’avait pas dit son dernier mot et avait encore une carte à jouer, et de taille : entrée sur le terrain d’un colosse de 2 mètres (aïe). Pas de quoi effrayer nos leaders Adrien et Baptiste qui se relaient pour l’éloigner tant bien que mal du cercle et mettre à mal ses occasions de marquer. Malgré leurs efforts, ce mastodonte sera à l’origine de 25 des 35 points marqués par l’ESME au total, on lui tire notre chapeau avec fair-play. Le match continue : par un shoot réussi de Timothée suivi d’un lay-up (sorte de double pas) d’Etienne, l’équipe résiste au retour d’ESME.

La fin de la première mi-temps est d’autant plus difficile à assumer que les jambes commencent à peser et la fatigue à se faire ressentir. Après un temps mort demandé par notre équipe nous arrivons à reprendre le large sur des shoots successifs d’Adrien et de Baptiste. Sur un dernier panier de Timothée, la mi-temps est conclue sur le score de 32-23. La victoire est encore loin d’être assurée même si elle se profile déjà à l’horizon.

Dès la reprise, notre collectif réussit à fait craquer la défense d’ESME. Nos joueurs font table rase : presque tous marquent au moins une fois. La rapidité des B-Balloss en contre-attaque leur permet de mettre en déroute la défense adverse. Un bilan satisfaisant pour le duo meneur de Peyman et Etienne également qui s’est particulièrement illustré en fin de rencontre. Après trois shoots consécutifs d’Adrien, l’ESME doit se rendre à l’évidence : la remontada ne sera pas pour aujourd’hui. Malgré une défaite certaine, l’équipe adverse continue de jouer à fond et ce jusqu’au bout à l’image du remarquable travail défensif de Loris et des paniers sous le cercle d’Eric. Cependant, la blessure à la cheville de notre guerrier Gianni vient jeter une tâche d’ombre sur ce beau tableau. Bon rétablissement à lui !

Le match en quelques chiffres : Gianni (9) = 0 point, Loris (3)= 0 point, Timothée (6) = 4 points, Etienne (8) = 7 points, Eric (5)= 10 points, Peyman (12) = 10 points, Baptiste (1) = 14 points , Adrien (7) = 22 points

On espère vous voir nombreux à la prochaine rencontre du jeudi 23 novembre à 16h contre INALCO.

  • Le point Crit (ou Krit, c’est selon)

Ca ne vous a pas échappé, le tirage au sort des poules, c’était ce midi. Si vous ne l’avez pas suivi : rassurez vous, le Grand Pari est sur le coup.

En volley masculin, notre équipe affrontera les IEP de Bordeaux, Rennes et Grenoble.  Pour le volley féminin, nos Vertueuses affronteront Lyon, Bordeaux et Rennes (oui, encore eux).

Basket à présent. Notre glorieuse équipe les B-Balloos, qui ont fait preuve d’un grand sérieux cette semaine affronteront en mars prochain leurs homologues toulousains, aixois et parisiens, des matchs lourds en perspective, le Grand Pari sera bien évidemment sur le coup. Les féminines, elles, affronteront les équipes de Rennes, Paris et Toulouse.

Concernant le hand masculin, Saint-Germain affrontera Bordeaux, Strasbourg et Rennes. Les filles, elles, joueront contre Grenoble, Strasbourg et Aix.

Pour le rugby, l’équipe masculine affrontera les équipes de Paris, Strasbourg et Lyon. Nos féminines, aka les Petits Loids Lourds, fortent de leur 5ème place ex-aequo avec Toulouse l’an dernier sont plus motivées que jamais pour botter les fesses aux joueuses de Grenoble, Bordeaux et Lyon.

En foot masculin, nos Pointeurs affronteront Paris, et sont bien décidés à ne pas leur faire oublier le fameux 7-0 infligé aux sciencepistes parisiens l’année dernière. Ils affronteront également Rennes (izi) et Lyon (une seule solution, c’est de viser Lyon, comme diraient nos amis de Sciences Po Strasbourg). En foot féminin, les Pointeuses sont plus motivées que jamais pour affronter Lille, Rennes et Paris (un doublé de victoires en foot pour les Pointeurs ET les Pointeuses, c’est possible ? We’ll see that en mars 2018)

En tennis, la déleg’ saint-germanoise affrontera Bordeaux, Aix et Grenoble. Et en badminton, nous jouerons contre Bordeaux, Strasbourg et Lille.

Pour la pétanque, Saint-Ger affrontera Paris, Toulouse et Aix.

Pour les épreuves artistiques à présent, nous apprenons que nos Pompom Petits Pois (et leurs pompom boys…) passeront en 6ème position le samedi soir, on attend plus que jamais cette nouvelle représentation de nos pompoms. Cette fois c’est sûr, la première place ne nous échappera pas. Nos danseuses, elles, passeront en troisième position, juste après Paris.

Nouveau Crit, nouvelle discipline surprise. Cette année, faites place à l’ e-sport! Des compétitions de Mario Kart et FIFA 18 sont au programme, on vous attend CHAUDS CHAUDS CHAUDS, cette année c’est la bonne, on rend la cuillère !

D’ici-là, portez vous bien et faites du sport, ça fait pas de mal.

Alice Ferber et Thomas Delaunay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :