Esclavage en Libye, la face visible de l’iceberg

Il y a un mois tout juste, mardi 14 Novembre, la chaîne américaine CNN publiait une vidéo choquante à propos de marchés aux migrants en Libye.

Le premier extrait date d’août 2017, sa localisation exacte est inconnue. Les premières images montrent deux hommes et la main de l’adjudicateur sur l’épaule de l’un d’entre eux. On entend ensuite dire “Des garçons grands et forts pour le travail à la ferme” puis “400 (…) 700 dinars (…) 800”. On comprend que l’on assiste à une vente aux enchères d’humains. La journaliste, Nima Elbagir, est consternée, elle témoigne “12 Nigérians ont été vendus sous nos yeux “.

La vidéo entière dure 6min49, les autres extraits montrent des faits semblables ainsi que des témoignages de migrants en camp de détention à Tripoli. Certains connaissent l’existence de ces marchés aux esclaves, d’autres en ont mêmes été victimes. Les autorités de leur côté affirment ne pas être au courant, manquant de “preuves”, mais comptent mener l’enquête.
Ces migrants viennent de pays subsahariens, pour la plupart du Nigéria. Ils ont essayé de passer par la Libye pour gagner l’Europe, en essayant d’atteindre ensuite Malte ou le sud de l’Italie, sauf qu’ils ont été capturés en chemin par des milices ou par ceux qui, auparavant, étaient passeurs.

Ces images, qui renvoient à des moments sombres de l’histoire, ont suscité l’indignation, légitime, à une époque où asservir une personne devrait être inconcevable. Si ces faits révoltants se sont fait connaître en masse, c’est en partie parce qu’ils ont été diffusés par un média occidental très connu et influent. En effet, avaient récemment alerté de la situation l’Organisation Internationale pour les Migrations ou encore Médecins Sans Frontières, sans créer le même émoi. Car oui, malheureusement, le phénomène n’est pas récent, ne concerne pas que la Libye et revêt diverses formes.

40,3 millions

C’est le nombre, d’après l’ONG Walk Free Foundation et son «Global Slavery Index», de personnes aujourd’hui victimes d’esclavage moderne. Parmi elles, 24,9 millions seraient contraintes au travail forcé (dont 4,8 millions au commerce sexuel forcé) et 15,4 millions au mariage forcé. Au total, près des deux tiers des esclaves sont des femmes (elles représentent 99% des cas de commerce sexuel forcé et 84% des cas de mariage forcé) et une personne sur quatre est un enfant.

Le fléau touche également toutes les régions du monde. L’Afrique a le plus haut taux de fréquence d’esclavage moderne avec 7,6 personnes sur 1.000 victimes de cette situation, suivie de la région Asie et Pacifique (6,1) puis de la région Europe et Asie centrale (3,9). En terme de nombre absolu, c’est la région Asie et Pacifique, très dense démographiquement, qui arrive en tête. En effet, 62% des esclaves modernes le sont dans cette région, contre 23% en Afrique ou encore 9% en Europe et Asie centrale. Pourtant, la plupart des gouvernements possèdent une législation contre les différentes formes d’esclavage moderne; mais entre la théorie et la pratique, les libertés de millions d’individus sont bafouées.

Devant ces chiffres et ces faits, il ne faut pas fermer les yeux même si, trente jours après la diffusion du reportage de CNN, on y pense déjà plus; d’où cet article. C’est aussi pour rappeler qu’il y a encore un long chemin à parcourir avant que l’asservissement, par la contrainte, la menace, la violence ou encore l’abus de pouvoir, ne soit plus que de l’histoire ancienne.

Pour plus de détails, car je ne peux parler de tout, vous pouvez cliquer ici pour accéder au site où trouver le rapport en question; mais aussi ici, ou encore pour quelques articles traitant de cas concrets d’esclavage moderne.

N.B.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :