L’histoire de l’Europe pour les nuls : retour sur la venue de François Asselineau à l’IEP

en soEn temps normal, j’aurais bien commencé cet article par une bonne référence historique ou alors une bonne citation. Cela permet toujours de donner le ton et de faire accrocher le lecteur. Mais cette fois-ci, je me suis retrouvée assez ennuyée. Des références historiques, François Asselineau en a fait plus que d’usage lors de sa venue du mardi 20 février. Il n’a pas manqué de nous régaler aussi de citations latines, que mon niveau digne du collège n’a malheureusement pas su comprendre [NDLR : grosse pensée à ceux qui comme moi ont fait OCCITAN et pas latin (oui, je sais qu’il y en a)]. Alors, légèrement écœurée par tant d’allusions historiques grandiloquentes, sur lesquelles nous reviendrons, j’ai préféré vous épargner un énième renvoi à l’Histoire pour cette fois.

Ainsi, l’association les Rencontres de Sciences Po Saint-Germain nous a permis de rencontrer l’ancien candidat à la présidentielle, vainqueur de 0,92% des voix, lors d’une conférence organisée sur le Thème : « Le Frexit, et après ? ». C’est en face d’un Amphithéâtre Cocteau rempli que s’est exprimé le fondateur en 2007 du mouvement de l’Union Populaire Républicaine (UPR). La conférence a débuté par un discours d’entrée effectué avec brio par notre Arnold national, où nous a été relaté le parcours de cet homme politique, ancien élève de l’ENA et diplômé d’HEC, qui s’est démarqué lors de la campagne par sa connaissance précise de la Constitution française et des Traités européens. Incarnation du souverainiste d’obédience gaulliste, François Asselineau fût la première personnalité politique à parler de « Frexit ». En lutte contre l’Europe, l’OTAN et Washington, il a notamment pu être assimilé comme « le candidat des complotistes » par certains politologues. Une appellation qu’il rejette fermement.

28276282_1561591640603600_902023020110481391_n
Arnold, expert en discours d’ouverture depuis le 1.
  • La France après le Frexit : quel avenir et quels enjeux ?

La conférence devait être tournée en principe sur quel pourrait être un avenir français, à la suite d’un Frexit. Mais d’entrée de jeu, Mr Asselineau nous a fait comprendre, par une métaphore des plus recherchée, que la situation actuelle était plus qu’effroyable. L’urgence était de sortir de l’Union Européenne avant tout et l’après finalement se construira bien de lui-même. Quand un homme se noie dans l’eau glacé, on ne va pas réfléchir à ce qu’il fera après avoir été sauvé – non – on le sauve, nous a-t-il dit. Idem, en 1940 « pensez-vous que le général De Gaulle se serait dit qu’il fallait attendre de réfléchir à ce que sera la France Libre, avant de la libérer ? » Toutefois, laissons-nous supposer que le Général De Gaulle y avait-il effectivement réfléchi. Rappelons que le Conseil National de la Résistance fût ébauché seulement deux ans plus tard.

  • Rendre sa liberté et sa souveraineté à la France

Concernant les questions sociétales, M. Asselineau a également eu son mot à dire. Mais peut-être pas celui que nous attendions. Dans son programme, il n’a été question que de souveraineté française, de sortie de l’UE et en somme d’augmenter le pouvoir régalien (NB : notamment par la construction de nouveaux porte-avions). Il y a selon lui, un abandon de ce qu’est la politique et le pouvoir. L’Etat n’a plus aucune autorité et il ne réussit pas à faire appliquer sa loi. Il n’y a plus de coercition.

François Asselineau veut donc redonner liberté et souveraineté à la France. Cela, par le biais d’un mouvement politique, qui se veut (encore !) dépasser les clivages gauches-droites. Mais lorsque l’on cherche à s’intéresser à des sujets sociétaux, tel que l’éducation, l’environnement ou le chômage, rien ne semble au programme. Pour cause, « Pensez­-vous que le Général De Gaulle le 19 juin 1940, face à l’urgence de la situation, en avait quelque chose à faire du mariage gay ? ». Seulement nous ne sommes plus en 1940 et la conjoncture actuelle requière de penser à tous les aspects qui forme une société d’individus.

Certains sujets peuvent certes êtres considérés de second ordre pour le dirigeant de l’UPR, il n’en est pas moins qu’il est nécessaire de pouvoir répondre aux changements de notre temps. Un temps que M. Asselineau n’a semblerait-il pas compris. Selon ses propos, les jeunes européens, c’est-à-dire notre génération, pense que « l’Europe, c’est Mickael Jackson et Beyoncé ». L’histoire européenne, les grand.e.s hommes et femmes européen.ne.s ne nous serait donc pas familiers ?

  • François Asselineau : son parcours de haut fonctionnaire.

D’autres part, François Asselineau nous a longuement parlé de son parcours politique, très riche. Que l’on adhère ou non à sa politique, le témoignage d’un ancien membre de la haute administration reste toujours utile pour comprendre son fonctionnement. De l’Inspection des finances jusqu’au poste de conseiller de Paris sous Bertrand Delanoë, en passant par différents cabinets ministériels, M. Asselineau possède une expérience de la sphère étatique non pas des moindres. Je me permets donc d’ajouter que par respect pour l’homme politique, bien que l’on puisse avoir des idées divergentes des siennes, rien ne sert d’user d’insulte directe et de mépris, comme on a pu y assister lors du débat public. Alors tâchons de savoir faire preuve de respect.

  • L’Histoire selon FA : l’UE pour les nuls, tome 1.

Enfin, revenons sur les fameuses références à l’Histoire dont François Asselineau n’a pas manqué d’user. Je ne reviendrais cependant pas sur sa tirade comparant l’Union Européenne et le IIIème Reich. Ce type d’allusion aussi basse ne mérite pas plus d’attention.

Outre cela, il s’est astreint à nous retracer la construction de l’Europe, depuis Auguste et l’empire romain. Pour une conférence qui posait la question d’un futur, c’est un véritable cours sur le passé européen dont nous avons été témoins. Son discours était ajusté pour nous démontrer que l’Europe s’est bâtie sur des bases fragiles et corrompues, en faisant allusion aux conglomérats américains, responsables de la poussée d’Hitler au pouvoir. Les frontières de l’Union Européenne sont selon son propos, dépendantes de l’OTAN et de Washington. Il nous a exposé sa vision de la construction européenne et de l’Europe actuelle. Seulement, M. Asselineau fait plus que raconter le passé : il y est resté figé. A aucun moment, de toute la conférence, il n’a été question d’avenir, de solutions ou des jeunes, qu’il semble mécomprendre totalement. De plus notre monde est confronté à des crises globales, auquel l’Union Européenne se doit de répondre, comme par exemple la crise migratoire. La France ne peut à elle seule faire face à ces crises.

En effet, là où la métaphore utilisée en début apparaît déplacée, c’est qu’il y a véritablement des hommes, des femmes et des enfants qui se meurent par centaines, noyés dans les eaux de la Méditerranée. Alors, il serait temps d’agir immédiatement. La France ne peut faire face seule à la crise comme elle ne peut laisser des pays comme l’Italie gérer l’afflux de réfugiés sans aide. Lorsqu’une question sur ce sujet fût posée à François Asselineau, ce dernier a préféré relater d’où venait ces réfugiés et qui les avaient amenés à cette situation. Nous ne saurons donc pas quelle solution souhaite apporter l’UPR à cette crise, si tenté qu’ils en aient réfléchis à une.

En somme, cette conférence fût intéressante, pour comprendre la politique de l’UPR, leurs arguments et leurs volontés. Mais si l’on peut se permettre de donner un conseil au dirigeant de l’UPR, c’est bien de commencer à réfléchir justement à l’avenir et comment le préparer, ne serait-ce déjà que pour assurer le leur.

27973660_1561591463936951_1268514792607151558_n.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :