Les frigos solidaires – LGP ft. Dounia Mebtoul

Vous en avez peut-être déjà entendu parler, mais depuis plusieurs mois maintenant les Frigos Solidaires ont atteint la France. Il s’agit d’un concept solidaire généralement très apprécié par les citoyens, mais pourtant les Frigos Solidaires sont relativement peu connus du grand public et difficilement mis en place. Nous, Clémence et Thomas, avec l’aide de Dounia Mebtoul, présidente des Frigos Solidaires, allons vous présenter ce projet.

  • Lutter contre le gaspillage alimentaire : une nécessité.

Effectivement aujourd’hui des restaurants ou particuliers jettent de la nourriture régulièrement alors même que des centaines de personnes sont dans le besoin au bas de nos portes. Cette situation assez intolérable appelle chacun à agir pour les aider. Ainsi Dounia Mebtoul, commerçante parisienne, a décidé de créer son association: les Frigos Solidaires.

  • L’histoire de l’association

« Les frigos solidaires » est une jeune association présidée par Dounia Mebtoul, jeune restauratrice et propriétaire de la Cantine du 18ème. C’est une association au sens de la loi de 1901: Dounia est la présidente et sa mère, Malika, est trésorière.

Dounia Mebtoul a découvert le concept à Londres dans le quartier de Brixton puis en faisant des recherches, elle a vu qu’en France il n’y avait rien de semblable. Il existait certes des frigos partagés mais aucun vraiment n’était dans les rues, disponible pour tous. Ainsi elle s’est lancée dans le projet, en s’inspirant du modèle Berlinois.
Mais ayant déjà un métier très prenant et peu de temps, Dounia Mebtoul s’est entouré de deux associations d’économie locale : Le Carillon et Cap ou pas cap? pour l’aider. ll a fallu presque deux mois pour concevoir le frigo et le meuble en bois. A l’origine Dounia Mebtoul voulait attendre un an après la pose du premier frigo pour fonder l’association (observer les retours). Au final, le premier frigo solidaire en France a été posé en juin et trois mois plus tard, en octobre 2017, est née l’association « les frigos solidaires ».

Par la suite, Dounia a été contacté par Identités Mutuelles pour lancer la campagne des frigos solidaires. Identités mutuelles a ensuite recruter des ambassadeurs des réseaux sociaux pour diffuser le concept, notamment Baptiste Lorber, youtubeur (photo ci dessous). Aujourd’hui l’association des frigos solidaires est donc portée par Identités mutuelles et par Biggerband (pour la stratégie de communication).

28407644_1372412252862993_1361205011_o.jpg

28309142_1372412219529663_1831406386_n.jpgDe plus le projet a été largement diffusé grâce à une vidéo de Natoo (photo ci-contre). Cette vidéo, dans laquelle Natoo explique clairement et précisément en quoi consiste un frigo solidaire, a été vu par plus de 2 millions d’internautes et a donc permis une diffusion du projet à grand échelle. Son influence a généré l’émergence de différentes cagnottes pour des projets de frigos à travers la France entière.

Aujourd’hui cette effervescence est toujours présente, il y a par exemple quinze projets en cours de financement que ce soit à Cherbourg, à Caen ou encore à Marseille, alors même que l’association a juste 4 mois (créée en octobre 2017).

  • Le principe est simple

Il suffit simplement placer un frigo solidaire dans la rue, étant ainsi ouvert à tous. Du coup chacun peut se servir ou remplir le frigo. Les commerçants peuvent alors y déposer leur surplus de nourritures, les invendus et inversement les personnes dans le besoin et tous ceux qui le souhaitent peuvent venir se servir dans le frigo.

« L’idée c’est de se baser sur le modèle berlinois et de mettre un frigo en libre-service chez un commerçant mais en extérieur, à la portée de tous et où chacun peut déposer ou prendre de la nourriture gratuitement et quand il le souhaite. » explique Dounia Mebtoul sur le site officiel des Frigos Solidaires.

Le premier frigo solidaire a été lancé par Dounia et sa mère Malika dans leur restaurant La Cantine dans le 18ème arrondissement de Paris le 8 juin dernier. Aujourd’hui, il y en a trois en France : un à Lille, un à Grenoble et bien sur le premier à Paris.

  • Qu’est ce qu’un frigo solidaire ?

C’est tout simplement un petit frigo entouré d’un meuble en bois le protégeant. Il est donc étanche et peut résister aux intempéries ou autre. Il peut être accueilli par un commerçant. Chaque jour, celui-ci sort le frigo sur la devanture du commerce. Dès lors, il est accessible à tous : tout le monde peut déposer des aliments dans le frigo (conformes à la charte) et chaque personne peut venir s’y servir, tout cela en le notant sur un petit carnet prévu à cet effet.

  • A quoi ça sert ?

Ce dispositif permet de lutter contre le gaspillage alimentaire, la nourriture invendue y est placée et peut être mangée par quinconce en a besoin. Les familles peuvent aussi placer leurs restes dans le frigo. Ainsi les plus démunis n’ont plus besoin d’aller faire les poubelles pour se nourrir : la nourriture est ici accessible et contrôlée.
Les frigos contribuent alors à une solidarité locale. Cela devient un lieu de partage dans l’espace public, un lieu convivial, créant du lien social.
En soit, les commerçants n’ont rien à recevoir de ces frigos solidaires, à part peut-être un peu de visibilité. C’est avant tout pour des valeurs de partage et de solidarité que le commerçant s’engage.

  • Qu’est ce que je peux mettre dans le frigo solidaire ?

28313519_1372412216196330_50182633_n.jpg

Chaque usager du frigo doit s’engager à mettre des aliments conformes à la charte et dans un état de conservation correcte. La réglementation est assez rigide pour éviter tout risque d’intoxication alimentaire.

Ainsi peuvent aller dans le frigo solidaire :
– tous les végétaux (fruits, légumes…)
– les produits secs (tels que les biscuits, l’épicerie)
– les produits avec une date limite de consommation non dépassée et produits encore emballés
– les produits avec une date limite d’utilisation optimale y compris si cette date est légèrement dépassée

Au contraire, il ne faut pas mettre dans le frigo :
– les produits déjà entamés
– de l’alcool
– des plats cuisinés maison

Enfin il vaut mieux éviter d’y mettre des viandes et poissons; les habitants doivent veiller à ne pas casser la chaîne du froid.

Ainsi lorsqu’un individu place un aliment dans le frigo, il doit vérifier que celui-ci est conforme. Il peut ensuite vérifier les autres produits du frigo. Si il voit par exemple un produit périmé ou moisi, il doit le retirer du frigo. Enfin il peut prendre ce qu’il a besoin, en s’engageant à le consommer.

  • Comment lance-t-on un frigo solidaire ?

L’association oeuvre avant tout en faveur de la transition citoyenne. En effet, les frigos solidaires reposent entièrement sur l’initiative citoyenne.

L’initiative peut partir d’un commerçant ou d’un particulier. Mais ce sont principalement les citoyens, les habitants d’un quartier, qui vont aller démarcher les commerçants, porter le projet. Il suffit ensuite que le commerçant remplisse un contrat. Celui-ci s’engage alors à accueillir un frigo solidaire pour une durée minimale de 3 mois. Le commerçant doit s’engager à vérifier la température du frigo, le sortir le matin et le rentrer le soir (sachant que le frigo est sur roulette, il est donc facile à transporter). Enfin, il s’engage à vérifier que le contenu du frigo est conforme à la charte.

Une fois le contrat signé, le commerçant ou le particulier à l’initiative du frigo ouvre une collecte Helloasso. Il faut recueillir 1300 euros pour pouvoir financer le frigo. Le projet doit donc être relayé sur les réseaux sociaux, au sein de son entourage, pour obtenir au plus vite des dons. Une fois l’objectif atteint, le commerçant reçoit le frigo solidaire.

Ainsi de l’idée du frigo jusqu’à l’instauration, cela peut être assez long. En effet, tout dépend de la capacité des porteurs du projet à mobiliser la population. Certains projets prennent plusieurs mois à se faire financer alors que à l’inverse cela peut être très rapide. Un restaurant (le Brio) a, par exemple, déjà récolté 1000 euros en moins d’une semaine.

  • Quel écho ont reçu les frigos solidaires ?

Les frigos solidaires ont reçu un écho positif auprès des habitants. Les clients du restaurant et les habitants du quartier prennent peu à peu l’habitude de venir. Dounia Mebtoul raconte que dans son restaurant, il y a en moyenne trente personnes par jour qui passent prendre ou déposer des denrées alimentaires dans le frigo. On y voit des familles nombreuses, des habitants du quartier, des personnes dans le besoin… Cependant, il a fallu au début un certain temps pour que les personnes dans le besoin viennent se manifester (par méconnaissance ou peut-être par gène).

  • Un objectif à atteindre ?

Dounia Mebtoul n’a pas un nombre de frigos à atteindre, le but étant d’installer le plus de frigos solidaires en France. 50 frigos solidaires seraient déjà un grand cap pour l’association. Par ailleurs, il y a d’ores et déjà des frigos solidaires dans différents pays, en Europe (Angleterre, Allemagne, etc) mais aussi par exemple en Amérique du Sud.

Evidement, Dounia a eu de nombreuses inquiétudes avant de lancer les frigos solidaires : savoir si cela allait fonctionner, si les habitants allaient y adhérer, etc. Mais au final elle s’y est lancé et cela a fonctionné. Et maintenant c’est à nous de continuer, de poursuivre le projet en allant voir les commerçants de notre ville pour installer un frigo solidaire.

Nous sommes donc allés à la rencontre de différents commerçants chez nous, dans le centre de Saint Germain pour leur parler du projet. Un prochain article vous sera proposé pour vous informer de cette initiative !

Thomas Delaunay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :