Top 10 des raisons pour lesquelles le PSG ne n’est pas qualifié mardi soir.

Mardi soir, l’équipe de notre ville, le Paris Saint-Germain recevait un des clubs les plus prestigieux du monde : le Real Madrid. Le match s’annonçait épique, entre deux des meilleures équipes d’Europe. Une équipe de Paris qui voulait prendre sa revanche, face à une équipe de Madrid qui compte remporter une troisième fois de suite la Ligue des Champions. Résultat, une belle branlée côté Parisien, battus, humiliés, écrasés, rabaissés face à une équipe nettement supérieure. Pour mieux comprendre cette défaite, avec notre grande expertise nous avons analysé ce match retour avec une grille de lecture finement réfléchie, composée de 10 points. Voici le Top 10 des raisons pour lesquelles le PSG ne n’est pas qualifier ce soir là.

  • 1) Eux ils ont un bon coach

photo1.png
Un match de foot ça se prépare. Chaque coach aborde son match avec son plan de jeu, sa stratégie. Ce soir là Zizou a complètement bloqué le plan d’Unai. On ne va pas trop développer, mais Zizou a géré. Il savait que le danger venait surtout des côtés, donc il a sorti une compo avec individuellement des choix de joueurs surprenant, mais tactiquement le plan mis en place par le Marseillais contre les Parisiens était exceptionnel. Il a bloqué les côté en mettant Benzema à gauche et Vazquez a droite pour bloquer la montée des latéraux. Asensio a navigué sur tout le milieu de terrain. MBappé et Di Maria invisibles face à de très bons Carvajal et Marcelo. Cavani, grand attaquant Parisien, marque beaucoup de buts suite à des centres venant des côtés. Mais Paris étant annihilé sur les côté, l’attaque était muselée, et donc lorsqu’on doit remonter une différence de deux buts… trop fort ce Zinédine. En face, Unai, aïe Unai… au match aller il avait déjà perdu ce duel face à son homologue français, 0-2. Son équipe mise en place, rien à dire. Mais l’état d’esprit n’était pas là, il n’y avait pas de plan de jeu spécifique face au Real Madrid, et surtout les changements en cours de match n’ont pas été bons. Lui même l’a su, il a quitté un milieu récupérateur pour en remettre un. Il ne fait pas rentrer Draxler alors qu’il reste 2 buts à remonter, enfin bref j’aime beaucoup Unai parce que c’est l’Espagne, c’est le sang, mais là même Nasser n’a pas aimé. Maintenant il va payer la clause de Zizou, en dehors comme sur le terrain il apporte lui.

  • 2) Des paroles mais pas d’actes

photo2.png
Le Paris Saint-Germain s’annonçait prêt, conquérant, avec envie et détermination avant d’aborder ce match. Tous les supporters y croyaient. Paris avait lancé une campagne ‘’Ensemble on va le faire’’, slogan diffusé par tous les supporters du club de la capitale française. De nombreuses vidéos, dont un beau clip par DJ Snake, ont été réalisé. Toute la presse annonçait ce match, même à Women Safe on en parlait. Le Paris-Saint Germain disait vouloir montrer qu’ils ont les capacités de gagner cette ligue des champions qu’ils désirent tant. Beaucoup de bruit, une grosse mise en scène, mais sur le terrain….. voilà. Les joueurs d’Emery sont beaucoup trop timides sur la pelouse. Ils doivent marquer au moins 2 buts mais ils abordent ce match comme s’il y avait 0-0. Le Real aura été serein, contrôlant le match. Paris aura été craintif, peureux, méfiant. Ils n’ont pas eu les cojones d’entamer ce match à la Simeone. Beaucoup de blabla avant le match, mais rien pendant. Une rage annoncée, il n’en fut point. Au delà de la déception due à la supériorité technique du Real Madrid, Paris a beaucoup déçu pour son manque de combativité. La même équipe avec la combativité des Petits Poids Lourds aurait beaucoup mieux fait, mais bon à force d’être autant chouchouté en Ligue 1 on doit finir par se sentir au dessus. Mais ah oui en même temps, Paris est magique.

  • 3) L’argent ne fait pas le bonheur

Alors bon avant de parler des joueurs, parlons de ces supporters qui ont payé 300€ la place pour voir….ça. Leur équipe comme ça, sans envie, se faire humilier. Courage à eux #PrayforCazarre. Mais revenons au terrain. Comme le dit si bien un jeune entraîneur d’une modeste équipe française, Paris c’est ‘’400 millions d’euros investis, dont 222 à l’infirmerie’’. C’est vrai que Paris s’est acheté une très belle équipe de foot. Mais est-ce que c’est comme ça qu’on gagne ? Poser des grands joueurs individuels côte à côte ne donne pas forcément une grande équipe. Les tagadas c’est bon, la raclette aussi, mais ça ne va pas ensemble quoi. De plus, Asensio a fait la différence dans les deux matchs. Son prix : 3,5 millions d’euros. Lucas Vazquez a lui aussi été essentiel dans la victoire des merengues. Son prix : 0€. Casemiro a marqué le but du 1-2 au Parc. Son prix : 7,5€. Alors acheter Neymar 222 millions d’euros pour qu’il ne fasse rien, MBappé (en prêt avec option d’achat) 180 millions d’euros, Di Maria 63 millions d’euros, Cavani 64 millions, Draxler 36 millions,…. Et puis à côté ça va vendre Blaisou qui était super chaud mercredi soir (et qui lui, passe en quarts). Sinon côté espagnol, Ronaldo a coûté 93 millions d’euros mais c’est 12 buts en 8 matchs, une place en quarts de finale, et même des mugs.

  • 4) Les grands joueurs sont là dans les grands moments

photo 4.jpgphoto 5.png

Ce qui caractérise un grand joueur, au delà de ses bons matchs tout au long de la saison, c’est surtout ses performances dans les matchs importants et face aux grandes équipes. C’est pour ça que Thauvin n’est en rien un GRAND joueur et qu’Iniesta en est un, Peter Crouch aussi. De nombreux joueurs de classe mondiale étaient sur la pelouse. Neymar n’était pas là, on va dire ‘’oui il était blessé’’, mais les grands joueurs comme Messi ou Ronaldo ne manquent que très rarement de grands rendez-vous suite à des blessures. Donc il y avait tout de même beaucoup de grands joueurs mardi soir. Les madrilènes ont tous répondu présents (tous les grands joueurs parce qu’en ce moment Benzema bon c’est du niveau de Pelé, mais maintenant). Sergio Ramos impérial, Ronaldo décisif, Casemiro incroyable, Carvajal et Marcelo des piliers. Si on s’attarde sur l’équipe Parisienne, MBappé était absent, il a l’occasion de participer au 1-0 mais joue l’égoïste et ne la donne pas à Cavani qui était seul. Cavani qui n’a rien fait lui non plus d’ailleurs. Verratti, le celui qui est annoncé comme le ‘’nouveau Pirlo’’, n’a ni la classe ni le comportement de ce dernier. Les joueurs de classe mondiale ont répondu présent du côté Madrilène, pas du côté Parisien. Faudrait-il les payer plus ?

  • 5) Leurs joueurs sont généreux

La générosité c’est important dans le football. Les joueurs du Real Madrid en ont beaucoup fait preuve. Leurs milieux de terrains Casemiro et Kovacic étaient toujours là pour harceler le porteur parisien, Lucas Vazquez et Asensio sont sans cesse revenu pour défendre. Et les Parisiens ? La générosité c’est pas leur fort. Pour avoir faillit écraser nos camarades César et Raian là y’a du monde, pour refuser de rencontrer des membres des Pointeurs après un tournage de pub Honda là y’a du monde. Ce manque de générosité a été fatal aux Parisiens et s’est vu sur le terrain. La prochaine fois Neymar tu nous fera un soutient CRIT tu verras ça vous mènera au moins en quarts.

  • 6) Des vrais supporters n’enfument pas leur propres joueurs

photo8.png

La première mi-temps n’était pas la meilleure au point de vue de l’engagement. Toutefois Paris a très bien débuté la seconde. Ils voulaient enflammer le match. Les supporters aussi apparemment, d’où les fumigènes sortis. Là c’était le moment de chanter ‘’Ô ville Lumière’’, parce qu’à défaut d’être sur le terrain la lumière venait des tribunes. Mais au lieu d’enflammer ce match ils ont enfumé leur propres joueurs. Le match a du être interrompu quelques instants à la 50ème, coupant ainsi le PSG dans son élan. Ronaldo marque à la 51ème. Coïncidence ? Je ne crois pas.

  • 7) Ils ne se saisissent pas des opportunités qu’on leur tend

photo 8.png

Au foot, qui pardonne le paie. Paris aurait pu prendre une valise mardi soir, mais 3 fois les poteaux les ont sauvé. On se dit que le destin est avec eux. Un possible penalty aurait pu se siffler parmi les 265648491516652 simulations de Ronaldo dans la surface. Mais surtout, et c’est quelque chose d’à la fois rare et exceptionnel, ARELOA ETAIT BON !! Cela n’arrive qu’une fois tout les 23 matchs, et pourtant il a été bon ce soir là avec de belles parades face à Ramos ou encore Benzema. Alors il faut en profiter, il faut profiter de ce destin qui semble sourire. Quand on déborde sur un côté et que notre équipier est seul devant le but vide, il faut en profiter, hein Kylian ? Il faut jouer collectif et la lui donn… ah non. Encore une fois les quarts de finales ne sont pas dépassées, même pas atteintes dans ce cas là. Et dans 1 an, on s’en ira, Paris n’sera pas en demie finale,…

  • 8) Un match ça se joue 90min.

photo 9

C’est un gros problème des Parisiens. Autant en championnat ils n’ont pas besoin de jouer 90 minutes à fond car le match est généralement plié bien avant, autant en Europe c’est à dire au haut niveau il faut jouer jusqu’au bout. Les Parisiens l’ont bien appris avec la fameuse remontada qui date d’un an jour pour jour. 6-1 quoi, la claque, puis Sergi Roberto quoi, c’est pas comme si c’était Messi. Ils l’ont aussi appris lors du match aller en prenant 2 bus dans les 10 dernières minutes. On se dit que bon là les joueurs ont compris, qu’ils ont appris de toutes ces erreurs, qu’ils ont gagné de l’expérience et qu’ils savent qu’un match se joue jusqu’au bout, hein Marco ? Quelle indignité… un joueur de se calibre ne devrait pas courir vers l’arbitre avec autant de hâte et de hargne qu’un sciencepiste qui sort de micro. Mais il l’a fait. Il s’est fait expulsé. Clairement ça a tué le match. Madrid se ballait, passe à 10, des ‘’olé’’ qui s’entendent, Madrid danse. Ah bah c’est bien Marco, super pour le match ! Génial ! On te remercie ! Il est foutu, c’est pas grave hein. Oh t’es vraiment un sale petit….

  • 9) Le Real Madrid, roi d’Europe

En décembre les Parisiens, pris d’une confiance extrême en leur équipe, se voyaient déjà candidat sérieux à la victoire finale. Il est vrai qu’il n’ont pas eu de chance de tomber sur les toubles tenant du titre dès les huitièmes, certes. Mais la suite du tirage, ils se voyaient passer face à un Real Madrid en méforme. Sous estimer Madrid c’était sous estimer un club qui, lui au moins, a une grande histoire. C’était sous estimer le plus grand club de l’histoire en terme de palmarès, c’était sous estimer le double tenant du titre, ce qui n’est pas rien et preuve d’une arrogance bien trop élevée. Mais les royalistes hoho, de Saint-Ger Lalalala, les royalistes Hoho se font taper par le Real. Après cette victoire royale au Parc des Princes, le Real Madrid reste prétendant au trône qui lui ferait redevenir Roi d’Europe. Les matchs les plus importants de la saison sont donc maintenant la finale de la Coupe de la Ligue contre Monaco, mais surtout la demie finale de la coupe de France contre Caen. #RêvonsPlusGrand

  • 10) Parce que ce soir là il y avait quelque chose de plus important

Et c’est bien ça la VRAIE raison. L’attention portée ce soir dans Saint-Germain n’était pas au Parc des Princes, mais à l’IEP de cette même ville avec le concours d’éloquence organisé conjointement par Sciences Po Saint-Ger et l’association Women Safe. Alors oui ce mardi là, à Saint-Germain en Laye, les hommes ont échoué et ont été ridicules, et ce publiquement. Les femmes ont été vainqueur et brillantes, et ce dans une relative discrétion. Alors après mardi soir, quel exemple suivre ? Celui de Cavani, MBappé, Silva, Verratti, Pastore,… ? Ou celui de Juliette, Arnold, Élodie, Joana, Maël, Gianni, Laura ou Élias ? On dit que Paris est magique en parlant du club, même s’il l’est rarement. Au contraire, on ne dit jamais que notre IEP est magique, même si l’est souvent. #Pointeurs>PSG

  • 11)

photo 13

Alors oui c’est un top 10 avec 11 critères, mais celui là concerne un élément du match qui n’a aucun lien avec la défaite Parisienne mais que nous avons tenu à saluer. Dans la nuit du 3 au 4 mars dernier, le footballeur international italien, capitaine de la Fiorentina, Davide Astori, nous a quitté des suites d’un arrêt cardiaque. Il était agé de 31 ans seulement et laisse une femme et une fille de deux ans derrière lui. Un grand joueur respecté de tous dont sa mort a attristé le monde du football. Mardi soir, une minute de silence a été observée pour lui rendre hommage, et c’était sûrement le plus beau moment de la soirée.

Thomas Delaunay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :