« Arrêtez de nous brider »

L’Asie représente aujourd’hui environ 4,5 milliards d’individus. L’Asie de l’Est, de laquelle sont originaires la plupart des asiatiques présents en France aujourd’hui, compte 2,2 milliards de personnes.

Pourtant, en France, dans ce grand pays de culture, de tolérance et de fraternité, qui se considère comme le « grand frère » de ses ex-colonies (il suffit de voir l’influence que le pays exerce en Afrique ou en Asie), le racisme anti-asiatique est sans aucun doute un des plus intériorisés et normalisés.

Comme toutes les populations, las asiatiques sont sujets à de très nombreux stéréotypes qui, comme chacun le sait, ne valent pas grand-chose en théorie. En théorie, on ne dit pas à un Noir « tu es grand et fort, tu seras ouvrier du BTP » parce que c’est faux (spoiler : tous les Noirs ne sont pas comme Dwayne Johnson). Pourtant les asiatiques doivent y faire face tous les jours eux aussi. Dès notre plus jeune âge à l’école, pourquoi toujours nous pousser à faire des sciences ? Pourquoi automatiquement nous renvoyer en filière scientifique ? Nous avons aussi de superbes écrivains asiatiques, un art de la poésie et du dessin, alors pourquoi nous cantonner à ce rôle de scientifiques ? Cela ne vous paraît sans doute pas grave, un détail, mais refuser ou orienter une formation en vertu d’une appartenance ethnique, c’est du racisme. Cela ne s’arrête bien évidemment pas là, ce n’est que le début de l’engrenage.

On nous oriente vers les facs de science ou de médecine, les écoles d’ingénieurs. En somme, on formate nos études et par extension notre vie, comme pour confirmer ce qui n’est de base qu’un simple cliché. Il ne faut pas oublier aussi que les asiatiques immigrés présents en France sont essentiellement des informaticiens issus du brain drain. Néanmoins, ce n’est pas parce que votre père est banquier que vous allez l’être. Tout comme les asiatiques.

Cependant, la différence cruciale entre les différentes communautés immigrées, c’est que certains subissent un racisme négatif, à savoir « les Arabes mettent le feu à nos banlieues », « les Noirs sont fainéants », Certains distinguent alors un racisme dit positif (terme horrible, le racisme reste du racisme), comme pour le rendre plus tolérable : « les asiatiques sont forts en maths », « les gens de l’Est travaillent sans rechigner ». Il faut bien comprendre que si la critique n’est pas la même, cela reste du racisme et rien d’autre. Vous réduisez des peuples et des gens à un constat, une case. Et ça reste tout à fait stupide, soit dit en passant.

Vous nous manquez continuellement de respect en bafouant nos traditions et notre gastronomie. C’est étrange de devoir expliquer ça à des français mais chez nous aussi la cuisine représente la base de notre société, nos traditions et nos pratiques les plus anciennes. Renseignez-vous , apprenez les les ingrédients de base et arrêtez de vouloir tout adapter. Vous n’imaginez pas à quel point c’est insupportable de voir des nems avec des feuilles de blé, par exemple. Mélanger makis et sushis reviendrait pour nous à manger un cassoulet et une choucroute en même temps. Des nems au blé, c’est un couscous avec du riz à la place. Et pourtant, quand nous cuisinons pour vous, nous devons « cuisiner à la française ». Nous respectons vos traditions, alors arrêtez d’insulter les nôtres. Ce que vous faites, c’est de l’appropriation culturelle et rien d’autre : prendre nos recettes, les adapter à vos goûts et les faire passer pour de la cuisine traditionnelle. Si nos plats ne vous conviennent pas, ne les mangez pas ! Mais arrêtez d’en faire n’importe quoi.

Votre inculture à notre propos est aussi une insulte énorme. Vous ne dites pas à un algérien qu’il est harki pour rigoler alors ne nous catégorisez pas communistes, ne vous déguisez pas habillés comme des Viêt-Congs en disant « c’est l’habit traditionnel vietnamien ». Pour information, la plupart des vietnamiens présents en France, sont des pro-américains ayant fui le régime. Cela paraît plutôt logique, pourquoi quitter un pays dans lequel on a gagné la guerre ? Mais vous ne réfléchissez pas aussi loin pour notre communauté. On s’arrête à « ils sont forts en art martiaux » (alors que la plupart d’entre nous, dans une logique d’intégration, déteste la violence), en électronique (réparez un vidéoprojecteur et vous serez technicien supérieur), et ils ont un « petit sexe » (je n’ai absolument rien à ajouter tellement c’est ridicule). De plus, je vous apprends qu’un chinois, un japonais, un coréen et un vietnamien se détestent mutuellement. Il y a des énormes différences de culture entre chaque ethnie et chaque pays, alors non les asiatiques ne sont pas tous chinois ; la Chine ne représente que ¼ de la population asiatique.

Pour en revenir à la guerre, il est vrai qu’en tant que vietnamien, les cours abordés à propos des différentes guerres en Indochine ne montrent rien de ce qui s’y est passé. Souvent, nous sommes un chapitre tout au plus, dans la longue chronologie des massacres des occidentaux depuis 1945 et dans la décolonisation française. Nous ne sommes qu’un détail du Roman National. En 1919, la France grâce au Vietnam possédait la plus grosse production de caoutchouc du monde et le plus grand port d’Asie du Sud-Est, mais, après 1954, nous ne sommes plus qu’un détail.

Après l’Etat, les médias aussi n’ont aucune peine à nous moquer en toute impunité. On ne compte plus le nombre d’émission de cuisine type Un Dîner Presque parfait, dans lequel la candidate enchaîne insulte après insulte contre les asiatiques et évidemment personne ne dit rien. C’est là je trouve la plus grande difficulté pour nous ; nous ne bénéficions que de l’indifférence totale.

Même la gauche, censée être sociale, soutenante, invite nos oppresseurs à leurs fêtes ; le journal du Parti Communiste Vietnamien était présent 3 fois sur les 5 dernières éditions de la fête de l’Humanité. Ce même parti qui organise des élections inutiles puisque les 3 personnages les plus importants du pays sont désignés, qui dirige l’armée pour contrôler le pays, et qui évidemment est parti unique. Imaginez 30 secondes si la France devenait une dictature, que vous émigriez et qu’on glorifie cette dictature dans votre nouveau pays. Et si vous osez me répondre que vous y allez pour Nekfeu et Orelsan, essayez d’imaginer la vie sous une dictature et réfléchissez à ce qu’il y a de plus important entre cautionner ça et voir un rappeur que vous streamez illégalement tous les jours.

Je vous épargne ici le récit d’un racisme frontal, avec des insultes style « rentre dans ton pays », « niak de merde », « chinetoque ». Nous nous faisons frapper aussi, nous avons du mal à trouver de l’emploi, des logements. C’est aussi une erreur de penser que nous sommes épargnés par cette discrimination. Nous la subissons tous (les fils et filles d’immigrés) et ce n’est pas parce que dans l’imaginaire collectif « les bridés sont travailleurs et sérieux » que sur une demande d’emploi Tran va passer devant Dupont. Nous subissons aussi les mêmes contrôles au faciès, les mêmes violences policières, le même parcage dans des cités (Olympiades et ses tours géantes devraient être évocatrices).

Le racisme intériorisé est lui aussi un cancer de notre société. Les gens ne se cachent pas pour se moquer, ou pour être blessants. On peut rire de tout, certes, mais la blague doit en rester une. L’asiatique de votre groupe de TD n’est pas technicien informatique, il a juste un cerveau qui connecte pour rentrer sa session. Arrêtez de nous réduire à ces catégories qui n’existent que dans vos têtes parce qu’accepter le racisme positif, c’est accepter le racisme dans son entièreté. Vous nous mettez dans des situations terriblement délicates, parce que pour vous ça sonne comme un compliment, mais c’est un cliché donc c’est faux, et cela ouvre la voie à tout le flot de clichés négatifs.

N’oubliez pas que vos arrière grands-parents sont venus foutre un bordel terrible chez nous, nous ont réduits en esclavage, et continuent encore aujourd’hui à nous exploiter, à pomper nos richesses et à freiner notre développement économique. Si aujourd’hui le Vietnam est une dictature, c’est de la faute de la Guerre Froide, un conflit… Occidental. Ce constat vaut pour la plupart des immigrés présent en France, venus des quatre coins du globe et de notre ex-empire colonial.

Nous en demandons peu : nous avons appris votre langue, nous travaillons là où personne ne le veut, nous faisons des études, nous sommes fiers d’être français :  alors vous aussi, respectez-nous.

 

-Alban Tran

Un commentaire sur “« Arrêtez de nous brider »

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :