Manif pour Tous : le « rassemblement d’avant-garde » est de retour

Dépités depuis la défaite de François Fillon aux présidentielles ? Vous avez dénoué le petit pull en cachemire qui reposait sur vos épaules et rangé les pancartes bleues et roses depuis la légalisation sur le mariage gay en 2012 ? Alors vous allez être ravis d’apprendre qu’il est à nouveau temps de scander « Un papa et une Maman » dans la rue, la Manif pour Tous est de retour !

Le week-end du 22 et 23 septembre dernier, le célèbre collectif a tenu sa sixième université d’été au chaleureux country club d’Étiolles, dans l’Essonne. Après la défaite de François Fillon au premier tour des élections présidentielles, les rangs de la Manif pour Tous se sont quelque peu clairsemés. Malgré le sentiment de gueule de bois de certains de nos valeureux défenseurs de la « vraie famille française », la chargée de communication de l’association rassure : « Il n’y a pas de traversée du désert pour la Manif pour Tous ». Si les détracteurs du mouvement affirmaient que l’évènement avait réuni tout au plus 200 militants, Ludovine de La Rochère, présidente de la Manif Pour Tous maintient que 400 âmes étaient présentes. Au programme : conférences, ateliers et projection d’un film. Le fil rouge des discours de l’ensemble des intervenants était le projet d’extension de la PMA aux femmes seules et aux couples lesbiens (contre naturennnh).

En effet, malgré le risque de voir la colère de Dieu s’abattre sur la France et après le premier affront de la légalisation du mariage homosexuel, le gouvernement entend officialiser cette promesse de campagne du candidat de la République en Marche. L’extension de la PMA aux individus susnommés est, d’après la présidente de LMPT, une véritable « dérive politique » qui créerait des « orphelins de papas ». Lors du week-end de rassemblement à Étiolles, l’indignation contre le Président Macron était à son comble. Une militante exprimait sa colère contre un gouvernement qui : « n’a même pas de ministère de la famille ». Une cellule familiale composée d’un père ET d’une mère semble être la seule chose qui puisse remettre sur les rails notre société décadente ravagée par la « pornographie satanique ». Ludovine de La Rochère avertit Emmanuel Macron que son mouvement va rassembler des milliers de gens dans la rue si le projet sur la PMA venait à être légalisé. Voici donc l’occasion de ressortir du placard votre drapeau affichant l’image d’une famille « normale ».

Si l’on en croit les résultats du sondage de l’Ifop présenté le 24 septembre dans un communiqué de LMPT, l’extension de la PMA devrait en effet attirer sur LREM les foudres de plus des trois quarts de la population française. Le rassemblement « avant-gardiste », comme il se décrit, affirme que d’après ce sondage : « 82% des Français sont opposés à l’extension de la PMA pour les couples de femmes ou les femmes seules. »

Évidemment, ce sondage a suscité bon nombre de critiques, venant de journaux dont vous n’aurez pas de difficulté à identifier le bord politique et la bonne foi, au sens propre comme au figuré. Une autre enquête, réalisée par BVA pour l’Obs, prétend que 58% des Français sont en fait favorables à l’extension de la PMA pour toutes les femmes. Le magazine hebdomadaire affirme que l’interprétation du sondage par LMPT biaise le résultat. La question posée par le mouvement attaché aux traditions françaises aurait été : « Selon vous, l’État doit-il garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère ? ». Fausse critique ou mauvaise interprétation par LMPT de son propre sondage, à vous d’en juger.

De plus, LMPT rencontre une réelle opposition de la part d’organisations comme SOS Homophobie. Cette dernière a annoncé, dans un communiqué du 24 septembre, qu’elle portait plainte contre Jean-Marie Andrès pour propos homophobes. Le président de la Confédération Nationale des Associations de Familles Catholiques (CNAFC) a déclaré, durant sa conférence à Étiolles : « le problème, ce n’est pas que les pédés. » Si le terme de « pédés » -dont l’utilisation a également été reprochée à Marcel Campion- a pu choquer, il semble difficile de donner tort à J-M. Andrès. Le problème actuel n’est pas réellement centré sur les « pédés », mais plutôt sur « les gouines » que le gouvernement veut autoriser à avoir des enfants. La plainte déposée par l’association de défense LGBT+ relèverait ici plus d’une attaque sur la forme que sur le fond du discours, compliqué à contredire.

Le Parlement abordera plus sérieusement la question de l’extension de la PMA début 2019, lors des débats sur les lois bioéthiques. La Manif Pour Tous a, d’ici là, le temps de remobiliser ses troupes. Nouez donc une petite écharpe autour de votre cou pour protéger votre voix et soyez prêts à scander vos slogans favoris cet hiver. Souvenez-vous qu’à Saint Ger’ tous les dimanches chez le curé, on n’oublie pas de se confesser.

 

-Clémence Bouvier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :