Face à la montée des températures, une montée des initiatives.

Le 8 septembre dernier, la journée d’action mondiale pour le climat a réuni des centaines de milliers de personnes dans près de quatre-vingts pays ; 300 000 manifestants dans les rues de New York, entre 18 500 et 50 000 à Paris. Un engouement, l’espace d’une journée, qui montre à quel point la question écologique se trouve au cœur des préoccupations mondiales.

Par la suite ont été mises en place de nombreuses initiatives individuelles, menées par des personnes souhaitant poursuivre leur engagement. Voici trois de ces projets, poursuivant tous le même but ; appeler à un éveil des consciences en faveur du climat.

1- L’appel pour une Constitution écologique

Un objectif simple, mais pourtant ambitieux ; inscrire dans la Constitution française le principe d’écologie, et tout ce qui en découle. Ainsi, les partisans de la Constitution écologie souhaite ajouter quelques mots à l’article premier de cette norme juridique suprême, pour faire de la France « une République indivisible, laïque, démocratique, sociale », mais également « solidaire et écologique ».

Si l’ajout de ces quelques mots peut sembler dérisoire au premier abord, elle implique pourtant la prise en considération par le système juridique des limites planétaires et des enjeux écologiques de long terme. Car actuellement, malgré quelques accords comme ceux de la COP 21 à Paris, le gouvernement n’a aucune obligation d’agir en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. Et, sans obligation, chacun sait que ces accords ne seront pas tenus -ce que ne manque pas, d’ailleurs, de confirmer la situation actuelle.

Cette révision de l’article premier a donc pour but d’obliger les gouvernements à agir en faveur d’une réelle action écologique. Des articles similaires ont déjà été intégrés dans les Constitutions d’autres pays, tels que la Côte d’Ivoire, la République dominicaine ou encore la Tunisie. Pour ne prendre que l’exemple de ce dernier, l’article 45 de la Constitution Tunisienne stipule que “L’État garantit le droit à un environnement sain et équilibré et contribue à la protection du milieu. Il incombe à l’État de fournir les moyens nécessaires à l’élimination de la pollution de l’environnement”. Des paroles dont nous devrions sans doute nous inspirer, si nous souhaitons encore paraître pour les leaders de file de la cause écologique.

L’appel à cette révision constitutionnelle a déjà recueilli de nombreuses signatures, que ce soit au niveau individuel (chacun d’entre vous peut d’ailleurs signer cette constitution) où à l’échelle d’organisations. A titre d’exemple, on compte parmi les signataires des organisations comme Max Havelaar France, la Fondation pour la Nature et l’Homme ou encore l’association Science po environnement (à quand la signature de Science po st Ger ?). Des entreprises ont également signé cette révision, telles que Ben&Jerrys ou le moteur de recherche Lilo.

Au vu de l’importance grandissante de ce mouvement, il n’y a plus qu’à espérer que cette révision soit un jour réellement inscrite dans notre Constitution.

2- JTerre, ou l’info des vivants qui veulent le rester

Une initiative d’avantage médiatique, avec l’apparition d’un premier Jterre, trois jours après la marche du climat. Des youtubers francophones, venant de Belgique, de France où encore de Suisse, se sont réunis pour créer un journal-live d’une heure trente, au cours de laquelle ils évoquent des problèmes environnementaux et mettent en avant des projets écologiques tout en répondant à certaines questions de leur communauté.

Au total, une petite dizaine de youtubers, tous préoccupés par la question environnementale. Présentée par Félicien Bogaerts, de la chaîne du Biais vert, cette émission regroupe différentes capsules et interviews d’invités. Parmi les youtubers qui ont participé à ce projet, on peut notamment citer Le Professeur Feuillage, Nicolas Meyrieux, PositivR ou encore les Parasites. Des associations étaient également présentes, avec notamment Amandine Lebreton, de la Fondation pour la Nature et l’Homme et Marie Toussaint, Présidente de l’association Notre affaire à tous.

Avec des sujets aussi variés que le problème de la perte de biodiversité, les solutions qu’on peut adopter à l’échelle individuelle ou encore la décroissance, le JTerre permet de porter un regard sur un large éventail de questions environnementales. En bref, l’émission permet la diffusion d’une véritable actualité environnementale, manquant à nos médias plus traditionnels, permettant une prise de conscience, et des actions en conséquence.

Ce JTerre devrait être le premier d’une longue série, avec la sortie prévue d’autres JTerres avant la fin de l’année. Dès janvier, la sortie de l’émission devrait être plus régulière, à hauteur d’un live par mois… A suivre, donc !

3- Boycott citoyen.

Pour conclure, une dernière initiative citoyenne dont le principe date de plusieurs dizaines d’années, mais qui s’est relancé tout récemment ; l’appel au boycott d’une grande marque par jour, tout au long du mois d’octobre. L’objectif est de ne plus consommer chez les entreprises les plus polluantes de notre économie, afin de les pousser à développer de vraies solutions en dehors de simple coups marketings et autres greenwashing.

A ce jour, le site a déjà encouragé au boycott de 4 grandes marques ; Coca-Cola, Engie, Nespresso et H&M. Pour chacune d’elle, une page décrivant brièvement les soucis environnementaux et sociaux que soulèvent ces marques, avec des suggestions d’alternatives.

Le mouvement vient tout juste de commencer, mais on dénombre déjà sur Facebook plus de 25 000 intéressés par cette initiative. L’impact de ce mouvement reste difficile à estimer pour le moment, mais un bilan pourra sans doute être fait à l’issue de ce mois d’octobre. En attendant, il reste important de voir que certains citoyens sont soucieux des enjeux de leur consommation, et sont prêt à changer leur mode de vie !

Voilà un rapide aperçu de trois initiatives en faveur du climat, qui ne sont qu’une sélection parmi une longue liste. Nous aurions pu également vous parler de l’ours polaire rachitique installé place de la bourse, du mouvement Ilestencoretemps.com ou bien d’autres… Tant de projets qui sont la preuve d’une réelle volonté d’engagement, et qui, nous l’espérons, ne feront que se développer dans le futur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :