Les Animaux Fantastiques : une magie mitigée?

            Le 14 novembre est sorti au cinéma Les Animaux Fantastiques : les Crimes de Grindelwald. Ce film fait suite au premier film des Animaux Fantastiques, sorti en 2016, qui retrace l’histoire de Norbert Dragonneau, magizoologiste connu pour l’écriture de livres et manuels au sujet des animaux magiques. Cette nouvelle saga des Animaux Fantastiques, partie pour 5 films afin d’étendre l’univers du monde magique d’Harry Potter, nous a donc offerts son deuxième film dont nous allons ici en faire la critique. Si vous n’avez pas vu le film, on vous conseille de vous arrêter là et de revenir une fois le film visualisé, beaucoup de spoil sera présent.

           Pendant cette critique, il faut se défaire de son côté ‘’fan d’Harry Potter’’ et lire tout ça de façon objective. On ne souhaite pas que cet article fasse honneur à la tradition ‘’polémique’’, mais malheureusement ce film est loin de faire l’unanimité.

            Faisant parti du Wizarding World, une sorte de MCU à la JK Rowlings, il est réalisé par David Yates, réalisateur bien connu du monde magique puisqu’il a réalisé les 4 derniers Harry Potter ainsi que Les Animaux Fantastiques. Si la réalisation connaît bien le monde magique, le scénario également puisqu’il a été écrit ni plus ni moins que par JK Rowling. Si ce film semble, dans sa structure, tendre à une certaine continuité, il se présente comme bien différent du premier en étant plus sombre, moins enfantin, destiné à un public plus âgé.

            Mais alors qu’en est-il de ce film ? Est il extraordinaire comme on peut l’entendre, ou bien si mauvais comme d’autres le disent ? Le but de l’article n’est pas de donner une réponse à cette question, mais d’apporter quelques éléments d’analyse, de souligner les points forts et les points faibles du film, afin de vous permettre de dégager un avis construit.

  • Les Animaux Fantastiques : Les crimes de Grindelwald, un titre pertinent ? 

thomas 1.png

            Ce film fait donc parti de la série Les Animaux Fantastiques, comme on peut d’ailleurs le retrouver dans le titre. Lors du premier film, le titre était très pertinent au vu de l’importance qu’avaient les créatures. Or, dans ce deuxième film, la place accordé aux animaux fantastique n’est pas très grande. Certes ils apparaissent à certains moments, mais parfois le fait de placer des animaux semble simplement une justification. Par exemple, la scène où Leta, Norbert et Tina se font poursuivre par des grands félins noirs au ministère français de la magie, alors que ça pourrait être de simple humains sorciers comme on le trouve dans la banque des sorciers Gringotts. En réalité, à part peut-être le Zouwu, les animaux fantastiques n’ont que peu d’importance.

            Quant à la seconde partie du film, Les crimes de Grindelwald, il montre bien l’importance que prend Grindelwald, véritable antagoniste de ces 5 films. Toutefois le terme de ‘’crimes’’ pose peut-être question. On assiste à une ascension de Grindelwald, de la mise en place et du déroulement de sa stratégie qui vise à gagner plus d’adeptes, et parmi eux Croyance. S’il est vrai que c’est le méchant de l’histoire et qu’il assassine plusieurs personnes pendant le film, le titre ne semble pas le plus pertinent qu’il soit.

  • Norbert Dragonneau : véritable héros de ce film ?

            Lorsqu’on mentionne ‘’Animaux Fantastiques’’, on pense rapidement à Eddie Redmayne, interprète de Norbert Dragonneau. Personnage-clé du premier opus, il revient ici à la demande de Dumbledore afin de l’aider à stopper la montée de Gellert Grindelwald. Mais quel rôle a-t-il réellement dans ce film ? A vrai dire il semble plus être observateur qu’acteur de ce qu’il se passe. Toutefois il permet d’être un repaire pour le spectateur, qui suit l’histoire à son rythme, qui découvre les choses en même temps que lui, qui observe l’histoire à travers sa présence. Dragonneau semble donc plus être le spectateur au premier rang que le véritable héros de ce film.

            Mais dans ce cas, de qui est-ce le film ? Pour cela il faut grossir les trais : ce film raconte le duel à distance entre Gellert Grindelwald et Albus Dumbledore.

  • Dumbledore VS Grindelwald

thomas 2.png

            C’est le grand duel de cette nouvelle série de films. Ce sont les deux sorciers les plus puissants de leur époque. L’un mène une vie relativement paisible en tant que professeur de défense contre les forces du mal à Hogwarts en Angleterre, l’autre mène une vie plus chaotique, plus révolutionnaire. L’objectif annoncé de Grindelwald est que les sorciers ne soient plus cachés vis-à-vis des Moldus. Mais ses fins sont douteuses, c’est même un hors la loi et étant donné le puissant sorcier qu’il est, il doit d’être capturé.

            Face à ça, comme il est d’ailleurs dit dans le film, un seul sorcier semble assez talentueux pour pouvoir l’arrêter, évidemment il s’agit d’Albus Dumbledore. Sauf qu’il y a un mais : le futur directeur d’Hogwarts ne peut pas affronter Grindelwald. En effet, étant plus jeunes, les deux mages ont scellé un pacte de sang, les interdisant de s’affronter. Au delà de ce pacte de sang, les deux sorciers étaient proches, très proches. Ce n’est pas dit explicitement dans le film, mais sachant que Dumbledore est homosexuel, on peut logiquement penser que lui et Grindelwald s’aimaient, c’est même parfois suggéré dans le film à plusieurs moments. Dumbledore ne peut donc pas agir directement pour arrêter Grindelwald, d’où le fait de faire appel à Dragonneau.

            Mais Dumbledore ne reste pas là sans rien faire. Il n’agit pas directement, mais il est quand même dans le jeu. En fait, Dumbledore et Grindelwald se livrent une grande partie d’échecs. L’antagoniste a un plan, un plan qui réussit de manière parfaite. Le but était de faire venir Croyance de lui même, de faire passer les ministères comme étant ceux qui utilisent la violence afin de gagner des adeptes, et tout ça avec une stratégie parfaitement bien ficelée. Seulement, son adversaire a été mis sur la touche par le ministère de la magie. On ne fait pas l’histoire avec des ‘’si’’, mais Dumbledore avait averti le ministre qu’avec ses politiques violentes Grindelwald pourrait gagner des adeptes, et il dit lui même à Thésée que si Gellert organise un meeting, il ne faut pas y aller. Les deux événements se sont finalement produits, pour le plus grand bonheur de l’antagoniste. Mais à la fin du film, Dumbledore n’est plus sous l’entrave du ministère, et l’autre élément qui pourrait le freiner, le fameux pacte de sang, est maintenant en sa possession. Justement ce dernier était ce qu’il souhaitait plus que tout : en effet, lors de la scène où il est face au fameux miroir que l’on trouve dans Harry Potter et la Pierre Philosophale, on y voit apparaître les deux sorciers, jeunes, faisant ce fameux pacte de sang symbolisé par ce nouveau bijou. C’est donc cela qu’il désire le plus, mais pourquoi ? Veut-il le détruire afin de pouvoir stopper frontalement Gellert ? Ou alors ce miroir montre-t-il que ce qu’Albus désire le plus, c’est la personne qui l’aime, et que cet amour serait symbolisé par ce pacte de sang, le rendant dans la difficile situation de devoir affronter la personne qui est la plus chère à ses yeux ?

  • La mort de Leta, élément déclencheur pour Dragonneau ?

thomas 3.png

            La mort de Leta Lestrange est un des événement marquant de ce film. Malheureusement, elle intervient de façon assez inattendue, inattendue dans le sens maladroit du terme. Quand on voit cette mort, on se dit mais…pourquoi ? Elle aurait, semble-t-il, servi à ce que les personnages s’enfuient. Sauf que non, les personnages ont assisté à la mort de Leta et sont restés quelques secondes même après. Donc cette mort de ce personnage plutôt important, qui plus est interprété par  Zoë Kravitz, ne semble pas avoir servis à grand-chose, à tel point que beaucoup se demandent si elle est réellement morte. Les films populaires ont une tendance à faire revivre les personnages auparavant ‘’morts’’, ça a même été le cas dans les animaux fantastiques, alors la question se pose. Toutefois elle a réussi à détruire le fameux crâne dont se servait Grindelwald pour prédire le futur, ce qui n’est pas rien. Avant de mourir, elle dit ‘’je t’aime’’ en regardant vers Dragonneau. Mais lequel des deux ? Norbert ou Thésée ? Et bien aucune réponse n’est explicitement donnée là non plus. Bien qu’elle soit fiancée avec Thésée, son amour de jeunesse est Norbert, et pendant le film nous voyons qu’elle revit un flashback, qu’elle repense à son passé et donc à Norbert. Ce qui est important dans tout ceci est que Leta est attachée aux Dragonneau, tout comme ces derniers sont attachés à Leta. Mais la voilà morte maintenant, serait-ce ça l’élément déclencheur ? La mort de Leta pourrait-elle être la justification de l’entrée de Norbert dans l’action ? Lui qui était jusque là spectateur, voilà une excellente raison de rentrer activement dans ce conflit, de participer, d’être acteur, et comme il est dit dans le film : de ‘’choisir son camp’’. Cette mort de Leta Lestrange est donc inutile, mais à la fois si importante.

  • Gellert Grindelwald, prophète ou manipulateur ?

thomas 4.png

            Dans ce film, on en apprend plus sur Grindelwald. Son moment de gloire revient lorsque son plan se conclu comme il l’avait prédis, et de son discours lors du rassemblement. Il met ici au clair son idéologie. Contrairement à l’autre grand méchant du monde Harry Potter, Celui-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom, il ne se veut pas raciste envers les Moldus, il les considère même comme leur égal. Il porte un discours qui réclame plutôt de la liberté pour les sorciers. Mais son discours peut être comparable à certains dictateurs passés. Il dit que la magie ne coule que dans le sang d’êtres exceptionnels ; mettant en valeur les sorciers, mais insinuant qu’ils sont d’une race supérieure.

            Alors que croire ? Quelles sont réellement les ambitions de Grindelwald ? Veut-il régner sur le monde non seulement des sorciers, mais aussi des moldus ? Veut-il ne plus se cacher vis-à-vis des Moldus ? Ou bien alors comme il le dit, veut-il se montrer et influer le monde des Moldus pour ne pas qu’une autre guerre éclate ? Il utilise ce fameux crâne pour montrer à tous une vision du futur, une vision apocalyptique, et ici il se présente comme celui voulant empêcher cela. Mais donc que croire ? Son discours rempli d’émancipations, ou alors ce que les autres disent de lui ? Il ne faut oublier que Grindelwald est dans une position où, pour gagner de l’impact, pour faire grandir son mouvement, il a besoin de gagner des adeptes, que plus de personnes rallient sa cause. Et pour cela il va tout faire pour, il va séduire, il va dire les choses que les spectateurs veulent entendre. L’exemple le plus frappant de ça est avec Queenie. Il lui dit qu’avec le fait de ne plus rester cacher, moldus et sorciers pourraient se marier. Ce qui semble vrai, et qui est vrai s’il y a égalité entre les deux mondes. Mais si Grindelwald veut dominer ce monde, il fera ce que bon lui semble donc… Il lui dit ce qu’elle veut entendre, elle se fait donc manipuler, et rejoins même sa cause. Il est très tactique, un très bon orateur, et le charisme dégagé par Johnny Depp est exceptionnel. Dès que ce personnage apparaît à l’écran, on est captivé, il concentre l’attention.

  • Grindelwald ou Voldemort ?

thomas 5

            Ce sont les deux antagonistes de leur temps, de leur saga. Voldemort est présenté comme le sorcier le plus puissant de tous les temps. Il hait les moldus, les considère comme inférieur. Il veut les dominer et les persécuter. Quant à Grindelwald, c’est plus flou. Dans le premier film on apprend qu’il veut ne plus se cacher envers les moldus, qu’il cherche une émancipation des sorciers, mais avec des fins douteuses. Il se proclame comme un sauveur, comme celui qui veut empêcher une nouvelle guerre, comme celui qui veut sauver le monde et éviter qu’il ne sombre. Les deux sorciers ont deux approches totalement différentes pour atteindre le pouvoir. L’un le fait par la terreur, par la peur, en s’imposant de force et obligeant les autres à se plier à sa volonté. L’autre le fait d’une façon plus subtile, il veut que ce soit les autres qui adhèrent volontairement à sa cause, il use de charisme et de tromperie, tout ceci de manière très manipulatrice.

  • Mensonges ou sombre vérité ?

            Tout ceci nous mène vers une question à laquelle chaque spectateur a eu le droit : Grindelwald dit-il la vérité ? On ne va pas revenir sur son idéologie, mais plutôt sur l’énorme révélation finale : Croyance est un Dumbledore. Au départ on pense tous que c’est un mensonge créé par Gelertt afin de créer une haine envers un ennemi commun. Or il y a un élément qui chamboule tout : la présence du phénix, symbole de la famille des Dumbledore. Le doute est énorme à ce moment là. Cependant, malgré cette preuve à l’appui, il nous est tout de même permis de douter. En effet, Grindelwald connaît bien la famille Dumbledore, même très bien, en étant presque un membre de part sa relation avec Albus. Alors tout ceci est-il juste une grande manipulation ? Ou alors simplement une nuance. En effet il n’est jamais dit qu’il soit le frère d’Albus, même si une transition entre deux plans le suggère très fortement. Il pourrait simplement s’agir d’une autre branche des Dumbeldore. Enfin pour l’instant on ne sait rien, tout n’est que suppositions, et il est permis à chacun de se faire un avis sur la question. Alors pour toi, Croyance, un Dumbledore ou non ?

  • Les références

            Les Animaux Fantastiques 2 est rempli de références à ce qu’on découvrait dans l’univers d’Harry Potter. La première est la présence de la baguette de sureau, relique de la mort, en la possession de Grindelwald, qui l’avait volée comme on l’apprenait dans Harry Potter Les Reliques de la Mort (partie 1 dans les films). Une autre référence, qui a pourtant froissé le public, c’est la présence de la professeur McGonagall. Bien qu’on soit ravi de voir sa présence, il y a un léger problème temporel. En effet, l’histoire à lieu en 1927-1928, sauf que Minerva McGonagall est née en 1935. A trop vouloir faire des références, il semblerait que JK Rowling se soit un peu emmêlée. Une autre référence qui fut assez sympathique, bien que peu utile selon certain, est la présence de Nicolas Flamel. Son existence nous est présentée dans le tout premier Harry Potter, étant le créateur de la pierre philosophale. L’alchimiste aura permis d’accueillir les nouveaux héros et de les aider pour que Grindelwald ne détruise pas tout Paris. Une autre référence subtile mais marrante que nous voulions souligner, est le fait que le repère de Grindelwald soit dans le château de Nurmengrad, un détail ironique quand on sait que c’est ce même château qui sera sa prison, comme on peut le voir quand Voldemort lui rend visite dans Les Reliques de la Mort.

  • Des points scénaristiques intriguants

thomas 6.png

            Les Animaux Fanstastiques est un bon film, en confirme ses entrées au box-office. Mais malgré cela il y a quelques points scénaristiques qui laissent perplexes. Tout d’abord Naguini. Véritable animal de compagnie de Voldemort, extension de son âme. Si on caricature, il est donc dans le camp des ‘’méchants’’ de l’histoire. Cependant là Naguini se trouve du côté des gentils. Ce n’est pas un défaut non, mais cela nous intrigue de savoir comment et pourquoi Naguini changera de camp. Il y a quelques hypothèses qui circulent sur internet, comme quoi Voldemort contrôlerait Naguini, ou bien que le serpent décide de changer de camp lorsque, si cela se passe comme ça, Dumbledore en finit avec Croyance, amant de Naguini, et entame une haine pour ce dernier, une haine partagée donc avec Voldemort. Un autre point scénaristique qui celui-ci reste un peu en travers de la gorge de certains, c’est le fait que Jacob ne soit pas oublietté. Il l’avait pourtant été en réalité, mais ‘’ça n’a pas marché’’. Une justification peu convaincante pour ré-introduire un personnage dans l’histoire. Un autre point qui nous a tous perdu, c’est l’histoire de Croyance, des enfants échangés. C’est tout un détour qui a été pris, mais un détour qui se sera avéré totalement inutile… pour l’instant ? En effet, c’est trop gros pour être de la simple maladresse. Si ce détour scénaristique a été si important, c’est que dans le futur il pourrait être important. On nous dit Croyance est un Lestrange, et ce avec une longue scène de flashback, pour au final nous dire ‘’FAUX’’. Perturbant tout ça.

  • Une histoire qui prend son temps

            Le scénario, rappelons le, a été écrit par JK Rowling. Elle est incontestablement une exceptionnelle romancière, mais c’est justement ça qui fait défaut au film, car en effet écrire un roman et écrire un scénario sont deux choses vraiment différentes. Là où ça se remarque le plus c’est au niveau du rythme. Dans ce film, il est assez lent, trop lent pour certains. Il est vrai qu’en deux films, l’intrigue principale n’a pas grandement avancé, et elle peut se résumer en ‘’Grindelwald a réussi ce qu’il voulait’’. Il y a eu des intrigues secondaires, des retournements de situation, c’est un vrai point positif, mais en contrepartie l’histoire principale n’avance pas vraiment, et c’est dommage.

  • La place de la magie

            Au cours de l’histoire nous suivons de grands magiciens, l’utilisation de la magie se fait donc de façon très pertinente et maîtrisée. Toutefois n’y en a-t-il pas eu trop ? Il est vrai qu’à chaque instant nous avions de la magie, mais pas de la ‘’simple’’ magie. On pouvait par exemple y voir la reconstitution d’une ‘’scène de crime’’ de façon très précise rien qu’avec un sortilège. L’utilisation de la magie était très fréquente, mais trop de magie peut tuer la magie. Encore une fois cela dépend de l’interprétation de chacun, tout ceci est un élément très subjectif. Toutefois, vers la fin du film, lorsque Grindelwald nous montre l’étendue de ses pouvoirs. Il utilise un sort méga puissant de façon très facile et insolente. Mais tout ceci est un peu cheaté dans une certaine mesure. Avec un simple sort réalisé les yeux fermés, il pourrait détruire toute la ville de Paris ? Lorsque les deux sorciers surpuissants que sont Voldemort et Dumbledore, les plus puissants de leur époque, se sont affrontés, ils ne se sont pas non plus lancés des cathédrales dessus. Une utilisation de la magie qui a voulu se rendre spectaculaire ici, et qui l’a peut-être été mais trop, tout dépend de l’avis de chacun.

  • La musique

            Un élément du film qui nous a personnellement grandement plus, c’est la musique. Assez simple, sobre, mais pourtant efficace et prenante. Il n’est pas nécessaire de s’attarder dessus, mais si vous avez l’occasion de revoir le film, on vous conseille de tendre l’oreille.

  • Des dernières minutes palpitantes

            Lors des dernières minutes du film, on a clairement une grande montée, le rythme s’accélère et on a une alternance entre les deux camp. D’un côté, les ‘’gentils’’ retournent à Poudlard retrouver Dumbledore, lui donner le pacte de sang et il nous annonce qu’il pourrait peut-être le détruire, et donc entrer dans la partie. De l’autre, Grindelwald annonce que Croyance est un Dumbledore, et fait entrer ce dernier dans la partie. Une très bonne fin qui nous donne immédiatement envie de voir la suite, de voir le troisième film qui ne sortira que dans 2 ans normalement.

            Toute l’histoire se déroulant avant les films sur Harry Potter, on connaît déjà les grandes lignes de la suite. Mais il se peut qu’il y ait quelques références, quelques réponses sur les intrigues secondaires. La réponse se fera dans les 3 films restants, mais d’ici 2020 c’est tout une série de suppositions qui va nous permettre de théoriser sur le potentiel dénouement de cette aventure des Animaux Fantastique.

Thomas Delaunay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :