La littérature : une panacée méconnue

            Nostalgique de votre obsolète Nintendo GameCube, vous vous risquez à pénétrer le grenier de votre logis familial dans l’espoir de dénicher votre précieux sésame. Alors que vous vous frayez un chemin parmi les cartons entassés et les rats épouvantés, votre regard se pose soudain sur une étagère en bois d’acajou, susceptible de regorger de mirobolants trésors. Votre curiosité prend le pas sur cet amas de poussière. Pourtant, c’est votre mine déconfite qui rend compte de votre brusque désillusion : vous voilà nez-à-nez avec toute une ribambelle d’antiques ouvrages. Vous les avez boudés toute votre adolescence, mais voici que, par la force des choses, ils exercent désormais sur vous une certaine fascination.

            À première vue, un livre peut se résumer à un volume de pages de papier bible unies par une reliure en cuir pleine peau. Difficile de croire que derrière ce banal objet, modeste visuellement, se cachent en réalité tant de richesses. La magie opère dès lors qu’un lecteur se plonge dans son ouvrage, se laisse transporter. S’affranchir des frontières spatiales devient désormais possible, de même qu’abolir les temporalités figées. Une oeuvre s’insère immanquablement dans un contexte, qu’il soit historique, social, politique ou encore économique, ce qui justifie certaines subtilités d’écriture. Révélateur des us et coutumes, des mœurs et des mentalités d’une autre époque, un livre s’apparente à un témoignage, peu ou prou fidèle à la réalité, qui traverse néanmoins les siècles.

            Les ouvrages présentent une capacité d’attraction déconcertante. Le lecteur s’émerveille, découvre des sujets inédits, auxquels il n’aurait a priori pas accordé d’attention, mais qui, une fois l’ayant saisi, le passionnent et le captivent. Comment nier qu’un livre  suscite  de nouveaux questionnements ou conflits internes, voire même, révolutionne notre vision du monde ? Puisque reflet d’une (autre) culture, un ouvrage a tout d’un voyage. Le lecteur qui s’y consacre se glisse même parfois dans la peau des personnages. Fruits de sempiternelles heures, voire d’années de réflexion, les livres deviennent la vitrine de la pensée des auteurs. La lecture fait naître des intérêts, soigne les maux, exhale les sentiments, déchaîne les passions. À travers leurs lectures successives, les individus se familiarisent avec des émotions lointaines, latentes, soigneusement couvées en leur for intérieur : l’empathie, la sensibilité, le rapport à autrui.

            D’un point de vue purement scientifique, la lecture renforce, voire crée de nouvelles synapses qui contribueront à améliorer votre mémoire. Lire permet également de développer des capacités d’analyse et de synthèse précieuses à toute carrière professionnelle. La confrontation à d’autres manières de penser pousse les lecteurs vers une perpétuelle et constante remise en question. Un livre peut prendre la forme d’une claque reçue, d’un décillement soudain, d’une perte de repères inquiétante, ou même d’une étonnante leçon de vie. Savoir formuler une critique intérieure constitue la première étape vers le débat d’idées.

            La lecture participe sans conteste à la formation intellectuelle des individus. Sans mentionner sa contribution salvatrice à l’éradication des fautes d’orthographe, elle offre savoir, érudition, vocabulaire, en somme : un perpétuel enrichissement culturel. En outre, la lecture influence directement l’écriture, en ce qu’elle fait intégrer au lecteur syntaxe, grammaire, vocabulaire, tournures de phrases pour, à son tour, déployer sa plus belle plume.

            La maturité intellectuelle n’éclot pas en même temps chez chacun, et il en est de même pour l’intérêt littéraire. Bien que le capital culturel rentre ici en ligne de compte, en ce qu’il sensibilise les enfants plus ou moins tôt à la lecture, il appert que chacun puisse y accéder. Alimenter votre bibliothèque personnelle est rendu possible par les marchés aux livres, où chacun peut se procurer des ouvrages pour une bouchée de pain, ou encore grâce aux bibliothèques, où ils sont en libre accès. L’insolite collection de la « Pléiade » ravira les plus passionnés, désireux d’emplir leurs étagères de ces précieux exemplaires.

            Dans cette téméraire entreprise, l’auteur s’érige souvent en inspirateur voire en éducateur. Néanmoins, libre au lecteur d’explorer l’univers de l’auteur, de se laisser guider par lui, ou bien d’interpréter lui-même les lignes qu’il parcourt, laissant libre cours à son imagination. Choisir un environnement approprié semble primordial pour se mettre « dans sa bulle » : certains préféreront le silence le plus absolu, confortablement installés au Jardin du Luxembourg, tandis que d’autres s’accommoderont du tumulte d’une rame de métro parisien.

            S’abandonner à son ouvrage, au risque de délaisser son smartphone le temps d’une soirée ? Force est de constater que le profit jà tiré semble justifier le sacrifice consenti. Consacrer toute votre attention au livre qui se trouve sous vos yeux requiert effectivement un certain investissement. Ne vous cachez pas derrière l’excuse du manque de temps pour tourner le dos à la  lecture : tout est une question de priorités. Après mûre réflexion, peut-être troquerez-vous votre GameCube pour ces ouvrages poussiéreux ?

            Finalement, bien que la littérature ait été placée au cœur de cet article, elle sert avant tout d’illustration à un propos plus global qui est celui de l’épanouissement personnel. Ainsi, le dessein premier de cet article n’est-il pas de vous imposer une marche à suivre, mais de vous encourager à trouver votre passion motrice, qu’elle soit littéraire, musicale, artistique, sportive, relationnelle, et qui vous fasse vivre, grandir, Aimer.

 

Alice Ferber

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :