De l’ouverture d’esprit des sciences pistes

Tribune. La non remise en question d’une pensée et d’une réflexion : un cheminement vers l’obscurité intellectuelle.

Je suis un homme blanc cisgenre, hétérosexuel et me satisfais de ma masculinité sociologique. Je suis donc un individu privilégié de notre société et j’ai conscience que mon propos peut ne pas vouloir être entendu par certain.e.s. J’ai la chance de ne pas vivre toutes les oppressions que vivent femmes, homo.bisexuel.le.s, transgenres, racisé.e.s mais aussi toutes les personnes ayant une sociologie divergente de la caste dominant notre société. Cette tribune n’a pas pour but de montrer l’existence d’un quelconque racisme anti-blanc ou d’un matriarcat. Elle a simplement pour but de montrer que le débat, la pluralité et l’ouverture d’esprit sont des éléments primordiaux pour constituer des têtes éclairées ayant de la réflexion.

Le dogme et la fermeture, peu importe les horizons et les affiliations politiques, sont ridicules et nous conduisent vers un obscurantisme dément.

Vous parlez et évoquez, en la venue de M. Charles Consigny, la légitimation de l’homophobie, du sexisme et du racisme. C’est une affirmation bien rapide et facile que de dire que la venue ou l’expression d’un individu légitime nécessairement les idées qu’il véhicule. Son propos a une place dans un débat de société, évidemment. De plus, ne vous inquiétez pas, qu’il vienne ou non, ces formes de discrimination prospèreront. A ce moment-là, vous nous rétorqueriez que “Certes, mais ça ne justifie pas la diffusion de ces propos en notre IEP”. En réalité, si.

Charles Consigny représente des idées qui sont celles d’une partie de la population française et mondiale. Le censurer, c’est nier l’existence de ces propos. Le censurer, c’est cloisonner Sciences Po dans une forme d’élitisme déconnecté basé sur l’inintelligence.

Ce n’est pas ce que je souhaite.

Préserver un individu d’un débat d’idée, c’est lui offrir la clé de la fermeture d’esprit. Si l’individu n’est pas au contact de ces rhétoriques, de ces idées ou de ces paroles que vous considérez – et moi aussi, ne vous en déplaise – abjectes voire inacceptables, comment peut-il s’en prémunir ? Comment pourrat-il les déconstruire le jour où il leur fera face ?

Il ne pourra tout simplement pas puisqu’il sera bridé par une idéologie unique et dogmatique à cause de laquelle il sera incapable de penser de manière critique. Comment pourriez-vous montrer et prouver à un individu que l’argumentaire de Charles Consigny est destructeur si vous ne le diffusez pas ?

Charles Consigny ne sera pas là pour réaliser un meeting – alors que, rappelez-vous, Laye Bonnes Ondes accordait un temps d’antenne à Jean-Marie Le Pen sans contradiction. Il sera présent pour être soumis à nos questions, nos argumentations et notre pensée plus ouverte que la sienne – pas d’humilité, nous sommes tout de même à Sciences Po.

Chasser ces idées entraîne la peur, la bêtise et l’ignorance comme toute chasse. C’est parce que monsieur Consigny a chassé de sa tête certaines considérations pour les femmes et les minorités qu’il a perdu son ouverture d’esprit. Ne vous érigez pas au même rang que sa pensée fermée.

Pourquoi voulez-vous nous empêcher de détruire et de déconstruire son argumentaire ? Pourquoi voulez-vous préserver les individus dans une forme d’inintelligence et de misère réflexive ?

Sachez également que, accuser une association et ses membres de légitimer des propos d’une telle ampleur a de lourdes conséquences sur les individus. Comment peut-on taxer cette association de relai de propos injurieux et discriminatoires alors qu’elle a, dans l’année, invité René Frydman, Benoît Hamon, Guillaume Meurice, Kamal Redouani, François Boulo, Mathilde Panot et Nicolas Beriot qui sont toutes des personnalités de gauche ou ayant des idées de tolérance et d’ouverture ? Qui êtes-vous pour détruire des gens qui, enfin, apportent l’occasion aux sciences pistes de débattre avec un invité ? Comment faire avancer vos idées et vos valeurs si vous empêchez la seule conférence durant laquelle vous pourriez montrer qu’elles sont les seules viables pour notre société ?

Adrien

Je suis une femme, blanche, bisexuelle, et bien que privilégiée par de nombreux aspects, je me sens concernée par les oppressions visant les femmes et la communauté LGBTQ+. Toutefois, ayant conscience de ces oppressions, je veux pouvoir mener ces combats moi-même, sans que l’on parle à ma place. La venue de Charles Consigny est, selon moi, un moyen de mener ce combat : en lui donnant une chance de me faire comprendre son point de vue. Libre à moi, par la suite, de rejeter ou de tolérer son propos.

Comprenez-moi bien, je serais la première surprise s’il venait à me faire changer d’avis. Toutefois, lui accorder du temps de parole est essentiel à la construction de mon opinion, de mon argumentation et me permettrait même de mieux lui donner tort par la suite.

Mon but n’est pas ici de nier l’oppression ressentie par des personnes en entendant les propos de Consigny. Je comprends leur frustration de voir accorder du temps de parole, du crédit, à un homme qui les rabaisse, et avec qui ils ne partagent aucune valeur. Seulement, le censurer ne fait que perpétuer ce clivage. Accepter le débat, c’est s’ouvrir à la possibilité de le faire changer d’avis et de nous faire entendre par lui.

Il est important de souligner que les idées du chroniqueur sont partagées par un grand nombre d’individus, dont des élèves de l’école. Je ne parle pas ici des sujets ayant fait polémique, comme ses propos sur la communauté LGBT, mais de ses idées politiques. Il ne s’agit donc pas de s’en prendre à ces élèves, ou de prendre pour cible ceux.lles étant à l’origine de sa venue.

Se conforter dans ses idées – comme ce fut le cas pour beaucoup d’entre nous lors de la venue des invités précédents – est agréable et enrichissant, mais se confronter à une opinion contradictoire renforce nos propres convictions et potentiellement les fait évoluer. Il semble visiblement nécessaire de rappeler qu’il est important, dans un Institut d’Études Politiques, de permettre la pluralité d’opinions. Bien qu’il soit compréhensible que l’on refuse que cette pluralité soit incarnée par un homme que l’on voit comme son oppresseur (dont les propos polémiques sont inexcusables), et que je n’excuse pas ses propos polémiques, il est important de ne pas le résumer à cela et de le recevoir en sa qualité de chroniqueur.

Marie

De la politique à Sciences Po Saint Germain-en-Laye

D’autre part, nous sommes heureux.ses. La démocratie et la politique sont basées sur le conflit. Charles Consigny nous offre ce conflit. VOUS nous offrez ce conflit.

Heureux.ses de voir qu’il y a de réels débats à Sciences Po Saint Germain-en-Laye. Les polémiques, les débats et les divergences sont vitales pour un IEP et pour un collectif. C’est ce qui permet la réflexion. Un conflit fort implique des positionnements hardiment tenus et donne donc la possibilité à ceux.lles qui ne participent pas au débat d’y assister en tant que spectateur.rice et d’élaborer une pensée, un positionnement sur une question.

Nous remercions la fermeture d’esprit de certain.e.s ouvrant l’esprit d’autres.

Nous encourageons votre démarche et votre résistance aux idées de Charles Consigny. Continuez ce combat et ces actions que vous menez.

Toutefois, voir ce front anti-conflictuel, antidémocratique et anti-intellectuel porter ses fruits nous attristerai et nous inquièterai quant à la santé réflexive de notre IEP et de ses étudiant.e.s. Pour finir, nous voudrions simplement évoquer le pouvoir de ces réactionnaires qui divisent même ceux.lles qui sont uni.e.s dans l’opposition à leurs idées destructrices.

Ne soyez pas ces anti-intellectuel.le.s de gauche qui nuisent à la solidité du propos que vous tenez. Soyez de fervents défenseur.se.s d’une société ouverte.

Margaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :