Bilan associatif de l’année

En ce mois de mai 2019 qui signe la fin d’une année étudiante encore riche mais aussi le départ des 5A qui ont contribué à la création des premières associations, Aliénor et moi-même — aka le meilleur duo — revenons à quatre mains sur cette vie associative qui nous fait tant vibrer.

Il y a cinq ans donc, notre bel IEP ouvrait ses portes aux 80 premiers sciences-pistes à y entrer ainsi qu’à leurs projets associatifs. Pour les 1A et 2A actuels, cela peut sembler loin tant le paysage associatif fourmille aujourd’hui, c’est pourquoi pour fêter les cinq premières années de l’IEP, nous tenons à revenir sur la création de vos associations entre anecdotes, essais pionniers et souvenirs du premier Crit. Pour commencer, posons le cadre : première réunion du Bureau Des Etudiants : 30 membres. Un nombre élevé, témoin de l’engagement associatif de nos 5A. En réalité, le BDE était le lieu où se réunissaient et évoluaient toutes les associations actuelles avant de devenir des entités à part entière.

Parmi ces jeunes et fraîches associations, il y avait dès la première année le Bureau des Arts dont l’ex-président Baptiste Delfarguiel nous a expliquées la création. Rassemblant les passionnés de culture, d’art et de l’intense vie parisienne, la première équipe du BDA a rapidement proposé concerts et expositions. Et malgré la taille de la promotion, ils étaient 50 à venir au concert de Blackalicious à la Clé en 2014, soulignant déjà la solidarité de l’IEP. En deuxième année, ils ont réalisé la soirée BDA, autrefois « soirée fluo » devenue aujourd’hui la célèbre soirée « Halloween », à laquelle se sont ajoutées à présent la soirée des talents ainsi que la participation à Artéfact, une « descendance hallucinante » pour les créateurs du BDA. Au sein de WORLD, ce sont les diverses initiatives telles que AFAE, DECALE et le BDI qui se sont rejoints pour regrouper leurs idées en lien avec l’international et l’échange culturel, avec l’intention de favoriser la création de pôles centrés sur de multiples aires géographiques comme le précise Martin Léna, ex-président. Ainsi, l’accueil des étudiants internationaux et les premiers voyages post-partiels se sont rapidement développés.

Mais il y a aussi, au-delà des motivations personnelles, des discours qui ont lancé la vie associative. Suite à la première allocution de la directrice Céline Braconnier à la rentrée 2014, Etienne, Solenne et Suzanne se sont lancés dans la création du BDS avec la volonté d’aller au Crit. Mais à 80, l’offre sportive était moins développée comme le précise Etienne: « Au début on ne bénéficiait que d’une activité SUAPS avec notre bon vieux Bernard dans le gymnase derrière l’IEP qui était dans un format très bizarre : une activité différente par semaine sous un format très EPS comme au collège, ce qui ne séduisait vraiment personne ». Avec la création du BDS, le sport s’est démocratisé au fur et à mesure à partir de la recherche de terrains et de l’organisation des premières activités sportives. A 3 mais déployant l’énergie de 10, ils se sont alors lancés dans l’organisation du premier Crit qui a réuni 50 Saint-Germanois :  un contexte qui permettait seulement de ne participer qu’aux activités ne remportant pas de points au classement dont le show pompom, brillamment remporté dès la première participation saint-germanoise. En termes d’ambiance, Etienne Boyer le qualifie de « lunaire » face à la faible participation verte mais salue l’accueil, les chants « Et St Germain ils sont mignons/chatons » et le bizutage. Il conclut sur la montée des Pointeurs aujourd’hui : « Avant la devise c’était « Les pointeurs en finale, au final 3/0″ et la récente montée en division 1 illustre bien le chemin parcouru ».

Quelques mois après le premier Crit a également eu lieu le premier WEI, raconté par le président du BDE en 1A et 2A, Alex Porée. Il souligne « une grosse volonté de notre part d’organiser le plus vite possible un WEI au sein de l’IEP mais avec les ressources dont on disposait c’était une tâche très ardue ». Sur le thème « WEIgardium Leviosa », il a permis un réel moment d’échange 1A-2A avec l’instauration d’un bizutage bon enfant. Mais au-delà de la création du premier WEI, c’est tout un BDE qui a vu le jour sans budget, sans référents plus âgés mais qui grâce à la motivation de la première promotion obtenait quasiment 100% de participation à chaque évènement. En deuxième année, l’équipe du BDE a aussi pu lancer le principe des familles. Notez tout de même que lors de la première élection, une vraie campagne a eu lieu : « la Go’Liste contre la Shake Liste », loin des listes fantômes d’aujourd’hui.

Valentin Geores, lui, nous parle de la création des Rencontres au départ en partenariat avec le MUN et Les Tribuns au sein d’une association d’ensemble: la CDN pour Conférence, Débat et Négociation, qui sera dissoute suite à l’ampleur prise par chaque pôle respectif. C’est sur le modèle des Mardis de l’Essec que Les Rencontres à six se sont retrouvées « pour fonder l’asso avec comme point commun l’ambition de créer un espace de débat non-partisan et pluridisciplinaire ». A une époque où l’IEP était moins connu, « le fait de pouvoir concrétiser l’organisation d’une conférence avait encore plus de saveur » mais apportait aussi du stress comme lors de la première conférence avec la venue de Pascal Boniface dont se souviennent les anciens membres. Valentin rappelle aussi les principes mis en place qui étaient de veiller à un équilibre politique, de considérer davantage les idées que l’invité tout en montrant à l’école qu’ils étaient une association non-partisane. Pour cet ancien membre, la conférence la plus marquante était celle d’Alain Juppé puisque « arriver à faire venir un favori de l’élection présidentielle 2017 était très fort au regard de son agenda ».

En se basant sur le modèle de Sciences Po Rennes et attiré par la diplomatie, Yves Lecocq s’est lui penché sur la création de St GerMUN Society pour réaliser des simulations de conférences internationales et se rendre dès leur deuxième année avec Rachel Saadoddine au SPRIMUN de Rennes. Mais les premiers essais sont aussi marqués d’anecdotes bienvenues comme lors de la première session d’entraînement du MUN, rue d’Alsace, où un voisin vigilant a contacté la police car la porte d’entrée avait été mal fermée par l’équipe. Yves, en tant que seul responsable, se rappelle son « flippe monstrueux » lorsque les policiers ont débarqué, dont il rigole aujourd’hui en scandant « LONGUE VIE A ST GERMUN SOCIETY ! ».

Aux Tribuns, c’est Max Courtinat en 1A et Vincent Seroussi en 2A qui ont fondé l’association par passion « pour le débat, le spectacle et la politique » mais aussi pour mener la première délégation de St Ger en 2015 au Prix Mirabeau. Les activités se sont déployées au fur et à mesure : exercices d’éloquence, sélections pour le Prix Mirabeau, café-débats et même ateliers d’entraînement hebdomadaires les dimanches à 8h (ils étaient fous) qui mènent à l’organisation du Prix Mirabeau à St Ger l’année prochaine. En finale du championnat de France FFDE cette année, Les Tribuns se sont inclinés face à La Tribune Montesqieu dont fait à présent partie Max Courtinat en raison de son master à Bordeaux, une finale qualifiée par celui-ci de conséquente « en symbolique », l’occasion comme dit Maël de « tuer le père ».

Malgré les riches idées associatives de l’année 2014, certaines associations ont vu le jour un an après l’arrivée des premiers science-pistes. Avec Milane Pacher et plusieurs filles déterminées, Clémentine d’Ablon s’est intéressée en 2015 à la création du Campus UNICEF, bien différente de la création des autres associations par sa liaison avec l’Unicef France. Par l’aide apportée par l’Unicef et les autres campus, les premiers évènements se sont enchaînés : concours d’éloquence, gala à Paris, conférence avec l’artiste Mehdi Charef et exposition photo.

C’est également le cas de l’association Solidarités, née en 2015, remplaçant Soleil divers suite à la réforme des associations. Si les formalités administratives ont été les principales activités la première année, les actions solidaires ont aussi pu se déployer : participation à la banque alimentaire de Saint-Germain-en-Laye, venue de l’EFS à l’IEP, sensibilisation aux IST… Le plus difficile pour Inès Belhous, présidente lors de la création, a été de trouver de nombreux participants mais aujourd’hui elle remarque une participation croissante suite à la semaine des féminismes par exemple, les maraudes ou encore l’engagement pour le climat : « autant d’évènements qui permettent petit à petit de sensibiliser les étudiant.es à l’action solidaire ».

Pour finir, nous reviendrons sur la création de St Germ’infos qui nous permet aujourd’hui d’exister et d’écrire cet article. Mais au départ, St Germ’infos était surtout composée de Laye Bonnes Ondes à travers des micro trottoirs totalement informels enregistrés dans le bus sur le magnéto du vieux Samsung de cette chère Léa Brizzi Guedj puis diffusés sur Soundcloud. Cette mini-webradio a fini par voir le jour en regroupant plusieurs pôles média dont Laye Bonnes Ondes et Le Grand Pari au sein de l’association Hermès Média au départ, du nom du messager des dieux dans la mythologie grecque. Une rare information qui a son importance si on veut comprendre le logo de l’association qui est « une gravure dudit Hermès chevauchant fougueusement le loup de l’IEP ». Petit à petit, la WebTV a aussi vu le jour jusqu’à produire de nombreuses vidéos comme les vidéos mensuelles sur l’IEP qui « rejoignent le but initial de l’association : raconter ce qu’il se passe dans notre école et créer du lien entre les promos ». *

Aujourd’hui, les projets associatifs sont toujours aussi nombreux, à l’image de Mus.iep, créée l’année dernière et qui accueille aujourd’hui huit membres dans sa relève. Laissez-vous emporter par les présidents nouvellement élus qui nous transmettent leurs idées pour l’année 2019-2020.

UNICEF

La nouvelle équipe de l’UNICEF est prête à en découdre pour nous inciter à nous engager et à défendre des valeurs importantes! Il sera toujours possible de déclarer votre flamme — d’amour ou d’amitié — lors de l’annuelle vente de roses pour la Saint-Valentin de l’UNICEF. Si vous avez un petit creux entre deux exposés, ou juste l’envie (tout à fait légitime) d’une bonne récompense après une journée de cours effrénée, réjouissez-vous! Les ventes de gâteaux de l’UNICEF seront là pour rassasier vos petits ventres. Si vous voulez tester votre belle étoile, la tombola organisée chaque année sera également au rendez-vous.

Mais on ne s’arrête pas là, les projets en cours sont les suivants : un concours de littérature jeunesse parrainée par le collège Marcel Roby de St Germain. Et non la nouvelle équipe n’a pas oublié le projet de concours de nouvelles à l’IEP qui sera peut-être réalisable l’année prochaine. Des projets de ciné-débat et de conférences sont aussi en discussion. L’objectif du nouveau bureau est un rapprochement avec l’UNICEF de Paris et également une présence encore plus vive sur les réseaux sociaux. Enfin, la nouvelle équipe sait bien que l’union fait la force (c’est beau) : on aura donc des collaborations avec d’autres associations pour certains évènements.

MUSIEP

Notre nouvelle équipe de DJs de la night a aussi des projets : comme pour toutes les relèves, la reprise du travail des anciens (no offense) va être assurée. On aura donc pour nos soirées des superbes playlists concoctées par MUSIEP et les incontournables reviews, analyses de nouveaux albums ou chansons seront également de retour! La jeune association va aussi proposer de nouvelles activités (beaucoup de projets sont encore en train d’être créés par l’équipe donc on vous met ceux qui sont le plus susceptibles de se réaliser). On aura donc un développement de partenariats avec la Clef pour éventuellement proposer des cours de musique aux coûts avantageux, et la mise en place de concerts à la fois pour répéter bien sûr les beaux chants de notre IEP et également pour découvrir les talents de nos sciences-pistes musiciens.

BDE

Le nouveau BDE lui aussi s’organise après une campagne éreintante au retour du Crit en favorisant dès les premières semaines de septembre l’intégration de nos futurs bizuths avec de multiples évènements (ils ne sont pas du tout prêts apparemment). La jeune équipe souhaite aussi poursuivre des évènements tels que le Secret Santa ou le tournoi de E-sport, mais aussi lancer de nouvelles soirées (pour l’instant c’est confidentiel). Les idées pour le prochain WEI ne manquent pas non plus mais elles restent bien gardées. Enfin, l’association s’assurera de davantage (ré)intégrer les 4A à leur retour des quatre coins du monde et de coordonner les associations entre elles.

LES RENCONTRES

Concernant Les Rencontres, la nouvelle présidente Clara Petit garantit « de mettre la barre encore plus haut » et nous informe qu’avec la nouvelle équipe, ils ont déjà établi une liste d’invités potentiels (ils sont au taquet on vous prévient) ainsi que des programmations de nouvelles sorties. De la motivation et des idées donc, mais aucun spoil sur les conférences à venir.

SOLIDARITES

La nouvelle équipe de Solidarités est elle aussi plus que déterminée. Elle souhaite continuer les projets initiés : don du sang et semaine évènement notamment. Mais ses ambitions vont plus loin car elle souhaite mettre en place un projet de récupération des invendus à distribuer lors des maraudes ou encore développer le projet de compost mené par Eline, Anaïs, Camille et Christille. L’engagement important des étudiants pour le Système-Terre cette année se poursuivra au sein du pôle Environnement qui se placera en partenariat avec le CAST pour l’organisation de conférences par exemple mais aussi pour encourager le maximum d’élèves à la mobilisation.

BDA

Quant au Bureau des Arts de notre IEP, sa nouvelle équipe est elle aussi prête à nous émerveiller! Quoi de mieux comme petit teaser de leur programme pour l’an prochain qu’un petit message de leur nouvelle (phénoménale) présidente?

« Le BDA 2019-2020 est plus motivé que jamais pour faire rayonner l’art et la culture dans l’IEP! Pour l’année à venir, on veut surtout faire de l’association un moteur de la vie étudiante à SGEL. Le nouveau bureau a à cœur de renouveler les activités de nos prédécesseurs, mais on souhaite aussi rendre le BDA plus visible et plus accessible à travers de nouveaux évènements, de nouveaux ateliers, voire de nouvelles plates-formes… Pour ne pas tout spoiler, mais pour quand même donner une petite idée, deux mots pour qualifier les objectifs du BDA : quotidien et participatif! « .

WORLD

La nouvelle team est au taquet pour rocker the world de notre IEP (hehe vous avez vu ce que j’ai fait là?) . Les traditionnels voyages (qu’il ne faut absolument pas rater), les soirées à thèmes (fêtes traditionnelles internationales) et l’accueil des internationaux bien sûr continueront d’être les principales missions de WORLD. Mais la nouvelle équipe va également innover en proposant des nouvelles sorties pour les internationaux qui ne se limitent pas à la visite de Paris, magnifique certes mais succursale (hum hum pardon c’est sorti tout seul…) mais aussi à la découverte d’autres parties de notre beau pays. Le programme « Buddy » perdurera ainsi que les ateliers qui ont plu cette année! Des projets de nouveaux ateliers sont aussi en discussion et la collaboration avec les autres associations perdurera elle aussi.

LES TRIBUNS

Ceux qui sont arrivés en finale de la FFDE sont également prêts à en découdre au bureau des Tribuns. En étant plus nombreux, les nouveaux membres comptent poursuivre le travail réalisé précédemment tout en le déployant : en plus de poursuivre les activités au sein de la FFDE, ils souhaitent proposer plus de permanences ouvertes pour permettre à tous de participer. Et évidemment l’année sera plus qu’intense avec l’organisation du Prix Mirabeau pour la première fois à St Ger pour montrer qu’on est plus que mignons !

BDS

Avant toute chose, j’aimerais que l’on prenne un petit moment pour honorer la relève du BDS mais également tous ceux qui ont participé à cette longue campagne pleine de rebondissements et suspens. Nos sportifs ont donc pu annoncer le cœur désormais léger leurs projets pour l’année prochaine. Au programme : toujours plus de matchs pour forger le mental et les biscottaux des futurs vainqueurs du Crit! (Obviously) Le BDS espère en effet une participation aux tournois universitaires encore plus forte avec l’entrée dans le game de nouvelles équipes, de nouveaux sports et aussi des internationaux! Et parce que le sport c’est aussi fait pour s’amuser au sein-même de SGEL : le tournoi inter-promos sera de retour l’année prochaine.

MUN

Notre relève de futurs diplomates ont eux aussi des projets pour leur association! Tout d’abord, l’organisation d’un MUN tous les mois (oui oui Michel j’ai bien dit tous les mois), de réunions chaque semaine (non Michel je vais pas faire la blague à chaque fois quand même) afin de consolider l’équipe et approfondir la méthodologie. Tous ces préparatifs seront menés dans le but de porter nos couleurs dans un MUN européen et qui sait peut-être à la simulation de l’OTAN à Washington DC? (j’ai dit peut-être là par contre Michel, on se calme).

ST GERM’INFOS

Enfin, au sein de St Germ’infos, la nouvelle équipe souhaite à la fois être plus que dynamique notamment dans la participation des étudiants au Grand Pari, et accroître la visibilité de l’association pour que celle-ci rythme davantage la vie de l’IEP.

Mais ce n’est pas tout! En plus de toutes ces idées faramineuses, nombreux sont les pôles et associations qui ont vu le jour cette année. Intéressons-nous donc sur ces beaux projets qui méritent qu’on y prête attention.

Retour donc en février dernier avec la création du pôle FAM au sien de Solidarités pour Femmes Ambitieuses et Militantes. « Né d’une volonté de lutter contre le sexisme au sein de l’IEP, d’armer les femmes, de leur permettre de s’exprimer et d’avoir un espace protégé », il a pu être impulsé par Clara Tabra en tant que trésorière de Solidarités et a réuni avec elle Emma Bert, Louise Dupuis et Clara Ramsi, proposant à elles quatre une « vision inclusive et intersectionnelle du féminisme ». Après la mise en place des premières actions cette année comme les groupes de parole et le lancement du compte instagram, les retours ont été très positifs. Les membres précisent : « En effet, les groupes de parole ont été très bien accueillis et les retours que nous avons reçu dessus ont confirmé la nécessité de les conserver pour l’année qui arrive car ils permettent aux femmes d’avoir cet espace « safe » dans lequel elles peuvent s’exprimer librement et sans crainte du jugement ». D’autres projets auront lieu en plus de ces groupes de parole et du compte instagram comme des conférences, des projections de documentaires ou des expositions photo.

Au sein de St Germ’infos, le pôle Débat lancé par Marius et Caroline s’est aussi mis en place. Il sera repris et officialisé l’année prochaine par Maxime Peyronnet. A partir d’un sujet déterminé par les participants, un article sera sélectionné pour permettre le débat. L’objectif? « Aborder des sujets variés, et de faire se confronter, dans le respect, des opinions contradictoires. ». Pour cela, Maxime précise qu’il « faut des que des personnes de tous les profils et de tous les courants viennent participer. Tout le monde est le bienvenu. Qu’il soit de gauche, du centre, de droite, libéral ou anti-libéral, progressiste ou conservateur, écologiste ou climatosceptique. Toutes les idées ont le droit d’être exprimées, à la condition non-négociable qu’elles ne doivent pas appeler à la haine ou à la discrimination ».

Avec le nom Humanités, c’est une toute nouvelle association qui prend forme actuellement avec deux pôles distincts et indépendants : Meltingpo, dirigé par Anta Fall, et SGELGBT par Lucy Marec.

Frappés par le peu de diversité ethnique au sein des promotions et par le constat d’un racisme ordinaire, les créateurs de Meltingpo viseront à « donner une voix à la lutte antiraciste » et à « promouvoir des cultures négligées et inhibées par l’ombre de la culture occidentale dominante ». L’année 2019-2020 constitue un défi pour cette jeune association mais celle-ci est déterminée à organiser des conférences et à créer des groupes de parole notamment.

Thomas Petit, secrétaire général de SGELGBT, revient lui sur les actions de l’association pour l’année prochaine, déjà présentée dans une interview de Constant Amblard chez Laye Bonnes Ondes. Le bureau est donc débordant d’idées pour mener des actions rassembleuses mais aussi divertissantes comme des afterworks ou une possible organisation d’une Pride Day. Il souhaite aussi réaliser des projets concrets pour soutenir les personnes LGBT+ : conférences, groupes de parole, sensibilisation dans les lycées voisins à la cause. Ces actions permettront de représenter la communauté LGBT+, son militantisme, sa « culture » ou encore de promouvoir la vision d’ouverture de la cause.

En cette fin d’année, Matthieu David-Larrousse a aussi présenté Junior Conseil, une association qui fonctionnera sur le modèle d’un « cabinet de conseil géré par des étudiants, c’est-à-dire le concept des Juniors Entreprises », une marque qui est un des objectifs futurs de l’association. Elle reposera, comme toute association, sur un bureau composé de sept membres qui auront pour but de prospecter à la fois des missions et des partenaires avec la volonté d’intégrer le maximum de promos possibles dans le bureau. Pour septembre prochain, plusieurs objectifs auront lieu : « organiser des conférences avec des cabinets partenaires pour former les étudiant.e.s, lancer le site internet de l’association pour avoir de la visibilité dans la prospection, réaliser notre première mission ». De son côté, une relève se dessine mais l’association accueille encore les intéressés (lancez-vous) !

Les idées ne manquent donc pas dans notre bel IEP vert, et les plus originales fleurissent aussi comme le projet Chopine de Cyprien et Paul-Emile qui va en réunir plus d’un à la rentrée prochaine. Et comme on sait que vous aimez tous les binouze, voici le programme alléchant qu’ils nous ont transmis : dégustations avec des intervenants, visites de brasseries, partenariats avec des bars (pintes pas chères en vue), dégustations de bières des quatre coins du monde… La liste est encore longue mais on sait qu’en lisant simplement ces premières idées, vous êtes déjà partis à l’apéro sous le soleil… Passez un bon été, on se retrouve au forum des associations en septembre (sauf pour les futurs 3A, qui n’auront pas l’honneur de voir naître la future best asso de l’IEP, aka Chopine) !

 

La bise, Aliénor et Lola

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :