APRES BIARRITZ, UN G7 PARLEMENTAIRE POUR PRESERVER LES OCEANS ?

Du 5 au 7 septembre dernier, la métropole brestoise a accueilli les présidents d’assemblée des pays membres du G7 pour la tenue d’un sommet sur le thème « Des parlements mobilisés pour les océans ». Moins médiatisé que son cousin de Biarritz, ce G7 parlementaire a permis, pour la première fois, l’adoption d’une déclaration commune en faveur de la préservation des mers et océans. Néanmoins, ces trois jours de rencontre entre les sept figures parlementaires ont suscité des questionnements et des mécontentements au cœur de la cité portuaire.

« Nous sommes convaincus que les parlements peuvent jouer un rôle moteur dans la lutte contre le changement climatique et pour la protection des océans », ont déclaré unanimement les sept présidents d’assemblée des pays membres du  G7 à l’issue du 17ème sommet parlementaire qui s’est tenu à Brest du 5 au 7 septembre dernier. Portant sur le sujet « Des parlements mobilisés pour les océans », celui-ci a succédé au G7 des chefs d’Etat qui a eu lieu à Biarritz fin août. Moins médiatisé que ce dernier, il reste tout de même central dans le processus diplomatique des G7.

Organisé par le président de l’Assemblée Nationale, Richard Ferrand, et le maire de Brest, François Cuillandre, le sommet accueillait Wolfgang Schäube, président du Bundestag allemand, John Bercow, président de la Chambre des communes britannique, Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Bruce Staton, vice-président de la Chambre des communes canadienne, Roberto Fico, président de la Chambre des députés italienne et Tadamori Oshima, président de la Chambre des représentants japonaise ainsi que Mairead McGuinness, vice-présidente du Parlement européen. Dans la cité portuaire, qualifiée de centre majeur pour la recherche océanographique par ses différentes infrastructures, c’est un important dispositif de sécurité qui s’est mis en place avec plus de 500 hommes employés et de nombreuses rues fermées à la circulation.

Un programme intensif
Au programme de ces trois jours ? Une excursion à travers Brest dans un premier temps, avec la visite du CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux), du CEPPOL (Centre d’expertises pratiques de lutte antipollution de la Marine nationale), de l’Institut universitaire européen de la mer et d’Ifremer. Des réunions de travail dans un second temps portant sur les enjeux  énergétiques, l’alimentation, la pêche, la protection des océans ou encore la santé pour conclure le sommet par des entretiens bilatéraux à la Préfecture maritime. Si le thème de la protection des océans n’a pas mobilisé tout l’emploi du temps et si la plupart des parlementaires présents ne font pas office d’écologistes convaincus, à l’issue du sommet, une déclaration commune sur la protection des océans a été prise, unanimement. Une première pour un G7 parlementaire.

La préservation du grand Bleu : un enjeu de plus en plus préoccupant

Adopté le vendredi 6 septembre par les sept présidents d’assemblée  des pays membres du G7, celle-ci souligne « la préoccupation concernant la dégradation des océans » des dirigeants, « la vie et le bien-être de l’humanité dépendant de la santé et de l’usage durable » de ce grand bleu.  Ils montrent ainsi l’urgence de protéger les océans qualifiés de « bien commun » via la vie parlementaire. Dans leur déclaration, les sept appellent également au développement d’un solide réseau mondial en faveur de la biodiversité marine pour 2020 tout en saluant la place consacrée à la protection des océans dans la COP25 qui se tiendra au Chili en décembre prochain. En effet, la ministre chilienne de l’environnement, Caroline Schmidt, a assuré que son pays mettra en avant la protection des océans dans la lutte contre le réchauffement climatique pour une « COP bleue ». A la suite de cette déclaration commune, les différents membres n’ont pas hésité à y réiterer leur soutien. Ainsi, Nancy Pelosi a rappelé son désaccord avec Donald Trump et John Bercow a affirmé, que « plus de 650 questions portant sur ce thème ont été posées en une dizaine d’années » à la Chambre des communes.
Faisant suite au niveau régional à la Conférence internationale sur le patrimoine subaquatique (juin 2019, Brest) comme au niveau international au rapport du GIEC « The ocean and Cryosphere in changing climate » rendu public en septembre dernier, cette déclaration est au moins un appel à résoudre cet enjeu de plus en plus préoccupant pour les différentes populations du globe. Ces deux événements ont récemment souligné l’importance de la préservation des océans afin de lutter contre le réchauffement climatique et la perte de la biodiversité, le grand bleu et ses phytoplanctons étant un poumon considérable pour la Planète.

La pertinence d’un tel sommet en question

Néanmoins, si elle est unique, en tant que première déclaration commune d’un G7 parlementaire, celle-ci a suscité des questionnements comme l’ont montré les différentes mobilisations qui ont eu lieu à Brest. Samedi 7 septembre, un contre-G7 s’est par exemple tenu au cœur de la cité portuaire. 250 à 300 personnes étaient réunies pour demander davantage de « justice sociale et environnementale » à l’appel du collectif « Bloquons le G7 parlementaire de Brest ». Au-delà d’une simple contestation à un échelon locale, celle-ci s’inscrit dans la continuité des contre-sommets du G7 d’Hendaye et d’Irun d’août dernier. La pertinence d’un tel sommet est en effet questionnée lorsque sept pays à eux-seuls affirment pouvoir agir sur la préservation des océans dans les années à venir. Moins médiatisé que la rencontre de Biarritz, ce G7 parlementaire a également provoqué peu d’intérêts dans les rues de Brest. Ce constat serait il révélateur de ce que peut réellement apporter un G7 sur la protection des océans, au-delà des mots et des déclarations partagées ?

Lola Uguen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :