Don du sang, don de soi

A l’heure actuelle, un geste simple peut sauver une vie. Il existe de nombreuses façons de s’engager au quotidien pour lutter contre les inégalités ou simplement aider. Mais aider quelqu’un n’implique pas toujours de le connaître. C’est le cas avec le don du sang. Ayant eu l’occasion de discuter avec plusieurs patients ayant bénéficié d’interventions chirurgicales nécessitant des transferts sanguins, j’ai pris conscience de l’impact de ce geste. Je vous propose alors aujourd’hui de rompre avec les stéréotypes et de répondre aux questions que vous vous posez probablement. Car bien trop souvent le don du sang est entouré d’idées reçues.

En ce mois d’octobre 2019, il n’existe aucun traitement ni substance capable de reproduire le sang qui coule dans nos veines. Le don du sang est donc la seule manière de soulager les personnes en attente de transfusion sanguine. Ce qui ne constituerait pour vous qu’une piqûre aidera quelqu’un à poursuivre son existence. Cet acte volontaire est inestimable ! De plus, en France, les besoins pour soigner les malades nécessitent 10 000 dons de sang par jour, selon les données de l’EFS et du ministère de la Santé.

Lorsqu’on est parfaite santé, il est possible de donner son sang en toute sécurité et sans risque d’infection. Avant de procéder à votre premier don, vous aurez un entretien rapide avec une personne qualifiée qui vous posera des questions afin d’établir votre profil. En effet, il existe des mesures pour permettre à chacun de donner du sang de qualité sans risque. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter un questionnaire réalisé par l’EFS (établissement français du sang) qui vous permet de déterminer si oui ou non vous êtes en mesure de donner. Ce n’est pas une procédure à visée discriminante, elle a simplement pour but d’éviter tout risque de transmission. D’ailleurs, il est temps de rompre avec un autre stéréotype: Vous ne pouvez pas en donnant votre sang contracter une maladie puisque les aiguilles sont désinfectées.

Le lien du questionnaire : https://dondesang.efs.sante.fr/puis-je-donner

Mais qui bénéficiera de ce sang ? Des études ont montré que les principaux receveurs de produits sanguins sont souvent atteints de maladies du sang ou de cancers. Loin de moi l’idée de vous faire un cours de biologie, mais il semble nécessaire que vous sachiez que ces maladies affectent directement la production de cellules sanguines dans la moelle osseuse. De plus, le traitement long et intensif par chimiothérapie que se voient proposer des patients atteint de cancers entraîne, en plus de la destruction des cellules malades, diminuant alors, la disparition d’un grand nombre des cellules de la moelle osseuse, provoquant encore ici une baisse drastique de la quantité de globules rouges nécessaires. 

Si vous ne deviez ne retenir qu’une chose de cet article, c’est que le temps presse. Les réserves de sang ne sont pas éternelles et il est de notre devoir de citoyen, de faire ce qu’il faut pour aider les personnes malades ou victimes d’accidents. On ne sait pas de quoi demain sera fait, alors autant s’engager maintenant. Parce que donner du sang, c’est donner du sens à sa vie et donner du temps à d’autres. Pour plus d’informations rendez-vous sur le site de l’EFS ou à l’hôtel de ville de Saint-Germain-en-Laye le mercredi 16 octobre de 15 à 20h.

Marine M.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :