Focus sur Esther Duflo, récompensée par le Prix Nobel d’économie 2019

 « Je pourrais obtenir le prix Nobel de la paix pour beaucoup de choses s’ils l’attribuaient de manière honnête, mais ce n’est pas le cas ».

Vous l’avez peut-être déjà deviné mais cette remarque nous vient tout droit d’un communiqué de presse du président américain Donald Trump. Cette phrase sur laquelle nous ne nous attarderons pas plus, a cependant le mérite de nous questionner sur l’attribution des Prix Nobel de cette année. Et plus particulièrement, sur la représentation de la France qui cette année encore, s’est vue représentée par un prix.

« Il faut arrêter de penser à la pauvreté comme un grand problème avec de grandes solutions » Esther Duflo

Engagée dans la lutte contre la pauvreté dans le monde, l’économiste française Esther Duflo, s’appuie sur les théories économiques sans oublier les problèmes actuels, afin de proposer des solutions viables et durables aux questions actuelles concernant le développement et la pauvreté. Elle privilégie une approche microéconomique de ces problèmes pour mieux en comprendre l’ampleur globale. C’est donc par un travail d’expertise constitué d’enquêtes de terrains et d’outils économiques que s’organisent ses recherches.

Professeur dans la célèbre université du MIT (Massachussets Institute of Technology) depuis 2004, elle a reçu mi-octobre le prix Nobel d’économie, devenant ainsi la deuxième femme depuis la création du prix, à être récompensé par cette prestigieuse récompense.  Ce prix qu’elle partage avec les américains Adhijit Banerjee et Michael Kremer, ses partenaires de recherches au sein du laboratoire J-PAL,a salué leur méthode microéconomique comme on le mentionnait plus haut, mais aussi empirique pour améliorer les politiques publiques actuelles. Elle consiste à observer sur le terrain, les évolutions des différents comportements d’un groupe d’individus suite à une aide financière, une réglementation différente, la mise en place d’une technologie nouvelle ou d’autres facteurs.

            Si son travail mérite encore plus de visibilité, hormis son impressionante carrière (elle a par exemple conseillé le gouvernement de Barack Obama sur des questions de développement), c’est parce qu’elle propose une nouvelle perspective sur la pauvreté. Pas seulement économique mais aussi sociale, philosophique et surtout réaliste.  De par son travail de terrain (comme en Inde par exemple, où elle s’est investie sur le terrain pendant des mois pour mieux comprendre les logiques individuelles).

Mais alors qui a obtenu le prix Nobel de la Paix 2019 ?

On aurait pu s’attendre à ce que Greta Thunberg reçoive le prix en vue de son engagement dans la lutte contre le changement climatique. En effet, en l’espace de quelques mois, la jeune fille est devenue une véritable figure de la défense de l’environnement.  Rappelez-vous, fin septembre lorsqu’elle a interpellé les dirigeants du monde entier lors du Climate Summit à l’ONU. Cependant, cet électrochoc de l’opinion publique sur la question climatique ne lui a pas valu le Nobel de la paix. Le directeur de l’Institut de recherche sur la paix d’Oslo, Henrik Urdal l’explique par l’absence de liens concrets entre changement climatique et conflit armé, et l’âge de Greta, pour qui le prix pourrait se révéler être lourd de responsabilités, ce qu’on ne soupçonnerait pas à première vue.                                    

On aurait aussi pu penser que le comité allait attribuer le prix à une personnalité en lien avec la liberté d’information puisque c’est un enjeu majeur de notre société actuelle. Mais c’est finalement le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali qui a obtenu le prix pour son engagement dans la réconciliation de son pays avec l’Erythrée. Arrivé à la tête du gouvernement le 2 avril 2018, celui-ci s’est rapproché du premier ministre érythréen, Issaias Afeworki, afin de signer une déclaration mettant fin à vingt ans de conflits. Vingt ans de conflits où plus de 60 000 personnes avaient perdu la vie. Rétablir la paix entre ces deux pays a véritablement marqué le début d’un nouveau chapitre diplomatique et il faut espérer que cette paix réussira à se maintenir.

Marine Migeon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :