La coopération alimentaire franco-chinoise

Le 8 Novembre dernier, se tenait à Shanghai l’inauguration de Foodgates, une plateforme  logistique facilitant l’import de produits français en Chine. Opérant sur l’ensemble de la chaîne de production (agriculture, viticulture, élevage) et de livraison,  le groupe ASI a su mettre en avant une solution proposant une traçabilité fiable des produits provenant des campagnes françaises. 

Invité par Sopexa-Shanghai au “Gourmet Dinner” sino-francophone de lancement, nous avons pu prendre la mesure l’essor de la coopération entre la France et le 2e importateur agro-alimentaire mondial. 

Les produits agricoles français comptent pour 13% des exportations françaises vers la Chine en 2016.

Une association de partenaires prestigieux

Le rendez-vous s’est fait autour d’un dîner attestant de la bonne qualité de la nouvelle plateforme durant lequel on pouvait entre-autres goûter le boeuf limousin Label rouge présidentiel servi à Emmanuel Macron et Xi Jinping deux jours plus tôt (1) ou encore le vin de la famille Boisset, figurant parmi les premiers dans leurs domaines. Entre le Blason Prestige assuré, que ce soit par exemple de plat ou bien par le vin authentifié Boisset Burgundy, FoodGates n’a rien laissé au hasard pour mettre en avant la traçabilité des produits, par la nouveauté de sa plateforme. Permettant de mettre en relation plusieurs acteurs de la chaîne alimentaire entre la France et la Chine.

Mais quel est l’enjeu côté français ? 

La perspective évidente d’augmentation des exportations au sein de l’empire du milieu en proposant une chaîne d’importation simple et sécurisée. La création de cette plateforme permet deux objectifs : à court terme, d’élargir les parts de marchés des entreprises en séduisant notamment la classe moyenne chinoise grandissante (qui a doublé entre 2015 et 2020). A long-terme, développer un marché alliant exportation et nouvelles technologies dans un contexte d’augmentation des exigences chinoises en matière d’hygiène et de qualité. L’entreprise s’adresse pour l’instant en grande partie à des partenaires de taille importante, comme l’atteste son partenariat avec le comité sino-français, cependant les représentants présents à la soirée n’excluent pas un développement futur.

Si elle réussit son pari, Foodgates étant la première plateforme à proposer ce service, ouvre peut-être à long terme la voie à l’installation durable de nouvelles entreprises françaises en Chine, car l’idée novatrice derrière l’organisation promue par ASI innovation est surtout de permettre à ses consommateurs une transparence parfaite quant à la traçabilité de ce qu’ils mangent.

Cet éco-système publique aussi développé par VeChain, DNV GL ou encore Younicorns, cherchait ainsi lors du dîner du 8 Novembre à nous séduire et à nous faire découvrir des saveurs premières inédites procurées par une haute cuisine. FoodGates concrétisait alors le projet prenant à témoin le palais des investisseurs et acteurs clé. 

Joana Devarieux

Pour aller plus loin :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :