EDITO DE LA FIN

Chers lecteurs,

Vous voici en train de découvrir la toute dernière, l’ultime édition de l’année. “Mai(s) ? Déjà..? Si vite ?” L’heure est en effet venue pour nous, rédacteurs en chef comblés par une année riche, de signer notre dernier éditorial, en ce doux lundi (dommage que vous puissiez pas sortir, du coup…).

Nous qui avions passé de si nombreuses heures ensemble, à lire vos articles et à préparer chaque édition dans la gaieté et les fous rires, n’avions pas pris le temps d’écouter notre cher Victor Hugo qui dans Les Misérables écrivait Ce qu’il faut toujours prévoir, c’est l’imprévu…”. Nous voilà alors tous rentrés au berceau familial, confinés et éloignés : de la Bretagne à l’Alsace en passant par l’île de France ; à croire qu’on l’a fait exprès. Alors que nous nous réjouissions de concocter la traditionnelle dernière édition de l’année version papier (avec le plaisir de la distribuer en mains propres), nous devons finalement nous résoudre à vous mettre à disposition une simple version numérique (et donc GRATUITE *la foule est en délire*). Pour autant, le plaisir d’organiser une édition, même à distance, reste inchangé !

Nos plumes ne feront pas sortir vos mouchoirs aujourd’hui car nous gardons avant tout le souvenir d’une année enrichissante, par ses actualités, ses initiatives mais surtout par ses rédacteurs talentueux. C’est grâce à vous, à vos écrits et à vos passions pour la scène internationale, la vie politique française, la culture, l’urgence environnementale (ou bien pour la fin du monde) que Le Grand Pari perdure années après années (et divertit en amphi). C’est ainsi avec confiance et sérénité que nous cédons le LGP adoré à notre belle relève. Nul doute ; Marine, Cyril et Pierre sauront maintenir le navire à flot, et avec brio. Nous avons pris beaucoup ÉNORMÉMENT de plaisir à mener la barque cette année tout en développant de nouveaux projets ; nous leurs souhaitons de vivre une aventure aussi chouette, sans escale et sans ressac. 

Pour ce qui est de la “routine”, on finit sur une bonne note en vous proposant une édition la plus variée possible, idéale pour avoir une excuse valable pour non-révision de partiels (entre “Marchés financiers” et “Contemporary Economic Issues”, qui aura la palme d’or? Entre nous et l’éco, déso pas déso : il y a zéro dilemme). En plus de ça, s’ajoute un nouveau Grand Angle intitulé « Le sens de la fête », un vrai régal, en attendant les futurs soirées endiablées (oui, à 10 c’est possible, serrez-vous bon sang) à défaut des festivals ensoleillés et des mojitos en terrasse.

Merci d’avoir toujours été au rendez-vous, 
Des bisous verts et noirs,

Lola, Thomas et Valentine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :