Immersion au Sénat : sur les pas de Serge Babary

Immersion au Sénat : sur les pas de Serge Babary au sein de la Chambre haute du Parlement

26 rue Vaugirard : si cette adresse ne vous dit a priori rien, le palais du Luxembourg devrait davantage vous aider. Située en plein cœur du 6ème arrondissement, à deux pas de la Sorbonne, la Chambre haute du Parlement français impressionne. Si on a l’habitude de voir dans les médias l’Assemblée Nationale, le Sénat a une notoriété plus discrète.

Pourtant, cette institution est fondamentale au sein de l’organisation de la Vème République. Elle répond directement aux objectifs des constituants de 1958 avec cette volonté de garantir une vraie stabilité gouvernementale. Le temps de quelques jours, je suis partie sur les pas d’un sénateur français afin de découvrir son parcours et ce qu’implique sa fonction au quotidien.

Origines tourangelles obligent, je me devais d’aller à la rencontre du sénateur de mon département. C’est avec plaisir que j’ai pu rencontrer Serge Babary, sénateur d’Indre-et-Loire depuis le 24 septembre 2017. Entrepreneur et homme politique français, son implication notamment au sein de la Chambre du commerce et de l’Industrie, ainsi que son mandat de maire de Tours lui ont permis d’acquérir une grande expérience de terrain. Les sénateurs ont un rôle essentiel quant à la représentation des collectivités territoriales au niveau national. S. Babary décrit son rôle comme une sorte de « référent auprès des élus locaux ».

« Il y a le rôle législatif bien-sûr mais nous avons aussi et surtout un rôle de lien et d’écoute sur le territoire directement ». Cette responsabilité d’intermédiaire entre le Sénat et Tours, se reflète dans les nombreux déplacements, naviguant entre Paris et l’Indre-et-Loire, tout au long des semaines. 

Chaque sénateur fait partie de plusieurs commissions thématiques soumises à une représentation proportionnelle aux partis qui composent la chambre. Il existe 8 commissions permanentes, chaque sénateur devant obligatoirement faire partie d’une d’entre elle. Cela participe au travail législatif tout en étant le fruit de négociations entre les sénateurs d’un même parti politique, car il faut respecter la représentation proportionnelle. C’est aussi l’occasion de défendre des thématiques importantes dans la région représentée, comme les PME, le commerce et l’artisanat mais aussi le tourisme, la francophonie, les métiers d’art…

Le Sénat a fait le choix de se créer des outils d’expertise spécifiques : comme avec les délégations et l’office permanent. Il existe aussi des moyens de contrôle, puisque le Parlement est doté d’un pouvoir de contrôle vis-à-vis de l’exécutif, conformément à l’équilibre des pouvoirs notamment théorisée par Montesquieu. Cela se traduit via les commissions d’enquête et les missions d’information. On peut également citer les groupes d’étude et de travail qui sont créées soit par les 8 commissions soit la présidence du Sénat, Monsieur Babary faisant par exemple partie du groupe d’études Agriculture et alimentation.

Autre temps fort de l’emploi du temps sénatorial, les réunions de groupes politiques. Le sénateur d’Indre et Loire faisant partie des Républicains, cette réunion est présidée par Bruno Retailleau et permet d’analyser l’actualité politique. C’est aussi l’occasion de choisir les questions au gouvernement, le nombre étant une fois encore proportionnel à la représentation politique. Cependant, ces réunions de groupes politiques ne sont pas le lieu d’examen des projets de lois en cours : le président d’une commission peut évoquer la situation de son texte mais c’est tout. Ce principe assure aussi la liberté de choix des sénateurs, qui ne doivent pas recevoir de pression du parti sur les lois à voter.

Les questions d’actualité au gouvernement sont un moment d’effervescence politique. Au-delà de l’agitation journalistique, des badauds qui viennent admirer la garde républicaine organisée en haie d’honneur et des ors de la République, c’est un instant politique fort en présence d’une grande partie du gouvernement. Le 4 mars, l’hémicycle était occupé par la poursuite de la réforme des retraites, et les sénateurs ont interpellés Edouard Philippe notamment sur le trop rapide examen des textes ; la procédure ayant en effet été accélérée par le gouvernement lors du recours au 49-3.  Au-delà de l’exercice oratoire que représente le fait de s’exprimer devant les centaines de personnes présentes et la tribune d’où siège le président du Sénat, M. Gérard Larcher ; les membres du gouvernement doivent répondre avec le plus de clarté et de concision possible aux questions des sénateurs : en effet, le temps de parole est strictement réglementé.

De plus, il est intéressant de noter que les sujets abordés ne se limitent pas qu’à des préoccupations nationales. Début mars, le pays était préoccupé autour des tensions de la crise migratoire. L’Europe est défiée par la Turquie autour de la crise d’Idlib décrite par le ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian comme « un véritable cataclysme, causé par la rupture des accords de Sotchi » [NDLR : ces accords prévoyaient que la zone d’Idlib soit une zone de désescalade afin que les groupes terroristes très présents dans cet espace géographique puissent être neutralisés].

Le Sénat n’est pas un monde à part : ce sont bien des représentants de leurs territoires, qui, forts de leur expérience de terrain, travaillent et examinent des projets de lois, en rapport direct avec l’actualité. Comme l’ont prouvé les débats houleux concernant la réforme des retraites, et l’inquiétude croissante vis-à-vis du coronavirus, qui préoccupait déjà le Palais du Luxembourg début mars. Mais c’est également un lieu fort de réflexions et d’engagement concernant la position de la France sur des enjeux diplomatiques et géopolitiques internationaux.

Si les questions au gouvernement assurent le dialogue entre les parlementaires et l’exécutif, les commissions ont un rôle tout aussi important dans le quotidien de la fonction de sénateur. Cette immersion au Sénat fut l’occasion d’assister à une audition menée lors de la commission des affaires économiques. Ces moments de dialogue sont l’occasion de rencontrer des acteurs de la vie publique française, pas seulement politiques mais aussi des décideurs économiques, et des chefs d’entreprises. Début mars, avait lieu par exemple, l’audition de Guillaume Faury, président exécutif du groupe Airbus par la commission aux affaires économiques dont fait partie Serge Babary. Les intérêts diplomatiques et politiques s’entremêlent autour d’une des entreprises piliers dans le domaine de l’aéronautique.

Le Palais du Luxembourg est impressionnant : l’architecture du lieu est simplement grandiose. On en oublie presque que pour 348 sénateurs cet endroit sublime est un lieu de travail. Il y a bien pire comme salle de réunion que la salle des séances (hémicycle) non ? Cependant l’organisation du Sénat est complexe et nécessite l’implication de nombreux acteurs comme les collaborateurs qui aident les sénateurs à organiser leur quotidien, à assurer la liaison entre le département et Paris, et gérer les imprévus. Les huissiers s’assurent que seules les personnes autorisées accèdent aux séances et aux commissions. Ils assurent également la sécurité des personnes présentes. Ces instants au Sénat m’auront permis de découvrir, à travers les journées d’un sénateur l’envers du décor, mêlant la diversité et la richesse d’un emploi du temps sénatorial au sein d’un des plus beaux lieux de Paris.

Je tiens à exprimer ma  profonde gratitude à M. Serge Babary pour sa confiance, sa disponibilité et l’opportunité d’avoir pu l’accompagner au Sénat. Sincères remerciements.

Marine Migeon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :