Interviews exclusives – Elections CA

Bonsoir,
Parce qu’une campagne en vue d’élections prochaines ne serait rien sans des interviews exclusives et qualiquatives, votre série « House of Cèdres » se poursuit avec la publication originale pour le Grand Pari, de deux interviews. On a le plaisir de vous présenter les réponses aux questions que nous avons posés aux candidats des deux listes avant de se présenter à l’élection en vue de prendre le contrôle du Bâtiment A (enfin des places de représentants étudiants au sein du Conseil d’Administration).

Interview CA Continue

  • Sur quel point central s’oriente votre programme?

En préparant notre programme, la thématique des relations entre administration et étudiants est particulièrement revenue. Il est crucial d’améliorer la communication notamment sur les décisions administratives qui concernent l’ensemble des étudiants afin d’améliorer la vie étudiante de notre école. Cette relation qu’on veut la plus harmonieuse possible entre tous les acteurs, s’accompagne bien sûr d’un accompagnement plus poussé et personnalisé des associations, ainsi que des projets de chacun, comme par exemple avec la mobilité en 3A, les choix de spécialité en 2A ou encore les choix de master en 4A. Ce suivi qu’on veut vraiment améliorer passe notamment par une réappropriation de l’espace numérique. Un CA plus signifiant pour tous les étudiants, s’accompagne aussi de notre volonté d’accroitre cette transparence que les anciens membres du Conseil ont demandée. Les questions d’écologie, d’égalité sont des thématiques sur lesquelles nous continuerons bien sûr, les efforts de nos prédécesseurs tout en allant plus loin.

  • Quelles valeurs souhaitez-vous incarner?

Ce qui nous semble véritablement important, c’est l’échange, l’égalité, et le respect. Ces valeurs s’incarnent dans la vie étudiante avec le souci de mettre en place un vrai principe d’égalité au sein des étudiants, ainsi que la mise en place de politiques de prévention au sujet des discriminations et donc, sur le respect des autres en général, que ce soit sur les réseaux ou sur le campus.

La transparence est aussi au centre de nos préoccupations, et rejoint ce pilier qu’est le respect. Il est important à nos yeux que la façon dont le budget des associations est déterminé ou encore comment sont déterminées les 3A vis-à-vis des étudiants et de nos démarches, soit 100% transparente. Il faudrait pouvoir demander des explications lorsqu’il y a des décisions litigieuses avec les détails envoyés, par exemple sur la manière dont est attribuée une destination. Les critères devraient aussi être donnés dès la 1A afin de saisir les enjeux de cette troisième année de mobilité vis-à-vis de son parcours étudiant. Cela entraine aussi une plus grande valeur de l’échange entre les étudiants et l’administration. Ce travail a déjà été commencé mais doit continuer d’être l’objet d’une attention croissante. Enfin nous souhaitons être le relais qui saura traduire les sujets, préoccupations entre vous et l’administration : CAcontinue sera le socle de communication de ces échanges. Nous poursuivrons donc la publication des comptes rendus, dans la continuité des anciens CA.

  • Justement, quelle est votre position sur l’ancien CA?

La communication et l’inclusion des étudiants dans les décisions sont vraiment des choses qui doivent perdurer. Nous sommes aussi enthousiastes à l’idée de continuer les efforts du Plan Vert Idée : nous ne cherchons pas à créer de rupture avec nos prédécesseurs, d’où notre CAcontinue qui est un symbole fort de cette recherche de continuité, tout en innovant. L’idée est de ne pas s’éparpiller. Oui le CA a tenu ses promesses, des valeurs, ainsi que des projets défendus; il nous faut être raisonné vis-à-vis de ce qu’on peut faire et continuer de proposer des projets.

  • Comment comptez-vous intégrer et prendre en compte les avis des étudiants au fur et à mesure du mandat au Conseil?

L’idée est toujours d’utiliser les outils en ligne habituels (vidéos, questionnaires), voire d’organiser des réunions avec les étudiants porteurs d’idées. Un autre aspect important qui découle de la situation actuelle avec le confinement, c’est la santé de chaque étudiant.e, il faut trouver et proposer des solutions plus accompagnatrices, notamment en facilitant l’accès aux rendez-vous psychologues mis en place. Il faut revaloriser ces mesures pour que le bien être des étudiants soit vraiment mis en avant.

Publiciser l’existence du CA et se placer en représentants des étudiants permettra aussi de mieux prendre en compte les avis étudiants. Nous serons là pour représenter, et ouvert.e.s à toutes propositions ou remarques sur des questions individuelles comme globales. On espère que les AG seront de nouveau possibles, puisque c’est un vrai moment d’expression et de discussions.

  • Qu’aimeriez-vous changer dans l’organisation actuelle de l’IEP?

Comme on l’a déjà mentionné, la relation admin/étudiants est primordiale et doit s’articuler autour de notions comme la transparence, la communication, et l’échange sur le parcours des étudiant.e.s, que ce soit par exemple sur des points très concrets comme la 3A ou la communication avec les premières années sur les partiels. L’ouverture à la discussion de la part de l’administration peut s’améliorer : c’est un point important aujourd’hui, notamment avec les attributions des blocs de spécialités des 2A, le processus de mobilité dont le modèle d’admission est assez obscur ou encore le choix de masters.

La vie associative est aussi un point clé de notre programme. L’accompagnement associatif est quelque chose qui doit évoluer, avec la mise en place d’un chargé d’assos fix qui puisse accompagner sur la durée les élèves dans leurs démarches et questionnements, à plein temps. Il serait aussi pertinent de proposer des formations pour améliorer les associations. Au niveau des idées pratiques, on pourrait aussi envisager de transmettre systématiquement à la bibliothèque universitaire les bibliographies des professeurs afin de faciliter la vie étudiante et l’accès aux ressources nécessaires.

Enfin, la revalorisation de Moodle est essentielle ; il nous faut repenser de façon pragmatique l’outil numérique pour que les infos soient lisibles et directement accessibles.

  • Avez-vous une position vis à vis des dispositifs mis en place par Sciences Po dans le cadre du confinement?

Il faut reconnaître que l’existence du campus numérique a grandement facilité le passage en cours en distanciel. On peut souligner à ce propos, souligner l’effort de l’administration qui a mis de nombreux dispositifs en place, afin de rester le plus longtemps possible en présentiel, malgré quelques difficultés notamment la multiplicité des plateformes (BBB, Teams et Zoom). Une re clarification et un réagencement de notre utilisation Moodle est plus que jamais nécessaire. L’évaluation de fin de semestre des enseignements sera aussi le moment de faire remonter ces difficultés rencontrées avec le distanciel à l’administration, afin de réévaluer les mesures à prendre.

  • Que pouvez-vous dire concernant les difficultés qu’ont rencontrées des bureaux d’associations au niveau des relèves ou des financements? Quels moyens pourraient-être mis en place afin de faciliter ces procédures?

Ce problème rejoint la notion d’accompagnement qui nous tient à cœur. Ces difficultés principalement financières mais aussi administratives, font apparaître l’exigence d’un suivi plus strict, avec des explications plus claires sur les modalités pour obtenir les financements de l’IEP comme de Cergy. Il est inadmissible que les associations étudiantes aient à avancer des sommes conséquentes de leurs fonds personnels.

Nos propositions de mesures :

– une personne uniquement en charge des assos vu la charge de responsabilité sur le long-terme au niveau administratif de l’IEP.

– la mise en place d’un guide sur les procédures, les statuts, etc. qui permettrait un véritable accompagnement des associations.

– La valorisation des guides de relève propres à chaque association et concentré en un guide essentiel mentionné au-dessus.

Continuer de proposer des formations telles que celles sur les responsables santé au sein des bureaux, sur des questions plus pratique (exemple: faire un budget de manière comptable, démarches auprès de la préfecture…).

Ce guide pratique à la vie associative serait un outil crucial pour expliquer pédagogiquement les différentes étapes et thématiques que rencontrent les étudiants avec les assos : il serait essentiel pour commencer de la meilleure manière dans la vie associative ainsi que d’être aidé.e.s et accompagné.e.s au mieux. La situation avec la crise sanitaire en est un très bon exemple : cela aurait permis d’assurer aide et stabilité aux assos. Sciences Po Saint-Germain-en-Laye est, certes, un établissement jeune mais qui commence à véritablement construire un savoir-faire, qui devrait être valorisé pour en assurer la continuité.

Interview « Concert’Action »

  • Sur quel point central s’oriente votre programme?

Nous souhaitons avant tout que notre liste soit une liste de concertation, où tou.te.s les élèves ont la possibilité de participer et de se faire entendre. À l’origine même de notre liste, on retrouve l’idée de cette participation de tou.te.s, avec un tirage au sort. Nous avons eu cette chance, mais nous voulons donner à tou.te.s les élèves une opportunité similaire en étant à leur écoute. C’est pourquoi nous avons lancé dès le début de notre campagne un formulaire, visant à récolter les avis des étudiant.e.s, leurs idées… “Action” est un mot clé pour notre liste, avec l’idée que l’avenir des étudiant.e.s ne se joue pas à travers leurs notes ou les cours eux mêmes, mais bien à travers la façon dont est vécue la vie étudiante. Pour pouvoir les prendre en compte, un travail similaire a été fait auprès des associations, car nous pensons qu’elles jouent un rôle majeur dans la vie du campus. L’objectif de ces différents formulaires, c’est d’intégrer ces propositions à notre programme, dans un “sixième axe”. Ce sixième point viendra compléter les 5 autres points de notre programme : Santé, écologie, professionnalisation, transparence et vie étudiante.

  • Quelles valeurs souhaitez vous incarner?

Si nous devions choisir des valeurs que nous incarnons tou.te.s, ce serait l’écologie, la santé et la démocratie. Nous avons déjà tou.te.s pris conscience de l’urgence de la situation : cela s’est vu dans notre mobilisation lors des marches pour le climat, qui a mené à la création du CAST, puis du Plan Vert. Nous appuierons les différentes démarches déjà engagées et les ferons aller plus loin. Notre liste comporte d’ailleurs deux membres actifs du Plan Vert, au fait de son avancée, et donc des projets ayant besoin de plus de soutien face à l’administration parfois réticente. La santé est également un sujet qui nous semble central, et que nous défendons tou.te.s. Pouvoir être écouté.e, conseillé.e et accompagné.e par un professionnel de santé dans l’IEP est un des piliers de la réussite scolaire et de l’épanouissement de l’étudiant.e. La santé et le bien-être des étudiant.e.s fait partie de nos priorités. Nous voulons également que
chaque étudiant.e puisse trouver aisément sa voie, en proposant des débouchés professionnels concrets et qui correspondent à vos aspirations. Enfin, le maître mot de Concert’Action serait la démocratie. Nous ne sommes pas une liste étudiante, nous sommes une liste pour les étudiant.e.s, à l’écoute de leurs inquiétudes, ouverte à la discussion, aux propositions, pour que notre action soit la plus efficace et adaptée possible. C’est par la concertation avec les étudiant.e.s que nous pourrons agir ensemble.

  • Votre position sur l’ancien CA?

Nous reconnaissons que les représentant.e.s dont le mandat s’achève ont porté des projets intéressants au CA. Par exemple, nous approuvons totalement des mesures telles que la permanence psychologique ou la défense du Plan Vert, et souhaitons les approfondir. Nous tenons toutefois à tenir compte des difficultés rencontrées par nos prédécesseur.e.s en consolidant les pratiques démocratiques. Les assemblées générales, que nous conserverons, doivent être renforcées par des outils plus larges tels que plus de questionnaires en ligne, afin de concerner un public toujours plus large. Par ailleurs, Concert’Action entend apporter ses propres idées pour améliorer la vie à l’IEP : installer des abris pour les vélos, et ainsi encourager des mobilités douces plus confortables, définir une procédure transparente de sélection du nom de promotion par les étudiant.e.s, qui s’appliquerait chaque année de manière identique… Nous apprécions et respectons donc le travail de l’ancien CA, ce qui ne nous empêche pas de mettre à l’agenda d’autres enjeux et besoins que nous avons pu identifier sur le campus.

  • Comment comptez-vous intégrer et prendre en compte les avis des étudiants au fur et à mesure du mandat au Conseil?

La démocratie participative, la concertation et l’écoute sont des points essentiels de notre programme. Nous avons en effet été tiré.e.s au sort pour faire partie de cette liste. Le but de ce tirage au hasard était justement de choisir des élu.e.s qui proviennent de différents groupes au sein de l’IEP, de différentes associations et de toutes les promotions afin que nous soyons au plus proche de TOU.TE.S les étudiants. Notre légitimité ne pourra s’installer qu’une fois que nous aurons écouté les étudiant.e.s. C’est pourquoi nous avons déjà commencé à le faire ! En effet, nous avons lancé un questionnaire auprès des associations afin de cerner au mieux leurs problèmes et leurs attentes. Nous avons déjà récolté des réponses très constructives. Il est intéressant de voir qu’un certain nombre coïncide avec les propositions auxquelles nous avions déjà pensé ; d’autres propositions issues du questionnaire vont venir enrichir notre programme. Nous pourrons également, tout au long de notre mandat, continuer à proposer au CA les demandes des associations. Afin de maintenir une inclusion la plus grande possible des associations dans le mandat, nous nous engageons à organiser sur des périodes régulières des Assemblée Générales – virtuelles, si besoin -, des questionnaires en ligne… pour identifier les différents problèmes et revendications.

  • Qu’aimeriez vous changer dans l’organisation actuelle de l’IEP?

C’est vers plus de dialogue et de transparence que nous comptons porter nos actions. Nous aimerions tout d’abord éclaircir et concrétiser la stratégie de professionnalisation de l’IEP. Nous sommes convaincu.e.s que cela passera par le fait d’amener plus de dialogue entre les différent.e.s chargé.e.s de mission qui peuvent donner des informations floues voire contradictoires, ce qui a tendance à installer la confusion sur un sujet aussi important que notre avenir. Nous aimerions aussi fluidifier le dialogue entre les associations et l’administration car le manque de clarté dans les informations transmises freinent les projets associatifs. Cela passerait notamment par la détermination d’un rôle clair pour l’Université de Cergy et de l’IEP dans la gestion des évènements associatifs notamment sur les questions de financement qui posent souvent problème. Globalement, c’est donc plus de transparence et de communication que nous prônons au sein de l’organisation de Sciences Po.

  • Avez-vous une position vis à vis des dispositifs mis en place par Sciences Po dans le cadre du confinement?

Nous tenons d’abord à souligner l’adaptabilité dont a fait preuve l’administration lors de l’annonce des mesures de confinement. La mise en place des cours en ligne s’est faite rapidement, et, malgré quelques couacs lors des premiers jours, le campus numérique a répondu de manière efficiente et efficace aux problématiques liées à la situation sanitaire. De même, SciencesPo a réussi à sauver cette année scolaire si particulière tout en tenant compte de la situation de chacun.e et d’adapter ses modalités d’évaluation pour ne pas trop pénaliser celles et ceux qui auraient pu l’être. Enfin, il nous semble important d’insister sur le dispositif “campus hybride” en place dès la rentrée universitaire qui a permis d’éviter l’apparition de clusters dans l’enceinte de l’IEP et de provoquer une fermeture totale du campus.

Cependant, bien que les ancien.ne.s élu.e.s du CA, dont nous saluons encore le travail et l’engagement sans faille dans cette période, aient fait la passerelle entre l’administration et l’ensemble des étudiant.e.s, il aurait peut-être été agréable d’avoir une ou plusieurs réunions d’informations afin de tenir directement au courant les élèves de la situation. Durant cette période, des élèves ont été oublié.e.s : celles et ceux ayant une faible connexion internet, habitant dans des départements d’outre mer et subissant un important décalage horaire et enfin celles et ceux n’ayant pas un cadre de travail adéquat. De même, alors que le dispositif d’accompagnement psychologique qui était en place depuis peu sur le campus connaissait un grand succès sur le campus, nous regrettons qu’il n’ait pas pu être aussi constant et fort dans cette période très impactante psychologiquement.

  • Que pouvez vous dire concernant les difficultés qu’ont rencontré des bureaux d’associations au niveau des relèves ou des financements? Quels moyens pourraient-être mis en place afin de faciliter ces procédures?

Notre liste étant le produit d’un tirage au sort, nous avons toutes et tous des expériences différentes, et la majorité d’entre nous a déjà une expérience associative, dans des rôles aux charges administratives et financières importantes. Nous avons ainsi une vision d’ensemble concernant la vie associative, et des problèmes qui en découlent parfois. Créations, relèves et demandes de financements sont toujours compliquées : s’il est relativement simple de créer un pôle, créer une association relève du casse tête, les renouvellements de bureau auprès de la préfecture sont si peu expliqués qu’une partie des associations a arrêté de le faire, les commissions de subventions sont si fastidieuses qu’elles découragent les nouveaux projets… Nous avons bien en tête plusieurs exemples et nous nous sommes appuyé.e.s dessus lors de l’élaboration de notre programme pour faciliter les relations entre les élèves engagé.e.s dans la vie du campus et l’administration. C’est pourquoi nous voulons qu’une formation complète, sur les questions
juridiques ( procès verbaux, statuts…) , de comptabilité ( bilans comptables, comptes de résultats…), soit dispensée, tant aux associations qu’à la chargée de la vie étudiante, Mme Malewany. De plus, nous voulons que la procédure de demande de subvention soit clarifiée, pour éviter la navette incessante entre Cergy et l’IEP.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :