Les adieux de la rédac chef

Chers camarades,
Lecteurs et lectrices assidus du Grand Pari,

Alors que la France traverse un climat tendu, que les universités sont à feu et à sang, que les gens descendent dans la rue pour faire la fête à Macron, que les yeux de tous les français sont rivés sur le destin de notre pays, moi, Lucie Cazottes annonce mon retrait de la vie médiatique de l’IEP.

(Et là, vous me rajoutez des explosions et des emojis choqués, ok? Comment ça on peut pas? Comment ça je peux pas avoir mes explosions? Je peux au moins avoir des sad reacts only non? Même pas? Vas y ça a géchan le Grand Pari)

BREF. En effet, il est venu le temps pour moi de partir, de faire mes valises et de m’en aller outre-Atlantique, vers la neige, la poutine, le froid, et surtout vers Justin (le chaud) Trudeau. Bon je vous cache pas qu’au début, je voulais partir à Cancun, mais y a pas Cancun dans les partenariats. Puis je me suis rappelée que j’étais du sud, ce qui pour les 3/4 des gens de l’IEP se résume à Marseille, et même si j’habite pas du tout à Marseille, ça aurait fait la marseillaise à Cancun, et c’est moyeng. Donc j’ai choisi Montréal. Il y a ça, et le fait que j’ai toujours rêvé de voir ce qu’un accent toulousain couplé d’un accent québécois pouvait donner.
Bref, il est temps pour moi de partir (et je sais, vous avez le cœur brisé #SadReactsOnly).

Cette année a été une année riche.La rédac’ s’est efforcée de couvrir au maximum l’actualité française, internationale et (surtout) iepienne avec le plus de réactivité possible.
Cette année, vous avez découvert le nouvel album de Hugo TSR avec Alban, Caroline nous a brieffé sur la situation en Nouvelle Calédonie, Lucie a été votre reporter pour les conférences des Rencontres, Enzo vous a emmené au Prix Mirabeau, vous avez suivi les matchs des Pointeurs avec Thomas et Alice, vous avez découvert les frigos solidaires avec Clémence et Thomas, Garance vous a initié au rock des années 70, Inès vous a décrypté la situation en Russie, Etienne vous a emmené à l’existrans, et j’en passe…
Bref, vous aviez une équipe de choc à votre service tout au long de l’année pour essayer de vous tenir informés. On a fait du mieux qu’on a pu, c’était parfois laborieux. Surtout quand ETIENNE REND SES ARTICLES 3 MOIS APRÈS LA DEADLINE HEIN ETIENNE ON TE VOIT, d’ailleurs, tiens, t’es viré.

Comme la vie associative de cette école ne serait rien sans la coopération inter-asso, j’en profite pour remercier chaleureusement les autres associations de l’IEP avec lesquelles ça a toujours été un réel plaisir de travailler. Merci notamment aux Rencontres qui nous ont fait confiance pour couvrir leurs conférences ; au BDE et au BDS avec qui ça a été toujours hyper fun de travailler dans la réalisation de top 10 toujours plus barrés pour promouvoir le WEI et le Krit.
J’ai aussi (et surtout) une pensée toute particulière pour l’association Solidarités, avec laquelle nous avons vécu une semaine vraiment intense en mars dernier à l’occasion de la semaine des féminismes. J’en profite également pour remercier encore du fond du cœur toutes les personnes (anonymes ou non) qui ont fait confiance à nos deux associations en nous envoyant leurs écrits, qui étaient tous plus puissants les uns que les autres. Cette semaine n’aurait pas été la même sans votre coopération, alors du fond du coeur, merci.

Il m’est également inconcevable de finir cet article sans remercier la joyeuse bande de chroniqueurs qui m’a accompagnée durant l’année. Parfois illettrés, parfois irréguliers, mais toujours fidèles au poste. Tout d’abord, merci à Caroline et Basile, pour leur sérieux et leur motivation qui font que, j’en suis sûre, le Grand Pari sera entre de bonnes mains l’année prochaine. Merci aussi à Pierre, Alban, Lucie B, Enzo, Thomas, Alice, Étienne, Arthur, Clémence, Garance, Rayan, Inès M, Camille et Laura.
Merci également aux chroniqueurs d’un jour, à ceux qui ne faisaient pas partie de la rédac mais qui nous ont envoyé leurs articles : Louis, Ambre, Louise, Clara, Hugo P, Alizé, Antoine.

Merci à Anonyme, et à l’auteur du “Top 10 des contradictions gauchistes” grâce à qui le Grand Pari is the new Canard Enchaîné.
(Encore) merci à Salomé, Louise, Inès B, Inès M, Alizé, et aux autres étudiant.e.s pour leurs formidables articles durant la semaine du féminisme.
Merci (et bravo) aux participants/lauréats du concours Diplo d’Or Lou-Anne, Inès M, Fiona et Basile qui ont accepté que leurs écrits soient publiés sur le site.
Pour finir, merci aux 3A qui nous ont écrit depuis leurs destinations respectives : HugoLouiseLauriane, Salomé, Emmanuelle, Marie-Liévine, Elise, Geoffrey, Max, Joseph et Florian.

Mais surtout merci à vous, lecteurs, sans qui ce journal ne serait pas aussi vivant. Le Grand Pari, cette année, c’est (presque) 500 likes sur la page Facebook, une centaine d’articles dont certains ont fait beaucoup parler d’eux. C’est que des chiffres et ça ne signifie pas grand chose, mais toujours est il que, tout ça, ça n’aurait jamais été possible grâce à vous.
Du fond du cœur, merci à tous.

Le règne de votre toulousaine préférée touche donc à sa fin. On se dit rendez vous dans 2 ans pour ma part (“même jour, même heure, même pomme” comme dirait le grand philosophe PATRICK BRUEL). Et pour ce qui est du Grand Pari, vous aurez le plaisir de le retrouver à la rentrée, pour de nouveaux éditos, de nouveaux articles, de nouvelles tribunes, et je l’espère, de nouveaux scandales à la House of Cards.

Journaleusement votre,
Lucie.

PS – on dit chocolatine.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :